Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

L'avertisseur de fumée et le système d’alarme incendie

Les statistiques des années 2015 à 2017 démontrent qu'en moyenne 44 décès surviennent annuellement lors d'incendies de bâtiments.

Sur les quelque 4 700 bâtiments résidentiels incendiés annuellement, seulement 68% étaient équipés d’un avertisseur de fumée ou d’un système d’alarme incendie. Dans 15% des cas, il n'y avait aucun équipement de sécurité incendie.

Dans les cas où les bâtiments résidentiels étaient munis d’équipement de sécurité incendie (avertisseur de fumée ou système d’alarme incendie), près d’une fois sur quatre (25,5 %) ceux-ci ne fonctionnaient pas.

En résumé, plus de 33 % des bâtiments résidentiels incendiées annuellement, n’ont pas d’équipement de sécurité incendie en bon état de fonctionnement ou n’ont pas du tout d’avertisseur de fumée ou de système d’alarme incendie.

Le meilleur moyen de sauver votre vie et celle de vos proches

L'avertisseur de fumée constitue le meilleur moyen de sauver des vies. Vérifiez régulièrement son fonctionnement, qu’il soit à pile ou électrique.

  • Remplacez périodiquement sa pile ou utilisez, si possible, une pile longue durée comme une pile au lithium. 
  • Ne retirez jamais la pile de l'avertisseur et ne le débranchez pas, même s'il se déclenche inutilement. Utilisez plutôt la touche de sourdine de l'appareil.
  • Tout avertisseur de fumée doit être remplacé 10 ans après la date de fabrication indiquée sur le boîtier. Si aucune date de fabrication n'est indiquée, l'avertisseur de fumée doit être remplacé sans délai (Source : Code de sécurité du Québec (CBCS))

Comment choisir un avertisseur de fumée

  • L’avertisseur de fumée à ionisation est le plus courant. Il s’installe près des chambres à coucher.
  • L'avertisseur de fumée à cellule photoélectrique s'installe près de la cuisine, de la salle de bain et des appareils de chauffage, car il déclenche moins d'alarmes inutiles causées par les vapeurs d'humidité ou de cuisson.
  • L’avertisseur muni d’une pile longue durée au lithium constitue un choix avantageux. La pile, située dans un compartiment scellé, a une durée de vie de dix ans.
  • Si un occupant est sourd ou malentendant, il est recommandé d’installer des avertisseurs de fumée qui combinent une lumière stroboscopique et du son.
  • Dans les constructions neuves, l’avertisseur de fumée doit être relié au système électrique. Il devrait idéalement contenir une pile d’appoint en cas de panne de courant.
  • Le logo « ULC » du Laboratoire des assureurs du Canada doit apparaître sur l’avertisseur de fumée, indiquant qu’il répond aux normes canadiennes.

L'avertisseur de fumée ne détecte pas le monoxyde de carbone. Seul un avertisseur de monoxyde de carbone (CO) peut le faire.

N'oubliez pas...

  • Faites un plan d'évacuation de votre maison et faites-en l'exercice au moins une fois par an.

En cas d'incendie :

  • Sortez rapidement. Marchez à quatre pattes s'il y a de la fumée.
  • Rendez-vous au point de rassemblement.
  • Ne retournez jamais dans un bâtiment s’il y a de la fumée ou s’il est en flammes.
  • Composez le 9-1-1 une fois dehors.

L’avertisseur de fumée ne détecte pas le monoxyde de carbone (CO) et l’avertisseur de CO ne détecte pas l’incendie. Procurez-vous les deux types d’avertisseurs ou un avertisseur qui détecte à la fois la fumée et le monoxyde de carbone, pour plus de sécurité, si vous possédez une ou plusieurs sources de monoxyde de carbone (CO).

Dernière mise à jour : 18 octobre 2019