Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Plan d'intervention québécois sur les gangs de rue 2011‑2014

Date de publication : 2012

Avant-propos

Le Plan d’intervention québécois sur les gangs de rue 2011-2014 permettra de poursuivre et de compléter les efforts visant à maintenir et à améliorer la concertation des intervenants et la coordination accrue de leurs initiatives pour prévenir et contrer le phénomène des gangs de rue. Il repose sur une approche équilibrée qui s’articule autour de quatre axes, soit la répression, la prévention et la désaffiliation, la recherche et l’analyse, ainsi que la formation et la communication. Ce plan d’intervention se décline en 10 objectifs et 44 mesures proposant des avenues novatrices et prometteuses pour intervenir sur ce phénomène.

Il reprend le même cadre d’action que le Plan d’intervention québécois sur les gangs de rue 2007-2010. Celui-ci a posé les jalons d’une démarche structurée où se côtoient, de façon synergique, des mesures répressives et préventives, dans un continuum de services. Cette stratégie d’action détermine aussi les conditions essentielles de réussite, soit la coordination, la planification, la mobilisation et la concertation de l’ensemble des ministères, organismes et intervenants interpellés par le phénomène des gangs de rue. Dans la foulée des premières initiatives développées, rappelons le soutien donné au système pénal, aux organismes communautaires agissant en prévention de la délinquance, ou encore au Fonds de recherche du Québec – Société et culture pour améliorer les connaissances sur le phénomène des gangs de rue. L’expérience acquise au cours des trois dernières années a démontré l’efficacité de ce type d’intervention et c’est pourquoi nous voulons continuer à soutenir les meilleurs programmes dans ce domaine.

Malgré l’importance des initiatives déjà réalisées pour agir sur le phénomène des gangs de rue, il est essentiel de poursuivre les efforts, compte tenu, d’une part, de l’impact de cette problématique sur le sentiment de sécurité de la population, et d’autre part, du caractère socialement inacceptable et souvent criminel des activités des gangs de rue. Leur criminalité, vécue quotidiennement, nécessite certes une affectation de ressources policières et judiciaires, mais également de programmes visant à maintenir le sentiment de sécurité et à mettre les jeunes en position de réussite.

Les partenaires engagés dans la lutte contre les gangs de rue souscrivent à la reconduction du plan d’intervention. Celui-ci assure le maintien d’une pression sur les gangs de rue et offre aux jeunes des perspectives autres que le milieu de la délinquance et de la criminalité. Il permet de poursuivre les actions visant à réduire la criminalité associée aux gangs de rue, à dissuader les jeunes à risque d’y adhérer et à aider les membres de gangs de rue à quitter cet univers.

Couverture du plan d'intervention québécois sur les gangs de rue 2011-2014

Dernière mise à jour : 05 juillet 2012