logo Québec

Ministère de la Sécurité publique

Analyse prospective de la population carcérale des établissements de détention du Québec 2018-2019 à 2028-2029

Les Services correctionnels du ministère de la Sécurité publique (MSP) réalisent annuellement une analyse prospective de la population carcérale des établissements de détention (ED) du Québec. Ce type de démarche vise à s’assurer que les infrastructures carcérales répondent aux besoins actuels et futurs, des personnes prévenues ou condamnées, en matière d’hébergement ainsi que de programmes et d’activités de réinsertion sociale.

L’analyse prospective de 2018-2019 à 2028-2029 projette la population moyenne quotidienne en institution (PMQI) et le nombre moyen de personnes détenues pour une peine discontinue (NMPD) selon deux scénarios : 

  1. répétition des variations de la période de 2014-2015 à 2018-2019;
  2. répétition des variations de la période de 2009-2010 à 2018-2019.

Selon les scénarios, la PMQI totale diminuera pour glisser à 3 949 ou 4 334 personnes en 2028-2029 par rapport à 4 377 personnes en 2018-2019. La PMQI des ED pour hommes déclinera, alors que la PMQI des ED pour femmes connaîtra soit une stabilité soit une croissance.

Les projections de la PQMI laissent entrevoir globalement un bon surplus de places dans les ED pour femmes (de 33 à 124 places) et un fort surplus dans ceux pour hommes (de 545 à 885 places). Toutefois, retenons que les deux scénarios simulent un grand manque aux ED d’Amos, de Rivière-des-Prairies et de Saint-Jérôme, soit de 450 à 650 places, de même qu’à l’ED de Québec – secteur féminin (de 10 à 30 places).

L’augmentation récente de la capacité carcérale et la diminution anticipée de la PMQI amélioreront la qualité de la prise en charge des personnes incarcérées. Toutefois, des choix seront à faire pour le manque de places qui se perpétue pour trois ED. Puisque certains ED connaissent et continueront de connaître un surplus de places, la vocation suprarégionale de certains ED contribuera à l’équilibre entre le nombre de lits disponibles et le nombre de personnes incarcérées.

Si la situation en 2018-2019 montre un surplus de places pour les personnes détenues purgeant une peine discontinue, ce ne sera plus le cas en 2028-2029. En effet, certains ED, notamment ceux du réseau correctionnel de l’Ouest-du-Québec, connaîtront un plus ou moins grand manque de places.

Les Services correctionnels travaillent constamment à l’amélioration des conditions de détention, visant un plein encellulement individuel et la disponibilité de locaux permettant l’offre de programmes et d’activités de réinsertion sociale. Les conditions d’incarcération continueront de s’améliorer d’ici 2028-2029.