Ministère de la Sécurité publique

Alerte terminée

Publication sur le portrait du patrimoine naturel du Saint-Laurent

24 novembre 2021

Le Centre d’expertise en gestion des risques d’incidents maritimes (CEGRIM) présente son premier bilan sous la forme d’un rapport brossant le portrait des connaissances et des données cartographiques disponibles des écosystèmes littoraux, fluviaux et marins du Saint-Laurent. Son objectif est de répertorier les sites les plus sensibles et vulnérables du patrimoine naturel du Saint-Laurent afin d’orienter les plans d’intervention lors d’incidents maritimes.

La publication du Portrait du patrimoine naturel du Saint-Laurent : vers des outils d’aide à la gestion des risques d’incidents maritimes permet de rendre disponible la connaissance écosystémique axée sur la gestion de risques d’incidents maritimes aux partenaires de la sécurité civile et de la protection de l’environnement. Il dresse un bilan des connaissances disponibles les plus à jour possible du patrimoine naturel du Saint-Laurent. Également, il propose des méthodes d’évaluation de l’incidence des pressions anthropiques et des indices de sensibilité et de vulnérabilité environnementale en cours de développement sur deux zones pilotes (fluviale et marine), de manière à soutenir la prise de décision en cas de déversements maritimes. Ce résultat, issu d’un travail concerté et collaboratif des ministères constituant l’équipe d’expertise à l’acquisition des connaissances écosystémiques et d’un soutien des autres ministères associés au CEGRIM, inclut un atlas cartographique permettant de localiser les sites à haute valeur écologique.

  • Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFPP) a colligé plus de 180 000 données provenant d’une cinquantaine de sources différentes de plusieurs directions régionales;
  • Au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), les informations répertoriées émanent d’une douzaine de sources de données;
  • D’autres organisations non provinciales ont également partagé leurs données, comme le gouvernement fédéral avec 16 sources différentes, ainsi que les universités ou organismes à but non lucratif, avec 13 autres sources.

L’équipe du CEGRIM remercie toutes les personnes, dont 43 issues de 5 ministères, dont le ministère de la Sécurité publique (MSP), qui ont contribué à la production de ce bilan. Ce document ainsi que les données cartographiques et les indices qu’il contient permettront de mieux outiller les différents intervenants agissant en matière de prévention, de préparation, d’intervention et de rétablissement des écosystèmes affectés en cas d’incidents maritimes.

Pour en savoir plus sur le CEGRIM, son expertise, ses rôles et mandats. Vous pouvez également écrire à l'équipe du CEGRIM.

Retour