logo Québec

Ministère de la Sécurité publique

Statistiques 2006 sur les infractions sexuelles au Québec

Faits saillants

Le rapport Statistiques 2006 sur les agressions sexuelles au Québec présente les statistiques sur les agressions sexuelles et les autres infractions d'ordre sexuel qui ont été enregistrées par les corps de police du Québec en 2006.

Voici les principaux faits saillants :

  • En 2006, 6 003 infractions sexuelles ont été enregistrées par les corps de police du Québec. Ces infractions composaient 7,5 % de toutes les infractions contre la personne enregistrées dans l'année.
  • Les infractions sexuelles étaient principalement composées d'agressions sexuelles (84 %). Les autres infractions d'ordre sexuel (16 %) comprennent notamment les contacts sexuels et les incitations à des contacts sexuels à l'endroit d'enfants de moins de 14 ans.
  • Pour une deuxième année consécutive, un peu plus d'une infraction sexuelle sur cinq a été portée à l'attention des autorités policières au moins un an après avoir été commise.
  • Le taux d'infractions sexuelles par 100 000 habitants a augmenté de 2 %. Cette hausse, qui s'est produite essentiellement dans les premiers mois de l'année, semble être la poursuite de l'élan de dénonciation des crimes sexuels amorcé en 2005 à la suite d'événements fortement médiatisés.
  • Bien que le taux d'agressions sexuelles au Québec ait augmenté au cours des dix dernières années et que celui du Canada ait diminué, le Québec demeure toujours en 2006 parmi les provinces enregistrant les taux les plus faibles.
  • En 2006, les groupes de la population les plus touchés par les infractions sexuelles ont été les jeunes filles. Suivent les femmes, les garçons de moins de 18 ans et les hommes.
  • Sur le plan régional, les populations ayant affiché les taux d'infractions par 100 000 habitants les plus élevés sont celles du Nord-du-Québec, de la Côte-Nord, du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de l'Abitibi-Témiscamingue.
  • Plus de huit victimes sur dix connaissaient l'auteur présumé et sept sur dix ont été agressées dans une résidence privée. Pour 44 % des infractions, il s'agissait de la résidence à la fois de la victime et de l'auteur présumé.
  • L'enquête policière avait permis d'amasser suffisamment de preuves et d'identifier au moins un auteur présumé pour presque la moitié (49 %) des infractions sexuelles enregistrées en 2006. À noter qu'à la date de l'extraction des données aux fins de ce rapport, des événements étaient encore sous enquête.
  • Les auteurs présumés étaient presque exclusivement de sexe masculin (97 %), principalement des adultes (78 %), les jeunes ne composant qu'un suspect sur cinq.

Dernière mise à jour : 14 janvier 2009