Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Statistiques 2009 sur les infractions sexuelles au Québec

Date de publication : 2011

Faits saillants

Le rapport Statistiques 2009 sur les agressions sexuelles au Québec présente les statistiques sur les agressions sexuelles et les autres infractions d'ordre sexuel qui ont été enregistrées par les corps de police du Québec en 2009.

Voici les principaux faits saillants :

  • Infractions sexuelles
    • En 2009, 5 293 infractions sexuelles (agressions sexuelles et autres infractions d’ordre sexuel1) ont été enregistrées par les corps de police du Québec. Ces infractions représentaient un peu plus de 6 % de toutes les infractions contre la personne consignées dans l'année (83 160)2.

      1 Les autres infractions d’ordre sexuel regroupent les infractions suivantes : les contacts sexuels, l'incitation à des contacts sexuels, l'exploitation sexuelle, l'inceste, les relations sexuelles anales non consentantes ou entre personnes de moins de 18 ans, la bestialité et, depuis 2008, la corruption d’enfant, le leurre d’un enfant au moyen d’un ordinateur et le voyeurisme. Définitions des infractions (lien vers les notes métho).
      2 Les infractions contre la personne comprennent plusieurs types d’infractions au Code criminel telles que les homicides, les tentatives de meurtre, les voies de fait, les agressions sexuelles, les autres infractions d’ordre sexuel, les enlèvements, les séquestrations, le harcèlement criminel, les menaces, les appels téléphoniques indécents ou harassants et l’intimidation.

    • Les infractions sexuelles enregistrées en 2009 sont demeurées sensiblement au même niveau qu’en 2008, avec un taux de 67,6 infractions par 100 000 habitants comparativement à 67,8 en 2008.
    • Comme au cours des dernières années, les infractions sexuelles enregistrées par les policiers étaient huit fois sur dix des agressions sexuelles (4 212/5 293). Parmi ces dernières, la grande majorité (4 131/4 212) était des agressions sexuelles simples (qui ne causent pas ou presque pas de blessures corporelles à la victime).

  • Autres infractions d'ordre sexuel
    • Les autres infractions d’ordre sexuel, qui composaient deux infractions sexuelles sur dix (1 081/5 293), étaient surtout des contacts sexuels à l’endroit d’un enfant de moins de 16 ans (587). Suivaient notamment l’incitation à des contacts sexuels (144) et le leurre d’un enfant au moyen d’un ordinateur (135).

  • Groupes de la population les plus touchés
    • Comme dans les dernières années, les victimes des infractions sexuelles enregistrées en 2009 étaient surtout des filles de moins de 18 ans (52 %). Suivaient les femmes adultes (31 %), les garçons de moins de 18 ans (14 %) et les hommes (3 %).
    • La majorité des victimes, jeunes (86 %) ou adultes (71 %), connaissait l’auteur présumé de l’infraction et, pour ces deux groupes, l’infraction sexuelle avait eu lieu principalement dans une résidence privée (respectivement 76 % et 61 %).
    • Parmi les infractions sexuelles enregistrées en 2009, plus d’une sur cinq (22 %) l’a été au moins un an après avoir été perpétrée. Cette proportion était plus élevée pour les infractions envers les jeunes (27 %) que pour celles envers les adultes (11 %).

  • Auteurs présumés
    • La presque totalité (97 %) des auteurs présumés des infractions sexuelles enregistrées en 2009 qui a été identifiée lors de l’enquête policière était de sexe masculin et la majorité d’entre eux était des adultes.

  • Classement des dossiers
    • Un peu moins de la moitié des infractions sexuelles enregistrées en 2009 étaient classées en fin d’année. La complexité des dossiers de nature sexuelle fait en sorte que leur délai de classement est souvent plus long.

Consulter en ligne

Télécharger en format PDF