Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Statistiques 2013 sur la criminalité commise dans un contexte conjugal au Québec

Date de publication : 2015

Portrait des infractions

Une baisse de 5,4 % d’infractions en 2013

Les statistiques officielles de la criminalité déclarée et enregistrée en 2013 par les forces policières indiquent que 18 885 personnes de 12 ans et plus ont été victimes de crimes contre la personne commis dans un contexte conjugal. Ces victimes représentent près du quart (24,4 %) de l’ensemble des victimes de crimes contre la personne au Québec en 2013. Soulignons d’ailleurs que les infractions commises dans un contexte conjugal comptent pour 6,1 % de la totalité des infractions criminelles enregistrées par les corps policiers. 

Le graphique suivant illustre l’évolution des taux d’infractions contre la personne et des taux d’infractions commis dans un contexte conjugal entre 2004 et 2013. Les données indiquent une baisse de 279,6 à 264,5 du taux d’infractions commises dans un contexte conjugal entre 2012 et 2013, ce qui représente une variation de 5,4 %. Cette tendance fait écho à la diminution du taux d’infractions contre la personne pour une deuxième année consécutive.

Taux d’infractions par 100 000 habitants

L’analyse des taux d’infractions par 100 000 habitants permet de comparer la fréquence des infractions que ce soit, entre des années, entre des territoires ou entre des groupes de la population (sexe ou âge). Le taux d’infractions est calculé de la façon suivante : (nombre d’infractions/population visée) multiplié par 100 000. Il est à noter que nous ne prenons en considération que la population du Québec âgée de 12 ans et plus pour les besoins de cette étude, soit 7 139 736 habitants.

Graphique 1 : Évolution des taux annuels par 100 000 habitants d’infractions contre la personne et d’infractions contre la personne commises dans un contexte conjugal, Québec, 2004 à 2013.
a : données actualisées
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Année Violence conjugale Crime contre la personne
2003 257,31 048,0
2004 255,71 042,2
2005 263,6 1 064,4
2006 266,6 1 093,0
2007 258,4 1 061,7
2008 255,2 1 064,9
2009 264,11 059,9
2010 275,61 036,9
2011 277,61 018,1
2012a 279,61 011,7
2013p 264,5949,5

Le Plan d’action gouvernemental en matière de violence conjugale

Le Plan d’action gouvernemental 2012-2017 en matière de violence conjugale a été rendu public le 6 décembre 2012. Ce troisième plan d’action découle de la politique de 1995, intitulée Politique d’intervention en matière de violence conjugale : prévenir, dépister, contrer la violence conjugale. Le gouvernement a décidé d’agir contre toutes les formes de violence faite aux femmes, plus particulièrement la violence conjugale. Neuf ministères et organismes assurent la coordination des 135 engagements contenus dans le plan d’action.

Le plan 2012-2017 a, entre autres, pour objectifs :

  • d’assurer la sécurité et la protection des victimes de violence conjugale et des enfants qui y sont exposés;
  • d’apporter une réponse aux besoins d’aide et d’encadrement des personnes ayant des comportements violents;
  • de mieux répondre aux besoins des Premières Nations et des Inuits ainsi que des personnes vivant dans des contextes de vulnérabilité à la violence conjugale, notamment les personnes âgées, handicapées, immigrantes ou issues d’une communauté culturelle, lesbiennes, gaies, bisexuelles, transsexuelles ou transgenres ainsi que les hommes victimes.

Enfin, précisons que le quart des mesures de ce plan d’action s’adressent spécifiquement aux femmes autochtones. Ainsi, le gouvernement témoigne de sa sensibilité à l’égard de la situation particulière dans laquelle vivent ces femmes, et de sa volonté de respecter les valeurs et la culture des Premières Nations comme de la population inuite.

Source : Plan d’action gouvernemental 2012-2017 en matière de violence conjugale.

Des populations régionales davantage victimes de cette forme de criminalité

En 2013, parmi les 17 régions administratives de la province, 7 enregistrent un taux d’infractions plus élevé que la moyenne du Québec (graphique 2). Parmi celles-ci, la région de la Côte-Nord se classe en tête avec un taux près de deux fois supérieur (471,9) à celui de l’ensemble du Québec (264,5). Suivent les régions de l’Abitibi-Témiscamingue (361,5) et de l’Outaouais (328,8). Parmi les régions moins touchées par cette criminalité, 3 affichent des taux inférieurs à 200 infractions par 100 000 habitants, soit l’Estrie (193,9), la Chaudière-Appalaches (169,8) et le Nord-du-Québec (140,4).

Plusieurs facteurs contribuent à de telles différences entre les régions, dont la composition démographique de la population, ses caractéristiques socio-économiques, ses attitudes à l’égard de la violence conjugale, la présence et la suffisance de ressources d’aide aux victimes et aux agresseurs, ainsi que le déploiement de programmes de prévention visant à réduire la vulnérabilité des personnes.

Graphique 2 : Taux régionaux d’infractions commises dans un contexte conjugal par régions administratives du Québec, 2013
Année Taux par 100 000 habitants
* Les données pour la région du Nord-du-Québec sont incomplètes en raison de l'absence de données provenant de certains corps policiers autochtones.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Bas-Saint-Laurent 224,0
Capitale-Nationale 232,0
Mauricie 247,3
Saguenay–Lac-Saint-Jean 235,1
Laval 315,1
Estrie 193,9
Montérégie 226,1
Centre-du-Québec 264,5
Côte-Nord 471,9
Chaudière-Appalaches 169,8
Montréal 287,9
Laurentides 306,4
Lanaudière 305,7
Outaouais 328,8
Abitibi-Témiscamingue 361,5
Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine 260,8
Nord-du-Québec* 140,4
Ensemble du Québec 264,5

Le taux d’infractions commises dans un contexte conjugal pour l’ensemble du Québec a baissé au cours de la dernière année. Il en va de même dans 13 des 17 régions administratives du Québec (tableau 1). Les plus fortes baisses sont dans les régions du Nord-du-Québec (- 35,9 %), de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (- 28,8 %), de l’Abitibi-Témiscamingue (- 16,3 %) et de l’Outaouais (- 12,3 %). À l’inverse, le Bas-Saint-Laurent (+ 5,8 %), la Capitale-Nationale (+ 2,8 %) et la Mauricie (+ 1,5 %) présentent une hausse de leur taux respectif.

En nombre absolu, on compte 1 020 victimes de moins qu’en 2012 dans les régions où le taux d’infractions a diminué et 93 de plus dans celles où il a augmenté. Au total, on compte donc 927 victimes de moins pour l’ensemble du Québec.

Tableau 1 : Nombre et taux par 100 000 habitants d'infractions dans un contexte conjugal selon la région, Québec, 2012 et 2013
Région administrative 2012a 2013p ÉcartTaux de 2012aTaux de 2013p Variation annuelle du taux (en %)
* Les données pour la région Nord-du-Québec sont incomplètes en raison de l'absence de données provenant de certains corps policiers autochtones.
a : données actualisées
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Bas-Saint-Laurent 379 401 22211,7224,05,8
Capitale-nationale 1 443 1 494 51225,6232,02,8
Mauricie 582 591 9243,7247,31,5
Saguenay–Lac-Saint-Jean 575 578 3233,8235,10,5
Laval 1 132 1 140 8316,8315,1-0,5
Estrie 553 542 -11199,3193,9-2,7
Montérégie 3 001 2 944 -57232,7226,1-2,8
Centre-du-Québec 571 553 -18275,1264,5-3,9
Côte-Nord 418 393 -25502,0471,9-6,0
Chaudière-Appalaches 658 620 -38181,0169,8-6,2
Montréal 5 285 4 962 -323309,3287,9-6,9
Laurentides 1 654 1 552 -102330,5306,4-7,3
Lanaudière 1 394 1 296 -98332,4305,7-8,0
Outaouais 1 229 1 086-143374,7328,8-12,3
Abitibi-Témiscamingue 553465-88431,8261,5-16,3
Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine 311 220 -91366,4260,8-28,8
Nord-du-Québec 74 48 -26219,0140,4-35,9
Ensemble du Québec 19 812 18 885 -927279,6264,5-5,4

Baisse des voies de fait, mais hausse des tentatives de meurtre et des agressions sexuelles

Comme le montrent les données du tableau suivant, le taux d’infractions commises dans un contexte conjugal a connu une baisse en 2013 dans le cas des infractions fréquentes telles que les voies de fait1 de niveau 1 (- 3,9 %) et de niveau 2 (- 6,0 %), les menaces (- 10,8 %) et le harcèlement (- 7,4 %).

À l’inverse, les tentatives de meurtre, l’intimidation, les séquestrations et les agressions sexuelles ont augmenté de 19,1 %, 13,1 %, 5,6 % et 5,4 % respectivement.

Pour leur part, les appels téléphoniques indécents ou harcelants ont chuté (- 35,3 %) avec 103 infractions de moins qu’en 2012. Il en est de même des enlèvements qui ont diminué de 10 infractions (- 48,0 %).

1 Les voies de fait consistent à utiliser la force ou à menacer d’utiliser la force, directement ou indirectement, contre une autre personne, sans son consentement. Les voies de fait de niveau 1 sont moins susceptibles de causer des blessures. Les voies de fait de niveau 2 sont commises avec une arme ou causent des lésions corporelles. Les voies de fait de niveau 3 blessent, mutilent, défigurent la victime ou mettent sa vie en danger.

Tableau 2 : Nombre et taux par 100 000 habitants d’infractions commises dans un contexte conjugal selon la catégorie d’infractions au Québec, 2012 et 2013
Catégorie d'infractions 2012a 2013pÉcartTaux de 2012aTaux de 2013pVariation annuelle du taux (en %)
a : données actualisées
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Tentative de meurtre 30 3660,40,519,1
Intimidation générale 93 106131,31,513,1
Séquestration 576 613378,18,65,6
Agression sexuelle 484 514306,87,25,4
Voies de fait de niveau 1 10 979 10 628-351155,0148,9-3,9
Voies de fait de niveau 22 2832 163-12032,230,3-6,0
Harcèlement criminel2 3552 198-15733,230,8-7,4
Homicide1413-10,20,2-7,8
Voies de fait de niveau 3 49 45-40,70,6-8,9
Menaces 2 632 2 365-26737,133,1-10,8
Appels téléphoniques indécents ou harcelants 296 193-1034,22,7-35,3
Enlèvement 21 11-100,30,2-48,0
Total 19 812 18 885-927279,6264,5-5,4

Lorsque l’on s’attarde aux tendances sur dix ans (tableau suivant), on constate que le taux d’infractions de séquestration enregistre une hausse de 58,4 %, passant de 5,4 infractions par 100 000 habitants en 2004 à 8,6 en 2013.

Le taux d’agressions sexuelles augmente en moyenne de 2,7 % par année, étant passé de 5,5 en 2004 à 7,2 en 2013 (+ 31,0 %) et le nombre de 361 à 514.

Les voies de fait de niveau 1 connaissent quant à elles une croissance de 9,2 %, le taux d’infractions passant de 136,4 à 148,9.

Tableau 3 : Évolution du nombre et du taux par 100 000 habitants d'infractions commises dans un contexte conjugal selon la catégorie d'infractions au Québec, 2004 et 2013
Catégorie d'infractions 2004 2013pÉcartTaux de 2004Taux de 2013pVariation sur dix ans du taux (en %)Taux de variation moyen annuel
- : Les données sur ces infractions ne sont pas accessibles pour ces années.
s.o. : sans objet
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Tentative de meurtre5536-190,80,5-39,8-4,9
Intimidation générale-106106-1,5s.o.s.o.
Séquestration3566132575,48,658,44,7
Agression sexuelle3615141535,57,231,02,7
Voies de fait de niveau 18 95910 6281669136,4148,99,20,9
Voies de fait de niveau 21 9692 16319430,030,31,10,1
Harcèlement criminel2 1072 1989132,130,8-4,0-0,4
Homicide2413-110,40,2-50,2-6,7
Voies de fait de niveau 35745-120,90,6-27,4-3,1
Menaces2 8992 365-53444,133,1-24,9-2,8
Appels téléphoniques indécents ou harcelants-193193-2,7s.o.s.o.
Enlèvement1311-20,20,2-22,1-2,5
Total16 80018 8852 085255,7264,53,40,3

Six personnes sur dix sont victimes de voies de fait simples

Les voies de fait de niveau 1 sont, de loin, l’infraction la plus signalée (10 628) (tableau 3). Elles sont suivies principalement par les menaces (2 365), le harcèlement criminel (2 198) et les voies de fait de niveau 2 (2 163). Une partie des infractions sont des séquestrations (613), des agressions sexuelles (514) et des appels téléphoniques indécents ou harcelants (193). Quant aux voies de fait de niveau 3 (45), les tentatives de meurtre (36), les enlèvements (11), les homicides (13) ainsi que l’intimidation (106), ils représentent 1,1 % des autres infractions déclarées. Le graphique 3 montre que l’importance relative des infractions commises dans un contexte conjugal est sensiblement la même en 2013 qu’en 2012, malgré des variations différentes des taux par 100 000 habitants.

Graphique 3 : Proportion en pourcentage des infractions commises dans un contexte conjugal selon la catégorie d’infractions au Québec, 2012 et 2013
Infractions 2012a2013p
a : données actualisées
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Voies de fait de niveau 1 55,456,3
Menaces 13,312,5
Harcèlement criminel 11,911,6
Voies de fait de niveau 2 11,511,5
Séquestration 2,93,2
Agression sexuelle 2,42,7
Appels téléphoniques indécents ou harcelant 1,51,0
Autres infractions 1,11,0
Total 100100

Comme l’illustre le graphique 4, certaines infractions contre la personne sont plus susceptibles de se produire dans un contexte conjugal que d’autres. Ainsi, des partenaires ou d’ex-partenaires intimes ont commis plus de la moitié des infractions de séquestration (54,9 %), près de la moitié des infractions de harcèlement criminel (46,7 %) et plus du tiers des voies de fait de niveau 1 (33,8 %) déclarées au Québec en 2013. Notons que cette proportion est beaucoup moins élevée pour les menaces (16,0 %), les homicides (10,0 %) et les agressions sexuelles (9,5 %).

Lorsque l’on compare les données déclarées en 2009 et en 2013, on constate que les plus fortes hausses concernent principalement des infractions graves telles les séquestrations (46,4 à 54,9 %), les tentatives de meurtre (14,2 à 20,9 %) et les voies de fait de niveau 1 (29,2 à 33,8 %).

Graphique 4 : Proportion en pourcentage des infractions commises dans un contexte conjugal parmi les infractions contre la personne au Québec, 2009 et 2013
Infractions 2009 2013p
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Séquestration 46,454,9
Harcèlement criminel 46,846,7
Voies de fait de niveau 1 29,233,8
Voies de fait de niveau 2 19,923,0
Tentative de meurtre 14,220,9
Menaces 16,316,0
Autres infractions 19,213,6
Homicide 16,310,0
Agression sexuelle 7,99,5

Portrait des victimes

Les femmes demeurent les principales victimes

Le portrait des victimes de violence conjugale demeure similaire d’une année à l’autre. Bien que les femmes forment toujours la majorité des victimes, le taux d’infractions contre ces dernières a enregistré une baisse de 6,3 % en 2013 (graphique 5).

Après une année d’augmentation chez les victimes masculines en 2012, le taux d’infractions a baissé de 1,9 % en 2013 pour atteindre 111 victimes par 100 000 habitants. Il est important de souligner que, depuis dix ans, ce taux a augmenté de 29,9 % tandis que le taux de victimes féminines a diminué de 1,2 %.

Graphique 5 : Évolution du taux par 100 000 habitants d’infractions commises dans un contexte conjugal selon le sexe des victimes au Québec, 2004 à 2013
Année Femmes Hommes
a : données actualisées
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
2004 42085
2005 43388
2006 43988
2007 42389
2008 41492
2009 42896
2010 442105
2011 445106
2012a 443113
2013p 415111
Tableau 4a : Nombre d'infractions commises envers les femmes dans un contexte conjugal selon la catégorie d'infractions, Québec, 2012 et 2013
Catégorie d'infractions 2012a2013pÉcart Variation annuelle du taux (%)
a : données actualisées
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Homicide13130-0,7
Tentative de meurtre2331833,8
Agression sexuelle464503397,6
Voies de fait de niveau 3 3835-3-8,6
Voies de fait de niveau 21 5901 423-167-11,1
Voies de fait de niveau 18 7028 338-364-4,9
Enlèvement2011-9-45,4
Séquestration560592325,0
Harcèlement criminel2 0151 903-112-6,2
Menaces2 1441 907-237-11,7
Appels téléphoniques indécents ou harcelants212129-83-39,6
Intimidation879699,6
Total15 86814 981-887-6,3
Tableau 4b : Nombre d'infractions commises envers les hommes dans un contexte conjugal selon la catégorie d'infractions, Québec, 2012 et 2013
Catégorie d'infractions 2012a2013pÉcartVariation annuelle du taux (%)
a : données actualisées
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Homicide10-1-100,0
Tentative de meurtre75-2-29,1
Agression sexuelle2011-9-45,4
Voies de fait de niveau 3 1110-1-9.8
Voies de fait de niveau 2693740475,9
Voies de fait de niveau 12 2772 29013-0,2
Enlèvement10-1-100,0
Séquestration1621530,2
Harcèlement criminel340295-45-13,9
Menaces488458-30-6,9
Appels téléphoniques indécents ou harcelants8464-20-24,4
Intimidation610465,3
Total 3 9443 904-40-1,8

Peu importe les variations au cours de la dernière année, les données des tableaux précédents montrent que les femmes sont majoritaires parmi les victimes d’infractions commises dans un contexte conjugal (79,3 %), leur nombre s’établissant à 14 981 comparativement à 3 904 pour les hommes.

Lorsque l’on regarde plus attentivement les catégories d’infractions, on constate d’emblée que les quatre infractions les plus signalées chez les femmes et les hommes sont les mêmes, soit les voies de fait de niveau 1, les menaces, le harcèlement criminel et les voies de fait de niveau 2.

Par contre, leur ordre d’importance change selon le sexe. Chez les victimes masculines, les voies de fait de niveau 2 arrivent au second rang (plutôt que les menaces), ce qui indique une gravité de la violence plus sévère à leur endroit.

Outre ce constat, on remarque que les femmes composent la totalité ou presque des victimes d’homicides (100 %), d’enlèvements (100 %), de séquestrations (96,6 %) et d’agressions sexuelles (97,9 %) (graphique 6). Elles sont un peu moins présentes, bien que grandement majoritaires, parmi les victimes de voies de fait de niveau 2 (65,8 %) et d’appels téléphoniques indécents ou harcelants (66,8 %).

Graphique 6 : Proportion de femmes parmi les victimes selon la catégorie d’infractions au Québec, 2013p
Infractions Pourcentage
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Voies de fait de niveau 2 100
Appels téléphoniques indécents ou harcelants 100
Voies de fait de niveau 3 98
Voies de fait de niveau 1 97
Menaces 91
Tentative de meurtre 87
Harcèlement criminel 86
Intimidation 81
Séquestration 79
Enlèvement 78
Agression sexuelle 67
Enlèvement 66
Homicide 79

Les 18 à 29 ans ont les taux de victimisation les plus élevés

En dépit des baisses observées en 2013, les personnes de 18 à 24 ans et les personnes de 25 à 29 ans demeurent celles dont les taux de victimisation sont les plus élevés avec respectivement 563,1 et 560,2 par 100 000 habitants (tableau 5). Suivent les 30 à 39 ans (491,3) et les 40 à 49 ans (318,1) dont les taux de victimisation sont au-dessus de la moyenne provinciale, qui s’établit à 264,5 par 100 000 habitants.

Tableau 5 : Nombre et taux par 100 000 habitants d'infractions commises dans un contexte conjugal selon le groupe d'âge des victimes au Québec, 2012a et 2013p
Groupe d'âge 2012a2013pÉcartTaux de 2012aTaux pour 2013pVariation annuelle du taux (%)
* : Victimes dont l’âge est inconnu ou non conforme à la réalité.
a : données actualisées
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
12 à 17 ans80282422154,1163,46,0
18 à 24 ans 4 5254 207-318612,1563,1-8,0
25 à 29 ans3 0622 931-131585,1560,2-4,3
30 à 39 ans 5 7315 515-216519,0491,3-5,3
40 à 49 ans3 8673 524-343340,7318,1-6,6
50 à 59 ans1 3821 40725111,2111,90,6
60 à 69 ans326326034,733,7-2,7
70 ans et plus97122

25

11,013,421,6
Âge inconnu*20299---
Total 19 81218 885-927279,6264,5-5,4

Baisse du taux de victimisation dans les quatre principaux groupes d’âge

Pour 2013, le taux de victimisation a diminué dans les quatre groupes d’âge où l’on dénombre 86 % des victimes : les 18 à 24 ans (- 8,0 %), les 40 à 49 ans (- 6,6 %), les 30 à 39 ans (- 5,3 %) et les 25 à 29 ans (- 4,3 %). À l’opposé, on observe une hausse chez les plus jeunes et les victimes plus âgées, soit de 6,0 % pour les 12 à 17 ans et 21,6 % pour les 70 ans et plus. Après avoir enregistré une baisse de 7,3 % l’an dernier, le taux d’infractions pour les jeunes de 12 à 17 ans (163,4) se rapproche de la moyenne enregistrée en 2011 (168,2).

En nombre absolu, le nombre de victimes a diminué de 343 chez les 40 à 49 ans, alors qu’il a augmenté de 25 chez les 50 à 59 ans. Sur une période de cinq ans, les victimes de 12 à 17 ans sont celles qui connaissent la plus forte croissance du taux d’infractions à leur endroit (+ 16,4 %) alors que ce taux a baissé de 3,2 % chez les 18 à 24 ans. Suivent ensuite les 70 ans et plus (+ 12,2 %), les 25 à 29 ans (+ 6,8 %) et les 40 à 49 ans (+ 4,4 %) (tableau 6).

Tableau 6 : Évolution du taux d’infractions par 100 000 habitants commises dans un contexte conjugal selon le groupe d’âge des victimes au Québec, 2009 à 2013
Groupe d'âge 2009 201020112012a2013pVariation 2013/2009
(%)
a : données actualisées
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
12 à 17 ans 140,3 154,2168,2154,1163,416,4
18 à 24 ans 581,9 611,6624,0612,1563,1-3,2
25 à 29 ans 524,8 538,2552,6585,1560,26,8
30 à 39 ans 492,7 530,9515,0519,0491,3-0,3
40 à 49 ans 304,6 314,1327,7340,7318,14,4
50 à 59 ans 109,2 105,1108,7111,2111,92,4
60 à 69 ans33,1 36,333,434,733,71,8
70 ans et plus11,9 13,212,211,013,412,2
Total 264,1 275,6277,6279,6264,50,2

La proportion de femmes victimes tend à diminuer progressivement lorsque l’âge augmente

Parmi les victimes d’infractions commises en contexte conjugal, les femmes demeurent toujours surreprésentées peu importe les groupes d’âge (graphique 7). Leur proportion tend toutefois à diminuer lorsque l’âge augmente, sauf chez les 70 ans et plus. Ainsi, les femmes représentent 91,7 % des victimes de 12 à 17 ans et 68,8 % parmi celles de 50 à 59 ans.

Graphique 7 : Proportion des femmes parmi les victimes selon le groupe d’âge au Québec, 2013p
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Groupe d'âge %
12 à 17 ans 91,7
18 à 24 ans 85,4
25 à 29 ans 80,8
30 à 39 ans 78,7
40 à 49 ans 74,2
50 à 59 ans 69,8
60 à 69 ans 66,9
70 ans et plus 80,3
Âge inconnu 72,4

Le graphique 8 illustre la répartition par groupe d’âge des victimes d’infractions commises dans un contexte conjugal comparativement à l’ensemble des victimes de crimes contre la personne en 2013. Cette comparaison confirme que les personnes de 18 à 49 ans sont surreprésentées parmi les victimes de violence conjugale.

Cette surreprésentation s’amoindrit pour les 40 à 49 ans et s’inverse pour les 50 ans et plus, qui deviennent alors sous-représentées parmi les victimes de la criminalité commise en contexte conjugal. On recense également les 12 à 17 ans dans cette sous-représentation, mais dans une moindre mesure.

Ainsi, de façon plus détaillée, on remarque que la proportion des personnes de 18 à 29 ans est deux fois plus importante parmi les victimes de crimes contre la personne dans un contexte conjugal (37,8 %) que de l’ensemble des victimes de crimes contre la personne (17,8 %). Le groupe de 30 à 39 ans atteint aussi une proportion importante parmi les victimes dans un contexte conjugal s’élevant à près du double de l’ensemble des victimes. À l’inverse, les 60 ans et plus sont peu représentées parmi les victimes (2,4 %) par rapport aux victimes de crimes contre la personne dans ce groupe d’âge (26,3 %).

Graphique 8 : Répartition en pourcentage par groupe d’âge des victimes de crimes contre la personne dans un contexte conjugal par rapport à l’ensemble des victimes de crimes contre la personne, 2013p
Groupe d'âge Victimes de crimes contre la personne dans un contexte conjugalEnsemble des victimes de crimes contre la personne
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
12 à 17 ans 4,47,1
18 à 29 ans 37,817,8
30 à 39 ans 29,215,7
40 à 49 ans 18,715,5
50 à 59 ans 7,517,6
60 ans ou plus 2,426,3

Portrait des auteurs présumés

Cette dernière section dresse le profil des auteurs présumés en 2013.

D’après les données du Programme DUC 2 de 2013 (voir les Notes méthodologiques), les corps de polices ont recueilli des données sur 16 392 auteurs présumés de crimes contre la personne commis dans un contexte conjugal, soit un nombre moins élevé que celui des victimes de ces crimes (18 885)2.

2 Cette situation résulte surtout du fait que, au moment de l’extraction des données pour ce bulletin d’analyse, des enquêtes policières étaient toujours en cours ou que certains résultats des enquêtes terminées n’étaient pas encore enregistrées. Par ailleurs, les corps de police ne réussissent pas toujours à amasser une preuve suffisante pour déposer une dénonciation contre un auteur présumé.

Le taux d’auteurs présumés baisse chez les femmes et les hommes

En 2013, le taux d’auteurs présumés3 a diminué, passant de 251,7 en 2012 à 229,6, ce qui représente une baisse de 8,8 % (tableau 7). Chez les femmes, ce taux a diminué de 6,4 % contre 9,3 % chez les hommes. En nombre absolu, ces variations correspondent à 94 auteurs féminins et 824 auteurs masculins de moins qu’en 2012. Mentionnons que, depuis dix ans, le taux par 100 000 habitants chez les femmes a augmenté de 22,0 % tandis qu’il a diminué de 10,3 % chez les hommes (tableau 8). Entre 2004 et 2013, les auteurs présumés féminins de 50 à 59 ans et de 30 à 39 ans se démarquent avec, respectivement, la plus forte augmentation (79,4 %) et la plus faible augmentation (4,5 %).

3 Le taux d’auteurs présumés ayant commis un crime en contexte de violence conjugale représente le nombre d’auteurs reconnus de crimes contre la personne par les corps policiers au cours d’une année donnée, par tranche de 100 000 habitants.

Tableau 7 : Taux par 100 000 habitants d’auteurs présumés ayant commis un crime dans un contexte de violence conjugale selon le groupe d’âge et le sexe au Québec, 2012 et 2013
Groupe d'âge Femmes (2012a)Hommes (2012a)Total (2012a)Femmes (2013p)Hommes (2013p)Total (2013p)Variation annuelle pour les femmes (%)Variation annuelle pour les hommes (%)Variation totale (%)
a : données actualisées
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
12 à 17 ans51,3103,077,640,6106,374,2-21,03,2-4,5
18 à 24 ans 205,1678,4444,2183,9623,1405,5-10,3-8,1-8,7
25 à 29 ans192,0838,2520,5178,0796,5492,3-7,3-5,0-5,4
30 à 39 ans 172,9789,3487,4162,5715,3444,3-6,0-9,4-8,9
40 à 49 ans113,4581,2351,5107,6510,9313,1-5,1-12,1-10,9
50 à 59 ans32,1218,3125,937,0194,6116,415,3-10,9-7,5
60 à 69 ans6,966,236,27,665,836,39,3-0,60,5
70 ans et plus0,837,516,21,934,115,6143,2-9,0-4,0
Total 88,7418,3251,783,0379,3229,6-6,4-9,3-8,8
Tableau 8 : Taux par 100 000 habitants d'auteurs présumés ayant commis un crime dans un contexte de violence conjugale selon le groupe d'âge et le sexe, Québec, 2004 et 2013
Groupe d'âge Femmes (2004)Hommes (2004)Total (2004)Femmes (2013p)Hommes (2013p)Total (2013p)Variation pour les femmes (%)Variation pour les hommes (%)Variation totale (%)
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
12 à 17 ans28,977,653,840,6106,374,240,437,137,9
18 à 24 ans 125,1594,4365,8183,9623,1405,547,14,810,8
25 à 29 ans143,9725,9441,7178,0796,5492,323,79,711,5
30 à 39 ans 155,4837,7504,0162,5715,3444,34,5-14,6-11,8
40 à 49 ans73,7532,6304,1107,6510,9313,146,0-4,13,0
50 à 59 ans20,6208,7113,237,0194,6116,479,4-6,72,8
60 à 69 ans6,883,743,77,665,836,311,5-21,4-16,8
70 ans et plus1,631,313,31,934,115,618,99,116,8
Total 68,0422,9242,183,0379,3229,622,0-10,3-5,2

Le taux d’auteurs présumés demeure quatre à cinq fois plus élevé chez les hommes

Malgré une baisse plus importante, le taux d’auteurs présumés demeure nettement plus grand dans la population masculine (379,3) que féminine (83,0). Néanmoins, l’écart entre les sexes a diminué de 10,1 % par rapport à 2012.

Les auteurs présumés de violence conjugale sont des hommes un peu plus de 8 fois sur 10

Les données démontrent que 81,7 % des auteurs présumés sont de sexe masculin, soit 13 395 sur 16 392. Comme le montre le tableau 9, 30,4 % des auteurs présumés sont âgés de 30 à 39 ans, 21,2 % de 40 à 49 ans et 18,5 % de 18 à 24 ans. Lorsque l’on distingue les auteurs présumés de sexe masculin de ceux de sexe féminin, on constate cependant que ces proportions se modifient quelque peu. Notamment, on remarque que les auteurs de sexe féminin sont un peu plus jeunes que ceux de sexe masculin, alors que 26,0 % des femmes sont âgées de 12 à 24 ans contre 19,5 % des hommes.

Tableau 9 : Nombre et proportion d’auteurs présumés ayant commis un crime dans un contexte conjugal selon le groupe d’âge et le sexe au Québec, 2013p
Groupe d'âge Femmes HommesInconnu*Total Femmes (%)Hommes (%)Inconnu* (%)Total (%)
* : Auteur présumé dont l’âge est inconnu ou non conforme à la réalité.
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
12 à 17 ans10027403743,32,00,02,3
18 à 24 ans6812 34803 02922,717,50,018,5
25 à 29 ans4582 11802 57615,315,80,015,7
30 à 39 ans 8944 09304 98729,830,60,030,4
40 à 49 ans5852 88403 46919,521,50,021,2
50 à 59 ans2311 23301 4647,79,20,08,9
60 à 69 ans3731403511,22,30,02,1
70 ans et plus913101400,31,00,00,9
Âge inconnu10120,00,0100,00,0
Total 2 99613 395116 392100,0100,0100,0100,0

La violence conjugale touche les couples de sexe opposé et les couples de même sexe

Selon les données de Statistique Canada4, les couples de même sexe représentent 1,0 % des couples au Québec en 2011. Il n’est donc pas surprenant de constater que le nombre d’auteurs présumés ayant agressé des personnes de sexe opposé soit beaucoup plus élevé que le nombre d’auteurs présumés ayant agressé des personnes de même sexe, autant chez les auteurs présumés de sexe masculin (97,0 %) que les auteurs présumés de sexe féminin (93,2 %) (tableau 10). Chez les couples de sexe opposé, les auteurs présumés sont des femmes dans 17,7 % (2 793 sur 15 781) des cas comparativement à 33,3 % (203 sur 610) chez les couples de même sexe.

4 Statistique Canada, Tableaux thématiques Situation conjugale et situation de sexe opposé ou de même sexe (7), sexe (3) et groupes d’âge (7A) pour les personnes vivant en couple dans les ménages du Canada, provinces, territoires et régions métropolitaines de recensement, Recensement de 2011

Tableau 10 : Nombre d’auteurs présumés ayant commis un crime dans un contexte de violence conjugale selon le sexe au Québec, 2013p
Sexe des victimes Femmes HommesInconnu*Total Femmes (%)Hommes (%)Inconnu* (%)Total (%)
* : Auteur présumé dont l’âge est inconnu ou non conforme à la réalité.
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Femmes20312 988113 1926,897,0100,080,5
Hommes2 79340703 20093,23,03,019,5
Total 2 99613 395116 392100,0100,0100,0100,0

Les femmes commettent plus souvent des agressions armées ou causant des lésions corporelles

Les auteurs présumés de sexe féminin ont commis plus d’agressions armées ou causant des lésions corporelles (voies de fait de niveaux 2 et 3) que les auteurs présumés de sexe masculin (19,8 % comparativement à 10,1 %) (tableau 11). En contrepartie, les auteurs présumés de sexe masculin ont commis davantage d’infractions de harcèlement criminel (12,6 % comparativement à 7,3 %), d’agression sexuelle (2,7 % comparativement à 0,1 %), de séquestration (4,1 % comparativement à 0,4 %) et d’enlèvement (0,1 % comparativement à 0,0 %) que les auteurs présumés de sexe féminin.

Tableau 11 : Nombre et proportion d’auteurs présumés ayant commis un crime dans un contexte conjugal selon la catégorie d’infractions et le sexe au Québec, 2013p
Catégorie d'infractions Femmes HommesInconnu*TotalFemmes (%)Hommes (%)Inconnu* (%)Total (%)
* : Auteur présumé dont l’âge est inconnu ou non conforme à la réalité.
p : données provisoires
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Homicide0120120,0 0,10,00,1
Tentative de meurtre4260300,1 0,20,00,2
Agression sexuelle236103630,1 2,70,02,2
Voies de fait de niveau 3 7300370,2 0,20,00,2
Voies de fait de niveau 25931 35701 95019,8 10,10,011,9
Voies de fait de niveau 11 7657 40209 16758,9 55,30,055,9
Enlèvement0110110,0 0,10,00,1
Séquestration1254805600,4 4,10,03,4
Harcèlement criminel2181 69401 9127,312,60,011,7
Menaces3421 79202 10411,413,20,012,8
Appels téléphoniques indécents ou harcelants4411501591,50,90,01,0
Intimidation personne non dans système judiciaire9771870,30,6100,00,5
Total 2 99613 395116 392100,0100,0100,0100,0

Notes méthodologiques

Source de données

Les informations policières présentées dans ce bulletin sont issues des données sur la criminalité déclarée et enregistrée par les corps policiers au Programme de déclaration uniforme de la criminalité fondé sur l’affaire (Programme DUC 2). La majorité des corps de police desservant le Québec, soit l’ensemble des services de police municipaux, la Sûreté du Québec et quelques corps de police autochtones, utilisent le Programme DUC 2. Ces informations sont couramment utilisées pour dresser le portrait de la criminalité et en tracer l’évolution.

Extraction des données

Les données de 2013 sont celles enregistrées avant le 1er avril 2014. Elles comprennent tous les dossiers que les corps policiers participant au Programme DUC 2 ont ouverts ou traités en 2013.

Ces informations ne reflètent donc qu’une partie de la criminalité, soit celle signalée ou connue des autorités policières et enregistrée dans les dossiers officiels.

Au moment de l’extraction des données de 2013, celles de 2012 ont été actualisées afin de prendre en compte toutes les modifications apportées à celles de 2013.

Procédés de calculs

Pour les calculs (somme, taux, variation, etc.) nous utilisons la valeur réelle qui peut s’étendre jusqu’à 15 chiffres après le point et non pas la valeur affichée dans les tableaux et les graphiques qui est limitée à un chiffre après le point. Calculer à partir de la valeur réelle assure l’exactitude optimale des résultats particulièrement avec des nombres avec décimales.

Dénombrement des infractions

Conformément aux règles de déclaration du Programme DUC 2, les organisations policières peuvent enregistrer jusqu’à quatre infractions commises lors d’un même événement. Toutefois, seule l’infraction la plus grave de chaque événement est comptabilisée dans les informations statistiques du présent rapport.

Également, précisons que le dénombrement des infractions varie selon les types de crimes. Dans le cas de la plupart des crimes contre la personne, une infraction est calculée pour chaque victime d’un tel crime lors de l’événement criminel. Pour les autres délits, une seule infraction est comptabilisée pour chaque événement criminel.

Interprétation des résultats

Notons que les informations policières ne permettent pas de déterminer si c’est parce qu’elles subissent plus de crimes ou parce qu’elles les signalent plus à la police que le taux d’infractions envers les femmes est supérieur à celui des hommes.

Il faut se référer aux résultats de l’Enquête sociale générale sur la victimisation (ESG), réalisée aux cinq ans par Statistique Canada, pour obtenir certains éléments de réponse. Cette enquête permet notamment de mesurer la criminalité, qu’elle soit signalée ou non à la police.

Selon les résultats de cette enquête menée en 2009, une proportion similaire d’hommes (6,0 %) et de femmes (6,4 %) déclarent avoir été victimes de violence conjugale. Les victimes féminines sont cependant plus nombreuses à subir des formes graves de violence de même que des actes de violence récurrents. Les résultats révèlent aussi que les deux tiers des victimes qui communiquent avec les services policiers sont agressées plus d’une fois et que les victimes de sexe féminin sont trois fois plus nombreuses que celles de sexe masculin.

S’ils apportent un éclairage additionnel, les résultats précédents de l’ESG doivent toutefois être interprétés avec prudence. En effet, les données diffusées par Statistique Canada proviennent des réponses recueillies partout au Canada et sur un échantillon tout de même restreint. Par conséquent, ils reflètent sans doute qu’une partie de la réalité.

Tableaux complémentaires

Tableau A : Nombre d'infractions et taux selon la catégorie d'infractions

Nombre d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 habitants selon la catégorie d'infractions, Québec, 2003 à 2013
Catégorie d’infractions 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 20112012a2013p
a : données actualisées.
p : données provisoires.
nil : les données sur ces infractions ne sont pas accessibles pour ces années.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Homicide 19 24 1520 12 12 17 13 121413
Tentative de meurtre 40 55 47 40 37 22 29 39 273036
Agression sexuelle 322 361 367 397 357 390412 444 431484514
Voies de fait de niveau 3 58 57 46 47 28 52 65 37 444945
Voies de fait de niveau 2 1 936 1 969 2 118 2 166 2 253 2 185 2 214 2 3712 2882 2832 163
Voies de fait de niveau 1 9 197 8 959 9 375 9 595 9 517 9 584 9 829 10 64710 68110 97910 628
Enlèvement  17 1332 30 18 10 18 16 162111
Séquestration 286 356 377 415 445 416 477 462 607576613
Harcèlement criminel 1 989 2 107 2 181 2 221 2 048 1 900 1 957 2 019 2 2612 3552 198
Menaces 2 851 2 899 2 929 2 925 2 687 2 601 2 604 2 616 2 6252 6322 365
Appels téléphoniques indécents ou harassants nil nil nil nil nil 155 432 347 298296193
Intimidation nil nil nil nil nil 26 77 84 10493106
Total 16 715 16 800 17 487 17 856 17 404 17 353 18 131 19 09519 39419 81218 885
Taux d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 habitants selon la catégorie d'infractions, Québec, 2003 à 2013
a : données actualisées.
p : données provisoires.
nil : les données sur ces infractions ne sont pas accessibles pour ces années.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Catégorie d’infractions 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 20112012a2013p
Homicide 0,3 0,4 0,2 0,3 0,2 0,2 0,2 0,2 0,20,20,2
Tentative de meurtre 0,6 0,8 0,7 0,6 0,5 0,3 0,4 0,6 0,40,40,5
Agression sexuelle 5,0 5,5 5,5 5,9 5,3 5,7 6,0 6,4 6,26,87,2
Voies de fait de niveau 3 0,9 0,9 0,7 0,7 0,4 0,8 0,9 0,5 0,60,70,6
Voies de fait de niveau 2 29,8 30,0 31,9 32,3 33,5 32,1 32,2 34,232,732,230,3
Voies de fait de niveau 1 141,6 136,4 141,3 143,3 141,3 140,9 143,2 153,7152,9155,0148,9
Enlèvement 0,3 0,2 0,5 0,4 0,3 0,1 0,3 0,2 0,20,30,2
Séquestration 4,4 5,4 5,7 6,2 6,6 6,1 6,9 6,7 8,78,18,6
Harcèlement criminel 30,6 32,1 32,9 33,2 30,4 27,9 28,5 29,132,433,230,8
Menaces 43,9 44,1 44,1 43,7 39,9 38,3 37,9 37,8 37,637,133,1
Appels téléphoniques indécents ou harassants nil nil nil nil nil 2,3 6,3 5,0 4,34,22,7
Intimidation nil nil nil nil nil 0,4 1,1 1,2 1,51,31,5
Total 257,3 255,7 263,6 266,6 258,4 255,2 264,1 275,6277,6279,6264,5

Tableau B : Nombre d'infractions selon la catégorie d'infractions et le sexe des victimes

Nombre d'infractions dans un contexte conjugal selon la catégorie d'infractions chez les femmes victimes, Québec, 2003 à 2013
Catégorie d’infractions 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 201020112012a2013p
a : données actualisées.
p : données provisoires.
nil : les données sur ces infractions ne sont pas accessibles pour ces années.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Homicide 15 23 13 13 11 9 15 11111313
Tentative de meurtre 30 4137 3130 1724 34222331
Agression sexuelle 309354 359 384349 385 398436424464503
Voies de fait de niveau 3 50 46 42 38 25 43 5536373835
Voies de fait de niveau 2 1 435 1 445 1 578 1 590 1 631 1 556 1 562 1 6511 5571 5901 423
Voies de fait de niveau 1 7 867 7 638 7 941 8 114 7 950 7 970 8 1438 6988 6418 7028 338
Enlèvement  15 13 27 27 18 10 16 16162011
Séquestration 275 346 366 406 436 400 460454594560592
Harcèlement criminel 1 718 1 812 1 886 1 941 1 787 1 638 1 698 1 7581 9642 0151 903
Menaces 2 365 2 340 2 365 2 405 2 214 2 119 2 152 2 0892 1622 1441 907
Appels téléphoniques indécents ou harassants nil nil nil nil nil 109 299 258227212129
Intimidation nil nil nil nil nil 23 65 7292 8796
Total 14 079 14 058 14 614 14 949 14 452 14 279 14 88715 51315 74715 86814 981
Nombre d'infractions dans un contexte conjugal selon la catégorie d'infractions chez les hommes victimes, Québec, 2003 à 2013
Catégorie d’infractions 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 201020112012a2013p
a : données actualisées.
p : données provisoires.
nil : les données sur ces infractions ne sont pas accessibles pour ces années.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Homicide 4 1 2 71 3 22110
Tentative de meurtre 10 14 10 9 7 5 5 5575
Agression sexuelle 13 7 8 13 85 14 872011
Voies de fait de niveau 3 8 11 4 9 3 9 10171110
Voies de fait de niveau 2 501 524 540 576 622 629 652720731693740
Voies de fait de niveau 1 1 330 1 321 1 434 1 481 1 567 1 614 1 686 1 9492 0402 2772 290
Enlèvement  2 0 5 3 0 0 20010
Séquestration 1110 11 9 9 16 178131621
Harcèlement criminel 271 295 295 280 261 262 259 261297340295
Menaces 486 559 564 520 473 482 452527463488458
Appels téléphoniques indécents ou harassants nil nil nil nil nil 46 133 89718464
Intimidation nil nil nil nil nil 3 12 1212610
Total 2 636 2 742 2 873 2 907 2 952 3 074 3 2443 5823 6473 9443 904

Tableau C : Taux d'infractions selon la catégorie d'infractions, par sexe

Taux1 d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 femmes selon la catégorie d'infractions, Québec, 2003 à 2013
Catégorie d’infractions 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 201020112012a2013p
1 Population basée sur les estimations de Statistique Canada.
a : données actualisées.
p : données provisoires.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Homicide 0,5 0,7 0,4 0,4 0,3 0,3 0,40,30,30,40,4
Tentative de meurtre 0,9 1,2 1,1 0,9 0,9 0,5 0,71,00,60,60,9
Agression sexuelle 9,3 10,6 10,6 11,3 10,2 11,2 11,412,412,413,013,9
Voies de fait de niveau 3 1,5 1,4 1,2 1,1 0,7 1,2 1,61,01,01,11,0
Voies de fait de niveau 2 43,3 43,2 46,7 46,6 47,7 45,1 44,947,044,044,439,4
Voies de fait de niveau 1 237,7 228,2 235,0 238,0 232,7 231,0 234,0247,8244,3242,9231,1
Enlèvement  0,5 0,4 0,80,8 0,5 0,3 0,50,50,50,60,3
Séquestration 8,3 10,3 10,8 11,9 12,811,613,212,916,815,616,4
Harcèlement criminel 51,954,1 55,8 56,9 52,3 47,5 48,850,155,556,352,7
Menaces 71,4 69,9 70,0 70,6 64,8 61,4 61,859,561,159,952,9
Appels téléphoniques indécents ou harassants 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 3,2 8,67,46,45,93,6
Intimidation 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,7 1,92,12,62,42,7
Total 425,3 420,1 432,5 438,5 423,0 413,9 427,8442,0445,2443,0415,2
Taux1 d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 hommes selon la catégorie d'infractions, Québec, 2003 à 2013
Catégorie d’infractions 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 201020112012a2013p
1 Population basée sur les estimations de Statistique Canada.
a : données actualisées.
p : données provisoires.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Homicide 0,1 0,0 0,1 0,2 0,0 0,1 0,10,10,00,00,0
Tentative de meurtre 0,3 0,4 0,3 0,3 0,2 0,1 0,1 0,10,10,20,1
Agression sexuelle 0,4 0,2 0,2 0,4 0,2 0,1 0,4 0,20,20,60,3
Voies de fait de niveau 3 0,3 0,3 0,1 0,3 0,1 0,3 0,3 0,00,20,30,3
Voies de fait de niveau 2 15,7 16,3 16,6 17,5 18,7 18,8 19,3 21,121,219,821,0
Voies de fait de niveau 1 41,7 41,0 44,0 45,0 47,2 48,2 49,8 57,059,165,064,8
Enlèvement 0,1 0,0 0,2 0,1 0,0 0,0 0,1 0,00,00,00,0
Séquestration 0,3 0,3 0,3 0,3 0,3 0,5 0,50,20,40,50,6
Harcèlement criminel 8,5 9,2 9,1 8,5 7,9 7,8 7,6 7,68,69,78,4
Menaces 15,3 17,3 17,3 15,8 14,3 14,4 13,3 15,413,413,913,0
Appels téléphoniques indécents ou harassants 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 1,4 3,9 2,62,12,41,8
Intimidation 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,1 0,40,40,30,20,3
Total 82,7 85,1 88,2 88,4 89,0 91,8 95,8104,8105,7112,6110,5

Tableau D : Taux d'infractions selon le groupe d'âge, par sexe

Taux1 d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 femmes selon le groupe d'âge, Québec, 2003 à 2013
Groupe d'âge 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 201020112012a2013p
1 Population basée sur les estimations de Statistique Canada.
a : données actualisées.
p : données provisoires.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
12 à 17 196,9 201,8 208,4 247,9 249,9 244,7 268,6288,5312,9284,3306,6
18 à 24 876,8 910,5 975,7 1 029,4 972,7 968,7 1055,81090,01109,41063,0970,8
25 à 29 912,0 869,2 919,9 910,4 888,5 865,6 885,3906,1940,2960,7920,3
30 à 39 850,4 836,0 870,1 853,8 846,3 814,4 831,0879,4854,2846,1789,1
0 à 49 437,5 451,4 461,6 478,9 476,4 476,4 478,4487,9505,8528,1481,3
50 à 59 159,3 145,2 141,1 151,6 143,3 145,0 151,0150,0155,8154,1155,1
60 à 69 55,6 51,8 55,155,9 45,4 47,3 46,145,942,548,144,6
70 ou plus 14,2 18,9 15,4 16,0 13,712,516,518,915,214,018,6
Total 425,3 420,1 432,5 438,5 423,0413,9413,9442,0445,2443,0415,2
Taux1 d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 hommes selon le groupe d'âge, Québec, 2003 à 2013
Groupe d'âge 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 201020112012a2013p
1 Population basée sur les estimations de Statistique Canada.
a : données actualisées.
p : données provisoires.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
12 à 17 21,4 19,0 19,4 16,5 20,5 19,1 17,926,030,128,726,4
18 à 24 96,6 100,0 109,8 111,1 120,8 127,9 128,6 153,3158,6170,5162,7
25 à 29 120,4 135,0 154,5 143,7 158,4 166,9 179,6 186,1182,2221,8211,7
30 à 39 161,2 173,8 169,3 173,5 173,6 175,7 170,5 198,9191,6205,0205,0
40 à 49 110,0 110,1 114,2 120,6 122,2 128,5 136,0 146,3156,8159,9160,9
50 à 59 53,1 48,9 51,453,148,9 52,0 66,5 59,260,869,069,3
60 à 69 22,6 17,2 22,4 22,5 18,1 16,6 19,4 26,023,820,922,6
70 ou plus 10,3 8,0 10,8 7,9 8,3 9,9 11,45,28,16,86,3
Total 82,7 85,1 88,2 88,4 89,0 91,8 95,8104,8105,7112,6110,5
Taux1 d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 habitants selon le groupe d'âge, Québec, 2003 à 2013
Groupe d'âge 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 201020112012a2013p
1 Population basée sur les estimations de Statistique Canada.
a : données actualisées.
p : données provisoires.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
12 à 17 107,1 108,3 111,7 129,5 132,4 129,4 140,3154,2168,2154,1163,4
18 à 24 476,2 494,8 532,4 559,3 536,8 538,8 581,9611,6624,0612,1563,1
25 à 29 506,0 493,4 528,5 519,6 515,9 509,2 524,8538,2552,6585,1560,2
30 à 39 498,4 497,7 511,8 505,9 501,6 487,3 492,7530,9515,0519,0491,3
40 à 49 273,6 280,1 286,9 298,4 297,3 300,3 304,6314,1327,7340,7318,1
50 à 59 103,8 97,8 96,9 103,0 96,7 99,1 109,2105,1108,7111,2111,9
60 à 69 39,8 35,2 39,439,8 32,2 32,4 33,136,333,434,733,7
70 ou plus 12,6 14,6 13,6 12,8 13,013,514,413,212,211,013,4
Total 257,3 255,7 263,6 266,6 258,4 255,2 264,1275,6277,6279,6264,5

Tableau E : Nombre d'infractions et taux selon la région

Nombre d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 habitants selon la région, Québec, 2003 à 2013
Région 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009201020112012a2013p
a : données actualisées.
p : données provisoires.
1. Les données présentées pour cette région en 2007, 2008, 2009 et 2010 excluent celles de l'administration régionale Kativik.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Bas-Saint-Laurent 376 323 374 373 355 343 349402399379401
Saguenay–Lac-Saint-Jean 452 451 395 490 471 473 543 543560575578
Capitale-Nationale 942 947 1 060 1 393 1 367 1 301 1 4081 4221 3221 4431 494
Mauricie 412 460 533 593 560 523 599684580582591
Estrie 505 523 509 567 466 421 506518580553542
Montréal 6 129 6 003 6 252 5 668 5 499 5 6015 5015 4685 5275 2854 962
Outaouais 958 1 083 870 988 963 1 007 1 006 1 0161 2071 2291 086
Abitibi-Témiscamingue 305 383 405 368 372 353 398461537553465
Côte-Nord 301 290 330 345 366 478445464404418393
Nord-du-Québec1 139 139 184 168 49 48 3962517448
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 214 215 216 195 240 212 194222297311220
Chaudière-Appalaches 436 387 386 515 538 572 593740591658620
Laval 837 807 836 972 925 778 8569861 0911 1321 140
Lanaudière 801 798 825 921 939 1 011 1 1031 2351 3141 3941 296
Laurentides 968 1 023 1 197 1 286 1 248 1 2651 4551 5921 6151 6541 552
Montérégie 2 460 2 562 2 604 2 551 2 611 2 515 2 7022 8352 8343 0012 944
Centre-du-Québec 480 406 511 463 435 452434445485571553
Total 16 715 16 800 17 487 17 856 17 404 17 353 18 13119 09519 39419 81218 885
Taux1 d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 habitants selon la région, Québec, 2003 à 2013
Région 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009201020112012a2013p
1. Taux par 100 000 habitants (population basée sur les estimations de Statistique Canada).
a : données actualisées.
p : données provisoires.
2. Les données présentées pour cette région en 2007, 2008, 2009 et 2010 excluent celles de l'administration régionale Kativik.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Bas-Saint-Laurent 210,3 180,4 208,3 207,7 198,4 192,2 195,7225,7223,9211,7224,0
Saguenay–Lac-Saint-Jean 185,5 185,7 162,9 202,3 195,1 196,2 225,7225,3231,6233,8235,0
Capitale-Nationale 161,4 160,4 178,3 232,3 227,3 214,1 229,6229,8211,5225,6232,0
Mauricie 179,4 199,3229,7254,4 239,4 222,7 255,0290,9246,3243,7247,3
Estrie 196,8 201,4 193,6 213,9 175,9 157,6 187,7190,6211,9199,3193,9
Montréal 374,2 365,3 381,0 344,9 332,1 335,3 325,0319,4321,4309,3287,9
Outaouais 336,1 372,3 293,0 328,1 318,1 328,0 323,2322,2377,4374,7328,8
Abitibi-Témiscamingue 244,1 306,6 323,6 292,7 296,2 280,1 315,0364,3422,1431,8361,5
Côte-Nord 360,6 347,6 395,3 413,9 439,1 576,1 538,0560,6485,5502,0471,9
Nord-du-Québec2 455,0 449,0 591,9 538,3 156,0 151,4 121,6192,5157,1219,0140,4
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 249,4 249,8 251,3 226,8 281,8 250,0 229,3264,1353,5366,4260,8
Chaudière-Appalaches 128,0 112,8 111,7 148,1 154,2 163,5 168,8210,1166,7181,0169,8
Laval 270,3 256,2 260,6 298,1 281,8 232,9 252,0286,1312,0316,8315,1
Lanaudière 230,5 223,6 223,7 243,4 244,0 258,0 277,4306,7321,7332,4305,7
Laurentides 232,0 238,9 272,5 286,5 273,6 272,4 309,1333,5333,7330,5306,4
Montérégie 214,3 219,2 219,1 211,3 215,2 204,9 218,2226,4223,9232,7226,1
Centre-du-Québec 247,9 207,5 259,3 233,4 219,2 226,2 215,6220,0237,6275,1264,5
Total 257,3 255,7 263,6 266,6 258,4 255,2 264,1275,6277,6279,6264,5

Tableau F : Nombre d'infractions et taux selon le sexe, par région

Nombre d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 habitants selon le sexe, par région, Québec, 2012 et 2013
Région Infractions envers les femmes
2012a
Infractions envers les femmes
2013p
Infractions envers les hommes
2012a
Infractions envers les hommes
2013p
a : données actualisées.
p : données provisoires.
1. Les données présentées pour la région du Nord-du-Québec excluent celles de l'administration régionale Kativik.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Bas-Saint-Laurent 299317 80 84
Saguenay–Lac-Saint-Jean 484 467 91 111
Capitale-Nationale 1 195 1 190 248 304
Mauricie 486 502 96 89
Estrie 452 446 101 96
Montréal 4 395 4 033 890 929
Outaouais 944 871 285 215
Abitibi-Témiscamingue 433 358 120 107
Côte-Nord 334 324 84 69
Nord-du-Québec1 64 42 10 6
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 235 175 76 45
Chaudière-Appalaches 515 498 143 122
Laval 871 853 261 287
Lanaudière 1 046 963 348 333
Laurentides 1 252 1 202 402 350
Montérégie 2 408 2 318 593 626
Centre-du-Québec 455 422 116 131
Total 15 868 14 981 3 944 3 904
Taux1 d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 habitants selon le sexe, par région, Québec, 2012 et 2013
Région Infractions envers les femmes
2012a
Infractions envers les femmes
2013p
Infractions envers les hommes
2012a
Infractions envers les hommes
2013p
1. Population basée sur les estimations de Statistique Canada.
a : données actualisées.
p : données provisoires.
2. Les données présentées pour la région du Nord-du-Québec excluent celles de l'administration régionale Kativik.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Bas-Saint-Laurent 330,5 351,5 90,3 94,6
Saguenay–Lac-Saint-Jean 394,9 381,6 73,8 89,9
Capitale-Nationale 367,2 363,6 79,0 96,0
Mauricie 401,0 414,3 81,6 75,6
Estrie 323,5 316,9 73,369,1
Montréal 503,2 457,5 106,6 110,4
Outaouais 569,2 521,2 175,8 131,7
Abitibi-Témiscamingue 686,1 566,4184,8 163,5
Côte-Nord 820,3 795,8 197,4 162,1
Nord-du-Québec2 389,4 252,1 57,6 34,2
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 544,9 409,1 182,1 108,2
Chaudière-Appalaches 284,2 274,2 78,4 66,5
Laval 476,4 460,8 149,6 162,4
Lanaudière 498,1 453,8 166,2 157,3
Laurentides 499,5 474,2 161,0 138,4
Montérégie 369,5 352,5 92,9 97,2
Centre-du-Québec 439,3 405,0 111,5 124,9
Total 443,0 415,2 112,6 110,5

Tableau G : Nombre d'infractions et taux selon le groupe d'âge, par région

Nombre d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 habitants selon le groupe d’âge, par région, Québec, 2013
Région 12 à 17 ans 18 à 24 ans 25 à 29 ans 30 à 39 ans 40 à 49 ans 50 à 59 ans 60 à 69 ans 70 ans ou plus Inconnu Total
1. Les données présentées pour la région du Nord-du-Québec excluent celles de l'administration régionale Kativik.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Bas-Saint-Laurent 23 73 57 108 66 54 15 5 0 401
Saguenay – Lac-Saint-Jean 58 117 77 179 92 46 7 20 578
Capitale-Nationale 64 343 260 437 259 85 32 140 1 494
Mauricie 39 151 91 149 108 45 5 2 1 591
Estrie 23 126 78 167 101 32 9 6 0 542
Montréal 121 1 165 845 1 412 884 391 90 3717 4 962
Outaouais 45 227 177 331 221 66 13 6 0 1 086
Abitibi-Témiscamingue 32 108 63 141 83 32 5 1 0 465
Côte-Nord 31 88 68 102 73 28 2 1 0393
Nord-du-Québec1 0 8 5 22 11 1 0 1 0 48
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 15 42 18 72 51 13 8 1 0 220
Chaudière-Appalaches 25 139 69 197123 52 11 4 0 620
Laval 38 243 185 332 230 87 16 90 1 140
Lanaudière 57 274 197 396 265 84 17 60 1 296
Laurentides 76 318 215 459 301 141 28 113 1 552
Montérégie 149 672 432 838 567 205 58 15 8 2 944
Centre-du-Québec 28 113 94 173 89 45 10 10 553
Total 824 4 207 2 931 5 515 3 524 1 407 326 12229 18 885
Taux1 d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 habitants selon le groupe d’âge, par région, Québec, 2013
Région 12 à 17 ans 18 à 24 ans 25 à 29 ans 30 à 39 ans 40 à 49 ans 50 à 59 ans 60 à 69 ans 70 ans ou plus Inconnu Total
1. Population basée sur les estimations de Statistique Canada.
2. Les données présentées pour la région du Nord-du-Québec excluent celles de l'administration régionale Kativik.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Bas-Saint-Laurent 205,5 459,1 562,6 472,5 277,0 150,3 48,9 17,5nil 224,0
Saguenay – Lac-Saint-Jean 356,4 488,6 482,2 515,4 282,4 92,2 18,4 5,8nil 235,1
Capitale-Nationale 165,6 505,5 514,1 437,9 283,5 75,3 34,5 15,5nil 232,0
Mauricie 266,4 667,3 616,4 486,8 341,7 96,6 12,8 5,1nil 247,3
Estrie 114,9 428,7 402,5 423,3 256,6 64,7 20,8 15,3nil 193,9
Montréal 111,4 594,7 520,8 450,4 327,4 150,5 46,6 16,8nil 287,9
Outaouais 179,3 639,1 717,6 630,6 393,8 108,1 30,8 18,1nil 328,8
Abitibi-Témiscamingue 318,2 808,1 704,9 771,6 424,1 127,6 28,0 6,5nil 361,5
Côte-Nord 489,0 1 096,7 1 231,7 843,3 529,6 169,417,6 10,4nil471,9
Nord-du-Québec2 0,0 155,9 148,5 349,6 198,3 20,4 0,0 57,8nil 140,4
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 290,8642,7445,0743,8420,0 72,7 52,7 7,3nil 260,8
Chaudière-Appalaches 96,3 401,7 297,0 362,3 228,7 76,9 19,5 8,1nil 169,8
Laval 130,5 610,5 760,5 602,9 366,5 139,9 38,5 19,2nil 315,1
Lanaudière 170,9 624,4 729,9 603,3 383,2 106,0 28,9 12,8nil 305,7
Laurentides 190,6 618,1 687,2 610,3 354,1 147,2 39,5 19,3nil 306,4
Montérégie 148,8 503,2 512,2 416,1 267,9 87,4 32,2 9,6nil 226,1
Centre-du-Québec 182,2 576,9 699,5 558,5 299,3 117,9 30,9 3,4nil 264,5
Total 163,4 563,1 560,2 491,3 318,1 111,9 33,7 13,4nil 264,5

Tableau H : Nombre d'infractions et taux selon la catégorie d'infractions, par région

Nombre d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 habitants selon la catégorie d'infractions, par région, Québec, 2013
Région Meurtre et tentative de meurtre Agression sexuelle Voies de fait Enlèvement et séquestration Harcèlement criminel Menaces Appels téléphoniques indécents ou harassants et intimidation Total
1. Population basée sur les estimations de Statistique Canada.
2. Les données présentées pour la région du Nord-du-Québec excluent celles de l'administration régionale Kativik.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Bas-Saint-Laurent 2 20 236 23 69 39 12 401
Saguenay – Lac-Saint-Jean 3 17 305 39 130 69 15 578
Capitale-Nationale 6 39 977 41 228 180 12 1 494
Mauricie 0 12 379 19 75 92 14 591
Estrie 0 17 331 22 81 81 10 542
Montréal 19 122 3 578 144 510 534 55 4 962
Outaouais 6 30 727 43 125 130 25 1 086
Abitibi-Témiscamingue 1 16 309 21 50 54 14 465
Côte-Nord 0 7 277 19 47 38 5 393
Nord-du-Québec2 0 1 31 4 8 4 0 48
Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine 0 10 128 15 33 31 3 220
Chaudière-Appalaches 0 16 432 15 72 73 12 620
Laval 0 30885 34 56 127 8 1 140
Lanaudière 2 24 894 38 147 176 15 1 296
Laurentides 4 50 1 046 45 182 196 29 1 552
Montérégie 6 82 1 965 82 315 443 51 2 944
Centre-du-Québec 0 21 336 20 70 98 8 553
Total 49 514 12 836 624 2 198 2 365 299 18 885
Taux1 d'infractions dans un contexte conjugal par 100 000 habitants selon la catégorie d'infractions, par région, Québec, 2013
Région Meurtre et tentative de meurtre Agression sexuelle Voies de fait Enlèvement et séquestration Harcèlement criminel Menaces Appels téléphoniques indécents ou harassants et intimidation Total
1. Population basée sur les estimations de Statistique Canada.
2. Les données présentées pour la région du Nord-du-Québec excluent celles de l'administration régionale Kativik.
Source : Ministère de la Sécurité publique. Données du Programme DUC 2.
Bas-Saint-Laurent 1,1 11,2 131,8 12,8 38,5 21,8 6,7 224,0
Saguenay – Lac-Saint-Jean 1,2 6,9 124,0 15,9 52,9 28,1 6,1 235,1
Capitale-Nationale 0,9 6,1 151,7 6,4 35,4 27,9 3,6 232,0
Mauricie 0,0 5,0 158,6 8,0 31,4 38,5 5,9 247,3
Estrie 0,0 6,1 118,4 7,9 29,0 29,0 3,6 193,9
Montréal 1,1 7,1 207,6 8,4 29,6 31,0 3,2 287,9
Outaouais 1,8 9,1 220,1 13,0 37,8 39,4 7,6 328,8
Abitibi-Témiscamingue 0,8 12,4 240,2 16,3 38,9 42,0 10,9 361,5
Côte-Nord 0,0 8,4 332,6 22,8 56,4 45,6 6,0 471,9
Nord-du-Québec2 0,0 2,9 90,7 11,7 23,4 11,7 0,0 140,4
Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine 0,0 11,9 151,7 17,8 39,1 36,7 3,6 260,8
Chaudière-Appalaches 0,0 4,4118,3 4,1 19,7 20,0 3,3 169,8
Laval 0,0 8,3 244,6 9,4 15,5 35,1 2,2315,1
Lanaudière 0,55,7 210,9 9,0 34,7 41,5 3,5 305,7
Laurentides 0,8 9,9 206,5 8,9 35,9 38,7 5,7 306,4
Montérégie 0,5 6,3 150,9 6,3 24,234,0 3,9 226,1
Centre-du-Québec 0,0 10,0 160,7 9,6 33,5 46,9 3,8 264,5
Total 0,7 7,2 179,8 8,7 30,8 33,1 4,2 264,5