Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Sextorsion

Apprenez comment la prévenir.

La centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet, Cyberaide.ca, a enregistré une hausse de 40 % des signalements concernant des jeunes ciblés par des tactiques de sextorsion.

Devant ce type de problème, il est important de se rappeler que la confidentialité et l’anonymat n’existent pas sur Internet. Peu importe la technologie ou la plateforme utilisées, l’usage des technologies de l’information laisse toujours des traces.

Le risque des sextos

Certaines applications populaires auprès des jeunes offrent un faux sentiment de sécurité en effaçant leurs publications après quelques secondes. Les sites commerciaux, souvent utilisés pour envoyer des sextos, demeurent propriétaires des publications de leurs membres et conservent sur leurs serveurs tout ce qui est publié. Une fois partagées, ces images et vidéos sont difficiles, voire impossibles, à retirer d’Internet.

Des sextos, des jeunes et des conséquences

Il est bon de rappeler aux jeunes que l’envoi de photos ou de vidéos à caractère sexuel d’eux-mêmes peut entraîner des démêlés avec la justice. En effet, de tels documents audiovisuels peuvent être considérés comme étant de la pornographie juvénile. 

S’il peut paraître banal pour des adolescents d’envoyer des photos compromettantes d’eux-mêmes à leur amoureux, cela reste illégal, et les images peuvent même se retrouver ailleurs que sur le cellulaire du destinataire! 

Pour en savoir plus

SEXTORSION : de la séduction à l'extorsion sur Internet! du Service de police de Gatineau sur Vimeo.