logo Québec

Ministère de la Sécurité publique

Description des programmes, services et activités pour la réinsertion sociale des personnes contrevenantes en détention

Les études récentes démontrent que c’est en procédant à des évaluations rigoureuses des personnes contrevenantes pour cerner les problèmes liés à leur délinquance, et en fournissant des programmes et des services adaptés à ces problèmes, qu’il est possible de diminuer les risques de récidive ainsi que les coûts sociaux attribuables à un retour en prison. C’est d’abord la connaissance qui dicte le choix de la réinsertion sociale comme modèle, et celui-ci s’inscrit dans les recommandations du Protecteur du citoyen; il reflète aussi l’esprit du volumineux rapport Corbo (2001) et, enfin, il est confirmé par l’article 1 de la LSCQ.

C’est l’article 21 de la LSCQ qui régit la question des programmes, des services et des activités de soutien à la réinsertion sociale. Ainsi, les Services correctionnels doivent élaborer et offrir des programmes et des services. De plus, ils veillent à favoriser l’accès des personnes contrevenantes à des programmes et à des services spécialisés. Il importe de préciser que l’article 21 stipule que les « programmes et les services offerts prennent en compte particulièrement les besoins propres aux femmes et aux Autochtones ».

Dernière mise à jour : 27 juin 2014