Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Semaine de la prévention des incendies

Statistiques concernant les incendies

Saviez-vous que...

En moyenne, les pompiers interviennent sur 16 500 incendies chaque année au Québec, soit 45 par jour.

Parmi les 16 500 incendies, plus de 5 600 touchent des bâtiments résidentiels, ce qui représente plus de 15 incendies de résidence par jour.

Parmi ces 5 600 incendies de bâtiments résidentiels, on dénombre plus de 1 100 feux de cheminée sans pertes.

Entre 2015 et 2017, 131 personnes sont décédées dans un incendie de bâtiment.

Près de 2 victimes sur 3 (63 %) sont de sexe masculin.

Près 40 % des personnes qui décèdent dans les incendies de bâtiments sont âgées de 65 ans et plus.

En ne comptant pas les feux de cheminée sans pertes, plus de la moitié des incendies de bâtiments résidentiels (51 %) sont liés à l’erreur humaine. Les rapports d’incendie transmis par les pompiers permettent de cibler plusieurs mauvais comportement : la négligence, la distraction, la mauvaise utilisation d’un équipement, d’une source d’inflammation ou d’un matériau enflammé, et les défauts de conception, construction ou d’installation.

Parmi les incendies de bâtiments résidentiels au Québec (et en excluant les feux de cheminée) plus de 1 sur 4 débute  dans la cuisine (28 %), soit environ 1 250 incendies par année ou 24 par semaine. La cuisine demeure donc le lieu le plus touché par les incendies de bâtiments résidentiels.

Par comparaison, les incendies qui prennent naissance dans le salon, la salle de séjour ou la salle de jeux représentent 7 %, ceux dans la chambre à coucher 6 % et ceux dans le garage intérieur 4 %.

Parmi les 1 250 incendies de cuisine, plus de 40 % sont dus à une distraction, et ce sont les appareils de cuisson (four, cuisinière et autres équipements de cuisson) qui sont à l’origine de ces incendies dans 84 % des cas.

La Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés estime que 80 % des brûlures sont causées par une source thermique domestique comme les huiles chaudes, les flammes (allumettes, cigarettes et chandelles) et les combustibles à fondue, etc.

Sur les quelque 4 700 bâtiments résidentiels incendiés annuellement, seulement 68 % étaient équipés d’un avertisseur de fumée ou d’un système d’alarme incendie. Dans 15 % des cas, il n'y avait aucun équipement de sécurité incendie.

Dans les cas où les bâtiments résidentiels étaient munis d’équipement de sécurité incendie (avertisseur de fumée ou système d’alarme incendie), près de 1 fois sur 4, (25,5 %) ceux-ci ne fonctionnaient pas.

En résumé, plus de 33 % des bâtiments résidentiels incendiés annuellement n’ont pas d’équipement de sécurité incendie en bon état de fonctionnement ou n’ont pas d’avertisseur de fumée ou de système d’alarme incendie.

Incidences financières

Entre 2015 et 2017, les indemnités accordées par les compagnies d’assurance pour couvrir les pertes matérielles engendrées par tous les incendies au Québec sont évalués en moyenne à plus de 540 M$/an.

 

Dernière mise à jour : 18 octobre 2019