logo Québec

Ministère de la Sécurité publique

Projets subventionnés en prévention de la criminalité 2020-2021

Organisme

Arrondissement

Montant accordé

Résumé du projet

RÉGION DE MONTRÉAL

Rue Action Prévention Jeunesse

Ahuntsic-Cartierville

39 723 $

Le projet vise le maintien d'une zone d'influence positive auprès des jeunes du quartier Ahuntsic susceptibles de développer des comportements délictueux ou d’être victimes d'exclusion. Par sa présence soutenue sur le terrain, la travailleuse de rue crée des liens de confiance avec ces jeunes.

Pour plus d’informations

AJOI

(South Side)

L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève

49 886 $

Le projet vise à maintenir un service de travail de rue auprès des jeunes de 12 à 25 ans au sud de l’Ouest-de-l’Île. Par une présence stable des travailleurs de rue dans le milieu de vie des jeunes, l'organisme contribue à la prévention de la criminalité et d'actes de délinquance et a des répercussions directes sur la qualité de vie des jeunes et sur le sentiment de sécurité de la population en général. Le lien de confiance établi avec ces jeunes permet aux intervenants d’agir en prévention primaire, secondaire et tertiaire et de les accompagner dans leurs démarches psychosociales, psychojudiciaires, socioéconomiques, etc.

Pour plus d’informations

AJOI

(North Side)

L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève

45 980 $

Le projet vise à maintenir un service de travail de rue auprès des jeunes de 12 à 25 ans au nord de l’Ouest-de-l’Île. Par une présence stable des travailleurs de rue dans le milieu de vie des jeunes, l’organisme contribue à la prévention de la criminalité et d'actes de délinquance et a des répercussions directes sur la qualité de vie des jeunes. Le lien de confiance établi avec ces jeunes permet aux intervenants d’agir en prévention primaire, secondaire et tertiaire et de les accompagner dans leurs démarches psychosociales, psychojudiciaires, socioéconomiques, etc.

Pour plus d’informations

Travail de rue action communautaire

(quartier Saint-Pierre)

Lachine

33 626 $

Cette contribution financière permet de maintenir la présence d’un service de travail de rue auprès des jeunes à risque du quartier Saint-Pierre afin de prévenir la criminalité par le travail de rue. Les jeunes seront joints par diverses stratégies telles que la présence dans leur milieu de vie, dont les parcs, les ruelles, les maisons de jeunes et l'école secondaire. La collaboration avec les organismes communautaires et institutionnels afin d'amener les jeunes à faire des choix éclairés en matière d'insertion sociale et professionnelle se poursuivra et sera consolidée.

Pour plus d’informations

Travail de rue action communautaire

(secteur Lachine‑Est)

Lachine

28 400 $

Ce financement permettra de poursuivre le développement de la pratique du travail de rue dans l'arrondissement de Lachine. Les contacts avec les jeunes de 12 à 25 ans qui risquent d’adopter des comportements délinquants seront maintenus et approfondis. Le maintien du partenariat avec les organismes communautaires et institutionnels permettra d'amener les jeunes à faire des choix éclairés en matière d'insertion sociale et professionnelle.

Pour plus d’informations

Plein Milieu

Le Plateau-Mont-Royal

41 600 $

Le financement permet de maintenir en poste deux travailleurs de milieu à l'école Espace-Jeunesse. Ils interviennent auprès d'une centaine de jeunes de 12 à 18 ans. Puisqu'il s'agit d'une école spécialisée pour les jeunes présentant des problèmes d'adaptation et des troubles du comportement, plusieurs éprouvent des problèmes importants dans plusieurs sphères de leur vie. Le rôle des travailleurs de milieu est de soutenir les jeunes et de collaborer avec l'équipe-école. Ils créent des liens significatifs avec les jeunes, leur offrent un accompagnement individuel ou collectif dans l'optique d'améliorer leurs conditions de vie, d'assurer un rôle de médiation, ainsi que de les accompagner dans leur cheminent affectif, social, éducatif et professionnel. L'approche mise de l'avant par les travailleurs de milieu vise à renforcer le sentiment de compétence des jeunes et de les engager à réaliser leurs projets de vie.

Pour plus d’informations

Travail de rue action communautaire

Le Sud-Ouest

50 000 $

Ce financement permettra de maintenir en place le service de travail de rue dans l’arrondissement du Sud-Ouest de Montréal afin de joindre les jeunes 12 à 25 ans qui risquent de s'adonner à la délinquance. Également, il permettra d'effectuer la continuité de ce qui est déjà déployé dans cet arrondissement en maintenant les ressources en place. De nouveaux jeunes à risque des quartiers du Sud-Ouest seront joints.

Pour plus d’informations

Le Projet Harmonie

Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

32 829 $

Le projet vise le maintien en place d'un travailleur de milieu de soir, de manière à augmenter les heures d'encadrement et de service à l’intérieur du HLM La Pépinière.

Pour plus d’informations

Mouvement Jeunesse Montréal-Nord

Montréal-Nord

42 224 $

Le projet vise à poursuivre les interventions par le travail de rue auprès des jeunes à risque de 12 à 25 ans afin de prévenir la délinquance et la criminalité dans Montréal-Nord par des approches individuelles et globales. Le projet se déroule particulièrement dans le secteur ouest où se trouvent le restaurant McDonald's, les écoles secondaires Calixa-Lavallée, Amos et Louis-Fréchette, la rue Pelletier, le centre commercial Place Bourassa, ainsi que les parcs Sauvé et Ottawa. Le travailleur de rue accordera une attention particulière aux jeunes originaires du Maghreb éprouvant des difficultés d'intégration.

Pour plus d’informations

Projet Ado Communautaire en Travail de rue

Saint-Léonard

39 312 $

Le projet vise à maintenir une travailleuse de rue qui agira auprès des filles et de la communauté anglophone de l'arrondissement de Saint-Léonard. Elle accentuera sa collaboration avec les différents acteurs sociaux du milieu et renforcera le lien de confiance qui s’est établi, au cours des deux dernières années, avec les jeunes du territoire. La collaboration avec l'école secondaire anglophone Laurier-Macdonald qui a débuté l'an dernier se poursuivra.

Pour plus d’informations

En Marge 12-17

Ville-Marie

49 318 $

Le projet vise à joindre les jeunes de 12 à 21 ans qui fréquentent le centre-ville de Montréal afin de réduire l'ancrage à la rue, un des principaux facteurs de vulnérabilité. Le maintien en poste d'un travailleur de rue permettra de poursuivre la mise en place des mécanismes de soutien et d’orientation vers les ressources d’aide, d'offrir un service 7 jours sur 7, d'augmenter la présence sur le terrain le soir et la nuit, d'accompagner les jeunes pour faciliter leur accès aux services et d'explorer avec eux des solutions de rechange à la rue, saines et adaptées à leurs besoins. Cette année, une présence plus accrue encore que l’an dernier sera assurée sur différents lieux des centres jeunesse, en raison de la collaboration consolidée avec le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Cette collaboration permet d’assurer la présence d’une travailleuse de rue auprès des jeunes qui risquent de faire des fugues.

Pour plus d’informations

Les YMCA du Québec

(Projet Dialogue)

Ville-Marie

43 100 $

Les interventions s'articulent autour d'une approche volontaire, sans jugement, orientée vers la prévention, la sensibilisation et l'accompagnement dans les démarches d'insertion. La création d’un lien de confiance est primordiale à toute intervention. Par le travail de rue, une présence est assurée dans les lieux stratégiques fréquentés par les jeunes comme les parcs, les stations de métro et les ressources communautaires. Par le travail de milieu dans les gymnases des YMCA, le sport est utilisé comme levier d'intervention. Le but ultime est que les participants reprennent le pouvoir sur leur vie en réduisant leurs méfaits et en acquérant de nouvelles habiletés. Le Gym alternatif leur permet justement de tisser des liens positifs et valorisants, d’être fiers d’eux et d’atteindre leurs buts.

Pour plus d’informations

Les YMCA du Québec

(Programme Premier Arrêt)

Ville-Marie

42 300 $

Le programme Premier Arrêt vise prioritairement à offrir des services de première ligne aux personnes vulnérables qui arrivent, transitent ou gravitent dans les environs de la gare d'autocars de Montréal, et ce, dans une optique de prévention de l'itinérance et du recrutement à des fins criminelles.

Pour plus d’informations

Spectre de rue inc.

Ville-Marie

41 074 $

La bonification des heures d’un travailleur de rue jeunesse permettra de diminuer la criminalité chez les jeunes de 12 à 25 ans transitant par l’arrondissement de Ville-Marie, y travaillant ou y habitant. En 2020‑2021, une attention particulière sera accordée aux jeunes ayant une déficience intellectuelle. Des formations seront suivies et des discussions avec les partenaires devraient conduire à la mise en commun des approches les plus porteuses.

Pour plus d’informations

La Grande Porte

Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension

44 162 $

L’objectif du projet est de prévenir la délinquance auprès des jeunes à risque dans les milieux du quartier Saint‑Michel. Pour ce faire, la travailleuse de milieu joint les clientèles cibles en jouant un rôle actif d’intervention sociale et de prévention en s’engageant directement dans les milieux sociaux, en réalisant des actions de prévention significatives, en travaillant avec un réseau de ressources spécifiques au quartier, en offrant des services et des occasions plus positives aux jeunes les plus à risque et en leur fournissant des solutions de rechange pour ainsi augmenter leurs facteurs de protection et modifier leur parcours. De plus, l’intervenante est formée à l’approche globale (Wraparound) et est en mesure de l’utiliser auprès de tous les jeunes qui en ont besoin.

Pour plus d’informations

Projet Ado Communautaire en Travail de rue

(secteur Rosemont)

Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension

39 312 $

En utilisant le travail de rue comme modèle efficace de prévention auprès des jeunes délinquants, l'organisme souhaite assurer une pérennité de ses activités et maintenir en place une ressource dans le quartier Rosemont. Le travailleur de rue continuera d’être présent dans les deux écoles secondaires du quartier. Il maintiendra les liens créés et accentuera la qualité de ses interventions. Par ailleurs, il aura un rôle actif dans la prévention de la COVID‑19.

Pour plus d’informations

RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE

TRIP Jeunesse Beauport

Beauport

42 161 $

Grâce à l’approche du travail de rue, l'organisme joint les jeunes de 12 à 25 ans en rupture sociale qui risquent de connaître l'errance et l'itinérance dans leurs différents milieux de vie et dans les lieux informels de rassemblement. Les besoins exprimés par les jeunes sont nombreux et une présence significative dans leur milieu de vie s’impose. Les travailleurs de rue de l'organisme s'efforcent quotidiennement de construire un filet de sécurité autour des jeunes à risque, d’arrimer leurs besoins aux ressources du milieu et d’assurer la continuité de services. Plusieurs actions seront bonifiées en raison des résultats positifs cumulés depuis les deux dernières années. De plus, en raison de sa relocalisation, l'organisme doit élaborer des actions concrètes afin de combler les besoins exprimés.

Pour plus d’informations

Regroupement Action Prévention Jeunesse des Laurentides (secteur sud de Charlesbourg)

Charlesbourg

48 699 $

L'objectif général du projet consiste à maintenir et à consolider la présence des travailleurs de rue et à accompagner adéquatement les jeunes qui risquent d'adopter ou qui adoptent des comportements criminogènes ou qui en sont victimes en contribuant à contrer les facteurs de risque qui y sont associés. La pandémie a pu fragiliser davantage les personnes vulnérables. Les travailleurs de rue seront donc, cette année, particulièrement attentifs aux effets de la crise et des mesures mises en place sur les personnes ciblées par le projet. L'organisme a dû adapter certaines pratiques et continuera de le faire en fonction de l'évolution de la crise sanitaire, tout en continuant à investir les espaces de vie et en tissant des liens avec les adolescents et les jeunes adultes à risque ou en situation de rupture sociale et avec leur entourage.

Pour plus d’informations

Regroupement Action Prévention Jeunesse des Laurentides (secteur nord de Charlesbourg)

Charlesbourg

39 175 $

Ce projet a pour objectif de maintenir et de consolider la présence des travailleurs de rue dans le secteur nord de Charlesbourg afin de renforcer certains facteurs de protection liés à l'adoption de comportements criminogènes par les adolescents et les jeunes adultes. Les travailleurs de rue peuvent contribuer à contrer les effets de situations observées et de plus en plus inquiétantes, entre autres, en matière de consommation de drogues licites et illicites, de dynamiques prostitutionnelles et d'intimidation. Le financement permet le maintien d’un poste de travailleur de rue à temps plein sur ce territoire.

Pour plus d’informations

L’Évasion St-Pie X

La Cité-Limoilou

45 744 $

L'Évasion St-Pie X souhaite maintenir un travailleur de milieu pour agir auprès des jeunes de 15 à 25 ans dans le secteur des Appartements St-Pie X du quartier Maizerets. Il continuera d’être présent, visible et accessible afin de créer un lien, d’informer et de sensibiliser les jeunes aux risques inhérents à certains modes ou habitudes de vie.

Pour plus d’informations

Motivaction Jeunesse

La Cité-Limoilou

41 323 $

Ce financement permettra de poursuivre le projet Émeraude, notamment au Centre Louis-Jolliet et à L’Escale, en plus de bonifier les services offerts. Ce projet vise l’accompagnement des jeunes en difficulté de ces milieux par le renforcement des facteurs de protection. La pierre angulaire du projet est sans contredit la présence d’une intervenante de milieu, qui est capable de mobiliser la clientèle et de l’accompagner dans la poursuite de ses objectifs en fonction de ses capacités. Par ailleurs, le plan d’action 2020-2021 vise l’implantation du projet dans de nouveaux milieux.

Pour plus d’informations

Programme d'Encadrement Clinique et d'Hébergement P.E.C.H.

La Cité-Limoilou

36 631 $

Il s’agit de la poursuite d’une stratégie d'intervention concertée visant à venir en aide aux jeunes qui risquent de s’adonner à la délinquance et qui éprouvent parfois des problèmes de santé mentale. Le travailleur de rue agit comme intervenant-conseil pour le SQUAT Basse-Ville et d'autres organismes en offrant une expertise spécialisée aux jeunes. L’intervenant va à la rencontre des jeunes, dans les endroits qu'ils fréquentent, pour créer des liens, mettre sur pied des projets d’art social, de même que des projets citoyens et de verdissement. L’organisme donne à ces jeunes un accès privilégié à son équipe de psychiatres et à l'expertise de ses travailleurs de rue chevronnés.

Pour plus d’informations

Projet Intervention Prostitution Québec inc.

La Cité-Limoilou

45 823 $

Le projet a pour objectif de maintenir la présence soutenue d'un travailleur de rue dans les milieux naturels et institutionnels des jeunes qui vivent, ont vécu ou risquent de se retrouver dans une dynamique prostitutionnelle. Il vise à favoriser le mieux-être des personnes qu'il accompagne et à améliorer leurs conditions de vie par l'entremise d'une pluralité d'interventions, toujours personnalisées et assorties d’un soutien constant. Le projet sert également à établir des partenariats avec de nouveaux milieux où les besoins se font sentir, tels que les HLM et les écoles pour adultes où des jeunes vulnérables sont exposés au recrutement.

L’organisme compte également profiter du renouveau imposé par le déconfinement pour appliquer une leçon apprise : les jeunes délinquantes sont, la très grande majorité du temps, entourées de garçons qui les influencent et provoquent souvent leur entrée dans la criminalité. Pour cette raison, le travailleur de rue cherchera donc à aussi joindre les garçons de 12 à 25 ans, puisque l'intervention auprès des filles est incomplète si elle ne s’adresse pas à ces acteurs importants dans leur vie.

Pour ce faire, de nouveaux lieux ciblés et des partenariats seront explorés et développés, notamment auprès des établissements d'enseignement pour adultes (dont l’organisme reçoit régulièrement des demandes), des agents de probation (pour des références de personnes vulnérables) et du Directeur des poursuites criminelles et pénales (pour faciliter l'accompagnement des jeunes dans le système judiciaire).

Pour plus d’informations

SQUAT Basse-Ville

La Cité-Limoilou

43 488 $

Le SQUAT Basse-Ville offre des services en travail de rue et d'hébergement dans les quartiers centraux de Québec depuis 2001. L'organisme est très bien implanté dans ce secteur et répond maintenant à plusieurs besoins dans le respect des mesures sanitaires. L'organisme souhaite maintenir sa présence sur le terrain et intensifier son partenariat avec d'autres ressources du milieu dans une approche de réduction des méfaits. Pour ce faire, les travailleurs sillonnent les rues de la Basse-Ville selon un horaire atypique de 40 heures par semaine. L'approche généraliste permet de respecter davantage les personnes accompagnées dans leur quotidien. Le projet GPS (Groupe de prévention et soutien pour les fugueurs chroniques) est en lien avec le Centre jeunesse de Québec. Sa contribution depuis plus de trois ans à ce projet est officiellement devenue un programme de ce centre jeunesse et une nécessité pour les jeunes.

Pour plus d’informations

Table de quartier L’Engrenage de Saint-Roch

La Cité-Limoilou

26 000 $

Par le maintien en poste d'un « agent de mixité », l'organisme continuera d’agir sur les dynamiques de cohabitation entre les différents groupes sociaux, plus particulièrement les jeunes de 12 à 25 ans, qui fréquentent le quartier Saint-Roch à Québec.

Pour plus d’informations

TRAIC Jeunesse

La Cité-Limoilou

36 595 $

Grâce au financement accordé au cours des années, TRAIC Jeunesse a mis en place un service de travail de rue auprès de jeunes dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou, à Québec. Les objectifs du projet sont en continuité avec celui de l’an dernier et visent à intégrer de nouveaux lieux et à tisser de nouveaux liens avec des jeunes à risque, en plus d'agir sur les facteurs de risque et les facteurs de protection.

Pour plus d’informations

Maison des jeunes L’Escapade de Val‑Bélair

La Haute-Saint-Charles

50 000 $

Tout en offrant un soutien constant et personnalisé axé sur la réalité des jeunes afin de favoriser la mise en place de facteurs de protection, l'organisme désire maintenir la présence soutenue d'adultes significatifs dans les espaces où des jeunes présentent des facteurs de risque. Le but est d'agir sur les facteurs de protection des jeunes de 12 à 25 ans qui adoptent ou qui risquent d'adopter des comportements délinquants ou d’être exposés à de la victimisation.

De nouveaux éléments viendront bonifier le travail de rue, dont l'acquisition d'un véhicule motorisé pour un projet de prévention mobile afin d'assurer une présence accrue sur le territoire, ainsi que l'ajout d'une ressource en prévention des surdoses de drogue dans les rues.

Pour plus d’informations

Pilier Jeunesse

Les Rivières

37 385 $

Le financement permettra de maintenir les interventions d’un travailleur de rue dans le secteur Vanier. Celui-ci joindra les jeunes de 12 à 25 ans selon l'approche du travail de rue et les accompagnera dans leurs démarches personnelles. Afin de renforcer les facteurs de protection, il interviendra dans des endroits ciblés et auprès de personnes qui risquent d’adopter des comportements délinquants.

Pour plus d’informations

RÉGION DU CENTRE-DU-QUÉBEC

La Piaule Centre du Québec inc.

Drummondville

37 333 $

Le projet vise à maintenir la présence d'un travailleur de rue sur le territoire de Drummondville, particulièrement dans les quartiers où l’indice de défavorisation est élevé. Le travailleur de rue, par la création de liens, agit sur les facteurs de protection qui influent sur les jeunes et réduisent les risques d’adopter des comportements délinquants. Le travailleur de rue offre des solutions de rechange aux jeunes et est à leur disposition afin de les sensibiliser, de les soutenir, de les orienter et de les accompagner.

Pour plus d’informations

LaRue Bécancour inc.

Bécancour

33 551 $

Au cours de la prochaine année, le travail de rue s'inscrira en continuité avec les actions qui ont été effectuées dans les dernières années. Plus spécifiquement, il visera le maintien des liens établis par le travailleur de rue en assurant une présence plus grande à l'école secondaire Les Seigneuries et à l'école pour adultes. Une augmentation de la présence dans les parcs et aux abords des écoles primaires est également visée. Enfin, un intérêt plus grand sera accordé à l'intervention dans les bars.

Point de Rue de Trois-Rivières & Nicolet-Yamaska

(secteur Nicolet-Yamaska)

Nicolet

38 535 $

Le projet s'inscrit dans la continuité de l’expertise en travail de rue développée au sein de l’organisme. Celle-ci s'inscrit dorénavant dans une perspective d'inclusion sociale en ayant comme assise la réduction des méfaits, la santé intégrative et la cohabitation sociale. En 2020-2021, le projet sera actualisé pour tenir compte de la crise sanitaire qui touche l'ensemble des interventions tout en fragilisant les personnes en situation de rue. De plus, l’organisme devrait participer à une grande réflexion quant au logement social sur le territoire de Nicolet. Finalement, l’organisme souhaite bonifier les actions en prévention auprès des jeunes qui ont accès à des substances pouvant causer rapidement des surdoses et des comportements délirants et être en mesure d’intervenir et d’administrer de la naloxone, au besoin.

Pour plus d’informations

Répit Jeunesse

Victoriaville

46 024 $

Le projet permet le maintien d'une travailleuse de rue qui assurera une présence en soirée et au début de la nuit, plus particulièrement au centre-ville de Victoriaville, aux alentours des bars, dans les parcs et les milieux de vente. Elle a pour mandat de faire de la prévention, de diminuer les risques d’adhésion des jeunes aux milieux délinquants ou criminels. Elle favorise la prise en charge des jeunes en situation de marginalité dans une optique de réinsertion sociale et facilite le développement des liens sociaux entre les jeunes et la communauté. L’ajout d’un nouveau secteur est le principal changement pour l’année à venir.

Pour plus d’informations

RÉGION DE LA MONTÉRÉGIE

Centre d'Intervention-Jeunesse des Maskoutains

Saint-Hyacinthe

45 448 $

Le projet vise à maintenir les interventions auprès des jeunes joints par le travailleur de rue. Sa présence accrue durant la période de dîner, après l'école et en soirée permet de joindre des jeunes qui risquent d'adopter des comportements délinquants ou le mode de vie des gangs de rue. Le travailleur de rue poursuivra son mandat d'améliorer les passerelles entre les organisations afin de permettre une orientation optimale des jeunes vers les ressources appropriées.

Pour plus d’informations

Macadam Sud

Longueuil

48 224 $

Ce projet vise à joindre le plus grand nombre de jeunes possible qui risquent d'adopter des comportements délinquants, et ce, en maintenant en poste un travailleur de rue qui va à leur rencontre, les écoute, crée un lien de confiance tout en leur faisant découvrir et prendre conscience des solutions qui s'offrent à eux.

Pour plus d’informations

Macadam Sud

Brossard

47 520 $

Le projet en travail de rue, en place depuis février 2020, a permis d'observer des caractéristiques spécifiques à ce quartier en matière de clientèle et de problèmes qui peuvent compromettre la sécurité et le développement des jeunes. Le plan d'action 2021-2022 vise la continuité des stratégies amorcées et l’adaptation des activités en fonction des mesures d'hygiène à adopter en raison de la pandémie.

RÉGION DU SAGUENAY–LAC-SAINT-JEAN

Centre Le S.P.O.T.

Métabetchouan–Lac-à-la-Croix

38 363 $

Le projet permet le maintien d'une seconde ressource en travail de milieu. Celle-ci assure une présence dans l'ensemble des milieux de vie des jeunes en priorisant les groupes présentant des facteurs de risque liés à la délinquance. Le projet permet d’intervenir sur les comportements délinquants et favorise l'adoption de comportements sains et égalitaires pour prévenir la criminalité. Les projets et interventions en cours seront poursuivis, tout en en élaborant de nouveaux en lien avec les demandes des jeunes et du milieu.

Service de travail de rue de Chicoutimi

Saguenay

31 920 $

L’aide financière accordée à l’organisme permettra le maintien en place d’un travailleur de rue dont les interventions visent la réduction de la criminalité chez les jeunes de 12 à 25 ans. Cet intervenant assurera une présence dans les différents milieux ciblés. De cette manière, il pourra ensuite effectuer de la prévention, de la sensibilisation, des interventions et de la médiation auprès de ceux-ci, et devenir une référence pour eux. L’intervenant sera en mesure de bien répondre à leurs besoins et à leurs réalités.

Toxic-Actions

Dolbeau-Mistassini

46 780 $

Le projet vise à maintenir en poste une ressource en travail de rue afin de joindre les jeunes de 12 à 25 ans qui risquent de s’adonner à la délinquance ou d’être exposés à de la victimisation dans la MRC de Maria-Chapdelaine, y compris Saint-Ludger-de-Milot. En synergie avec les partenaires, le travailleur de rue agit en tant qu'agent d'aide, de prévention, de promotion, de conciliation, d’orientation et d'accompagnement. Différents moyens sont mis en place pour augmenter les facteurs de protection afin de prévenir l'émergence de comportements délinquants : interventions individuelles ou de groupe et utilisation du vécu des jeunes ayant eu des démêlés judiciaires. De plus, le travailleur de rue sera à l'affût des nouvelles réalités émergentes chez les jeunes et adaptera ses interventions en fonction de celles-ci.

Pour plus d’informations

RÉGION DU BAS-SAINT-LAURENT

En tout C.A.S. (Concertation, Aide, Soutien)

Rimouski

25 000 $

L’organisme souhaite prévenir, par le travail de rue, la criminalité chez les 12 à 25 ans dans la MRC de Rimouski‑Neigette. Par la présence des travailleurs de rue qui ont établi un lien de confiance avec des jeunes rébarbatifs aux approches traditionnelles, ils seront sensibilisés aux conséquences de leurs actes criminels sur eux, sur leurs victimes, sur leurs proches et sur la communauté tout entière et, par le fait même, incités à abandonner leurs comportements délictueux. À l'aide de stratégies diverses qui s’insèrent dans une approche unique, ces intervenants contribuent à la réinsertion sociale de ces jeunes. Les travailleurs de rue seront en mesure d’entrer en contact avec cette clientèle dans des lieux souvent inaccessibles par d'autres types d'interventions, d’être acceptés des jeunes et de leurs groupes, et d'avoir une influence positive sur eux.

Pour plus d’informations

Tandem-Jeunesse

La Pocatière

50 000 $

Ce projet s'inscrit dans une entente globale régionale et vise la prévention de la délinquance ou de la victimisation auprès des jeunes de 12 à 25 ans, dans le KRTB (Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata et Les Basques). Le maintien de ce financement permet de couvrir une partie du salaire des travailleurs de rue dans quatre MRC. Ces travailleurs établissent des relations significatives avec les jeunes, permettant ainsi une discussion sur les sujets qui les intéressent. Ils assurent une présence positive, régulière et constante dans le milieu pour réduire la marginalisation et l'exclusion sociale. Ils incitent les jeunes à adopter et à maintenir des comportements sécuritaires et non abusifs en matière de santé mentale et physique.

Pour plus d’informations

RÉGION DE LA CHAUDIÈRE-APPALACHES

Le Carrefour Employabilité – Travail de rue

Saint-Anselme

46 322 $

L'objectif est de maintenir une ressource à temps plein afin d'intervenir de façon préventive et d'éviter la récidive chez les 12 à 25 ans. Le travail de rue permet, par la création du lien volontaire et égalitaire, par l'intégration aux espaces et aux milieux fréquentés par les jeunes, d’entrer en contact avec cette clientèle difficilement accessible par les autres types de services.

Pour plus d’informations

Réseau D'Entraide des Appalaches

Thetford Mines

37 500 $

Le Réseau d'entraide des Appalaches est un organisme de prévention et de réinsertion sociale pour les jeunes de 16 à 35 ans, y compris les jeunes familles. Il offre différents types de soutien et des interventions personnalisées afin de répondre aux besoins des jeunes selon une approche globale. Le travail de rue et de milieu est l'approche terrain préconisée par l'organisme. Ces pratiques permettent de joindre un grand nombre de personnes dans le besoin et favorisent la prévention, l'insertion et la réinsertion sociale.

RÉGION DE L’ESTRIE

Coalition sherbrookoise pour le travail de rue

Sherbrooke

48 627 $

Ce projet vise à prévenir la délinquance chez les jeunes de 12 à 25 ans au centre-ville de Sherbrooke. En maintenant en poste un travailleur de rue dans ce secteur, l'organisme y poursuivra ses interventions et augmentera les facteurs de protection des jeunes à risque. Avec le soutien des partenaires du milieu, le travailleur de rue continuera d’intégrer des milieux à risque dans l'objectif d’établir des liens avec les jeunes. Cette présence dans leurs milieux de vie permettra de mettre en place un filet de sécurité favorisant l'amélioration de leurs conditions de vie ainsi qu'un environnement plus sécuritaire.

Pour plus d’informations

L'Éveil, ressource communautaire en santé mentale

Coaticook

25 000 $

Cette aide financière permet de maintenir le service de travail de rue dans la MRC de Coaticook et d’en assurer un meilleur déploiement sur l’ensemble du territoire. Le partenariat avec les différents intervenants de proximité de la ville sera maintenu et développé.

Pour plus d’informations

AUTRES RÉGIONS

Orignal tatoué, café de rue

Joliette

Lanaudière

39 811 $

L’organisme accueille les jeunes qui sont en rupture sociale ou familiale et qui éprouvent des difficultés liées à diverses problématiques dont la consommation de drogues et d'alcool, la criminalité et le gangstérisme. L'Orignal tatoué donne à ces jeunes la possibilité de prendre une pause de la rue et de ce qui s'y passe, ainsi que de briser l'isolement dans lequel ils se trouvent. Le café est un milieu de vie sécuritaire et neutre, où ils sont accueillis dans le moment présent, même s'ils sont en état de consommation. Ils peuvent y recevoir de l'aide, de l'écoute et être dirigés vers des organismes du milieu. L’aide financière accordée permettra de maintenir en poste un intervenant au sein du café.

L’Écluse des Laurentides

Saint-Jérôme

Laurentides

33 943 $

L'Écluse des Laurentides souhaite diminuer les comportements délinquants des jeunes de 15 à 25 ans en rupture sociale dans la ville de Saint-Jérôme. Par l’approche du travail de rue, l’organisme souhaite prévenir leur judiciarisation, diminuer leurs risques d'adhésion à un groupe ayant de mauvaises influences, prévenir la détérioration de leur santé et diminuer leurs facteurs de vulnérabilité.

Pour plus d’informations

Maison des jeunes de Rivière-au-Renard

Gaspé

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

40 163 $

Afin de mieux répondre aux besoins des jeunes des secteurs de Murdochville et de l'Estran, une travailleuse de milieu sera maintenue en poste afin de poursuivre le travail débuté en 2018-2019 auprès des jeunes de 12 à 25 ans qui adoptent ou qui risquent d'adopter des comportements délinquants ou d’être exposés à de la victimisation.

Pour plus d’informations

Point de Rue de Trois-Rivières & Nicolet-Yamaska

(secteur Trois-Rivières)

Trois-Rivières

Mauricie

47 299 $

Le projet poursuit le développement de l’expertise de l’organisme en travail de rue et s’inscrit dans une perspective d’inclusion sociale en ayant comme assise la réduction des méfaits, la santé intégrative et la cohabitation sociale.

La crise sanitaire vient teinter l’ensemble des interventions tout en fragilisant les personnes en situation de rue. L’intervention par les médias sociaux sera bonifiée. Les liens avec les centres jeunesse seront développés. De plus, l’organisme finalise un projet de recherche qui documente le passage à la vie adulte ainsi que leurs enjeux pour les jeunes.

La prévention auprès des jeunes qui ont accès à plusieurs substances sur le marché noir qui peuvent causer des surdoses et des comportements délirants dès le premier épisode de consommation sera bonifiée. De plus, le travailleur de rue ayant le mandat jeunesse doit assurer davantage la sécurité des jeunes dans les contextes de consommation où les risques de surdoses sont importants. Pour ce faire, il sera toujours équipé de trousses de naloxone et prêt à former des pairs aidants pour les utiliser et en favoriser l’approvisionnement.

Pour plus d’informations

SOS Contact Al-To inc.

Gatineau

Outaouais

36 767 $

Le projet permet de maintenir en poste, à raison de 35 heures par semaine, un travailleur de milieu chargé d’entrer en contact avec les jeunes qui risquent de s’adonner à la délinquance dans les endroits ciblés. En plus des lieux déjà investis par le travailleur de milieu, de nouveaux secteurs se sont ajoutés au cours de la dernière année et seront visités sur une base régulière. L'expérience de l'organisme auprès de ces jeunes, ainsi que son approche visant à réduire les méfaits et ses partenariats, favorise l’accès à du soutien et à de l'accompagnement aux jeunes rencontrés tout en leur offrant des facteurs de protection importants.

Pour plus d’informations