Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Analyse prospective de la population carcérale des établissements de détention du Québec 2017-2018 à 2027-2028

Les Services correctionnels du ministère de la Sécurité publique (MSP) réalisent annuellement une analyse prospective de la population carcérale des établissements de détention (ED) du Québec. Ce type de démarche vise à s’assurer que les infrastructures carcérales répondent aux besoins actuels et futurs des personnes prévenues ou condamnées sur le plan de l’hébergement ainsi qu’en matière de programmes et d’activités de réinsertion sociale.

L’analyse prospective de 2017-2018 à 2027-2028 projette la population moyenne quotidienne en institution (PMQI) et le nombre moyen d’intermittents1 (NMI) selon trois scénarios : 

  1. répétition des plus longues périodes de variation continue (croissance ou décroissance);
  2. répétition des variations de la période de 2014‑2015 à 2017‑2018;
  3. reprise d’une croissance lente jusqu’en 2027‑2028 pour la PMQI et diminution de la croissance pour le NMI.

Selon les scénarios, soit la PMQI totale diminuera de 6 %, soit elle sera stable, soit elle augmentera de 4 %. La PMQI masculine suivra les mêmes variations que la PMQI totale. De son côté, la PMQI féminine croîtra de 7 % à 14 %. De plus, la PMQI des ED pour femmes augmentera de 8 % à 16 %.

Les scénarios simulent un surplus autour de 175 places à l’ED Leclerc de Laval. Du côté des ED pour hommes, il y a soit un surplus d’environ 300 places selon le premier scénario, soit un manque de 54 à 275 places selon les deux autres scénarios. L’ED de Saint‑Jérôme connaîtra un grand déficit de places en 2027-2028 et ceux d’Amos et de Québec – secteur féminin feront face à une pénurie notable de places.

L’augmentation de la capacité carcérale comblera une partie de l’insuffisance de places d’ici 2027‑2028. Comme certains ED connaîtront un surplus de places et certains autres, une pénurie, le recours au transfert des personnes incarcérées contribuera à l’atteinte de l’équilibre entre le nombre de lits disponibles et le nombre de personnes incarcérées.

La situation projetée à l’égard des intermittents sera facilitée en raison du surplus de places projeté pour 2027‑2028. Malgré cette amélioration, retenons que la plupart d’entre eux seront incarcérés dans un lieu temporairement aménagé à cette fin.

Les Services correctionnels travaillent constamment à l’amélioration des conditions de détention, visant un plein encellulement individuel et la disponibilité de locaux permettant l’offre de programmes et d’activités de réinsertion sociale. Les conditions d’incarcération continueront de s’améliorer d’ici 2027-2028, mais les efforts à fournir seront requis au‑delà de cette année.

1. Les intermittents sont les personnes condamnées à une peine de détention discontinue.