Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique
Navigation Recherche

Projets subventionnés en prévention de la criminalité 2015-2016

Retour au bilan des projets subventionnés

Les subventions proviennent du Programme de financement issu du partage des produits de la criminalité dont la thématique était : Prévenir les comportements délinquants chez les jeunes en agissant sur les facteurs de risque et de protection

Subventions accordées : Ville de Montréal
Organisme ProjetMontant accordé
Action jeunesse de l'Ouest-de-l'Île (AJOI) Le projet L’Aut’Gang South Side vise à prévenir la délinquance, à créer des liens de confiance avec les jeunes de 12 à 25 ans et, dans la mesure du possible, à intervenir auprès d’eux lorsqu’ils vivent des difficultés. Intervenant dans le secteur sud de l’Ouest-de-l’Île de Montréal, le travailleur de rue d’AJOI mobilisera les jeunes de milieux ciblés pour mettre en place avec eux des activités diverses telles que du basketball, des sorties et des activités artistiques. Les jeunes se verront offrir un environnement stimulant et positif qui les valorisera dans leur communauté.45 000 $
Maison des jeunes par la Grand'Porte L’objectif de ce projet est de prévenir la délinquance auprès des jeunes de 12 à 17 ans dans les secteurs clés du quartier Saint-Michel par le travail de proximité. La Maison des jeunes Par la Grand’Porte jouera un rôle actif d’intervention sociale et de prévention auprès des jeunes en s’engageant directement sur le terrain. Elle le fera en réalisant des activités de prévention significatives, en consolidant un réseau de ressources et de références spécifiques au quartier, en offrant des services et des occasions plus positives aux jeunes à risque et en fournissant des solutions de rechange à la délinquance.35 750 $
Mouvement Jeunesse Montréal-Nord Le projet vise à créer des liens de solidarité entre des jeunes et des adultes significatifs par le biais du travail de rue, permettant notamment de réduire les difficultés rencontrées par ceux-ci sur le plan de leurs conditions familiales, sociales, économiques, scolaires et psychologiques. Le projet favorisera également l'accessibilité aux ressources institutionnelles et communautaires pour les jeunes marginalisés et marginaux qui sont peu rejoints par ces ressources. 40 005 $
PACT de rue En utilisant le travail de rue comme modèle efficace de prévention auprès des jeunes délinquants, PACT de rue souhaite assurer une pérennité des actions et maintenir en place une ressource dans Rosemont. Ce projet correspond d’ailleurs aux priorités établies par la table jeunesse de Rosemont, quartier très peu pourvu en ressources comparativement à d'autres quartiers de Montréal. Le travailleur de rue devrait, au cours de la prochaine année, créer des liens significatifs avec une centaine de jeunes et rejoindre de 200 à 300 jeunes lors d'activités de prévention. 42 355 $
Travail de rue action communautaire
(Secteur sud-ouest)
Le projet est basé sur l'approche de proximité dans les milieux de vie des jeunes en rupture. L'approche, qui se veut volontaire et confidentielle, se bâtit à partir de deux réseaux : celui de la rue et celui de la communauté afin de construire un pont avec les jeunes et de faciliter leur réinsertion dans la communauté. Le projet vise à assurer une présence de proximité auprès des jeunes à risque de 12 à 25 ans afin de prévenir la criminalité et de créer un réseau de partenariat avec les organismes communautaires et institutionnels.28 000 $
Travail de rue action communautaire 
(Secteur Saint-Pierre)
Le projet est basé sur l'approche de proximité dans les milieux de vie des jeunes en rupture. L'approche, qui se veut volontaire et confidentielle, se bâtit à partir de deux réseaux : celui de la rue et celui de la communauté afin de construire un pont avec les jeunes et de faciliter leur réinsertion dans la communauté. Le projet vise à assurer, dans ce nouveau secteur, une présence de proximité auprès des jeunes à risque de 12 à 25 ans afin de prévenir la criminalité et de créer un réseau de partenariat avec les organismes communautaires et institutionnels.28 000 $
Projet harmonie Le HLM La Pépinière fait face à de nombreuses problématiques de délinquance. En conséquence, l’organisme bonifiera son offre de services en ajoutant un second travailleur de milieu pour intervenir, le soir, auprès des jeunes à risque. L’objectif est d’agir sur le climat d’insécurité perçu par les résidents du HLM et des alentours.35 000 $
Un itinéraire pour tous Réalisé par un organisme très présent au sein du quartier Montréal-Nord et reconnu auprès de la population, ce projet permettra de mettre en place des actions sociales pour consolider les stratégies jeunesse et pour répondre aux attentes et aux besoins du milieu. L’organisme continuera de développer des conditions favorables à l'épanouissement des jeunes, de faire de la prévention auprès des jeunes à risque et de les outiller pour qu'ils améliorent leur qualité de vie grâce à l'embauche d'un agent de liaison jeunesse.38 330 $
L'Antre-Jeunes de Mercier-Est La présence d’un deuxième travailleur de rue est essentielle pour répondre à la demande de plus en plus grande dans les quartiers de Pointe-aux-Trembles, d’Anjou et de Rivière-des-Prairies ainsi que dans les plans HLM Thomas-Chapais et Dupéré. Ainsi, l’ajout d’un poste de travailleur de rue permettra à fois de soutenir le travailleur de rue actuel ainsi que l’intervenante de milieu par l’intervention auprès des jeunes et jeunes adultes de ces plans HLM.37 600 $
Prévention Côte-des-Neiges-Notre-Dame-De-Grâce L'organisme souhaite intervenir auprès de jeunes âgés de 16 à 25 ans et leur offrir un accompagnement individualisé grâce à un travailleur de rue. L'organisme travaillera en concertation avec divers partenaires de la communauté.38 000 $
Plein Milieu Le projet « Le travail de milieu, un outil de prévention à privilégier » vise à prévenir les comportements délinquants chez les jeunes fréquentant l’école Espace-Jeunesse par l’intervention quotidienne de deux travailleurs de milieu dans l’école et aux alentours (métro Sherbrooke, ruelles, restaurants, parcs, etc.). Les travailleurs de milieu s’emploieront à établir des liens significatifs avec les jeunes à risque et ceux déjà ancrés dans des pratiques délinquantes ou de gang. Pour ce faire, ils leur offriront l’écoute, l’aide, l’échange et l’accompagnement nécessaires pour répondre à leurs besoins et favoriser leur épanouissement. Ils leur permettront de vivre des expériences constructives visant à renforcer leur estime de soi, leur sentiment d’appartenance à un groupe de pairs positifs et leur adhésion à un milieu scolaire stimulant et enrichissant. En étroite collaboration avec le personnel de l’école, plusieurs activités seront menées dans une perspective de « par et pour » les jeunes. Le projet reçoit un appui important de la part du Service de police de la Ville de Montréal, notamment avec l’engagement de l’agente sociocommunautaire.34 000 $
Subventions accordées : Ville de Québec
Organisme ProjetMontant accordé
Corporation d'animation l'Ouvre-Boîte de Quartier L’aide financière vise à contribuer à la poursuite du projet « St-So » et au maintien de ses travailleurs de proximité dans Saint-Sauveur. L’organisme mettra ainsi au point des interventions ciblées dans certains milieux à risque. Le financement de postes de travailleurs de milieu du projet « St-So » permettra, en plus de l’intervention directe auprès des jeunes ainsi que sur le climat du quartier, d’augmenter les collaborations entre les organismes du milieu en favorisant les interventions ou les projets concertés.44 500 $
Regroupement action prévention jeunesse des Laurentides L’organisme maintiendra le service assuré par ses deux travailleurs de rue dans le secteur de Charlesbourg auprès des jeunes délinquants.49 000 $
Maison des jeunes L'Escapade de Val-Bélair En favorisant la concertation et le partage d’information entre les intervenants du milieu et à partir des observations des intervenants et de la communauté, le présent projet vise à assurer et maintenir la présence de travailleurs de rue où les facteurs de risque sont le plus présents auprès de la clientèle cible. Tout en offrant un soutien constant et personnalisé axé sur la réalité du jeune, l’organisme souhaite, grâce aux maillages facilités par les travailleurs de rue, offrir un meilleur soutien aux jeunes susceptibles d’adopter des comportements délinquants.49 000 $
Projet Intervention Prostitution Québec Ce projet vise à prévenir l’implication ou l’enlisement dans des activités criminelles des jeunes filles (12-25 ans) prises dans l’engrenage de la prostitution. En effet, leur implication dans les gangs engagés dans des activités de prostitution juvénile a changé au cours des dernières années. Elles sont davantage actives et complices en matière de criminalité diverse (vente de stupéfiants, fraude, violence, vols, méfaits, etc.) et de commerce du sexe (recrutement, proxénétisme). Par l’approche du travail de rue, le personnel du Projet Intervention Prostitution Québec maintiendra sa présence dans les différents milieux fréquentés par ces jeunes filles afin de leur offrir écoute, accompagnement, orientation vers les ressources spécialisées et un soutien constant et personnalisé qui saura tenir compte des réalités complexes de leur trajectoire (victimisation-délinquance).44 500 $
Motivaction jeunesse Le projet TRANSITIONS a pour but de prévenir la criminalité juvénile et la toxicomanie ainsi que de promouvoir la santé auprès des jeunes à risque de 12 à 17 ans vivant dans les milieux défavorisés des quartiers Vanier et Limoilou. Le coeur du projet reposera sur l’accompagnement des jeunes et sur l’intervention psychosociale par des intervenants présents directement dans les écoles et le milieu de vie des jeunes. Ces ressources organisent et animent des activités sportives, agissent comme motivateurs et intervenants dans l’école au quotidien. Elles sont au centre des interventions et collaborent avec le personnel scolaire des écoles ciblées et des organisations locales (patro, maison des jeunes, etc.) en s’assurant une cohésion maximale entre le parcours des jeunes participant aux activités et leur cheminement scolaire et personnel. 36 000 $
Centre d'amitié autochtone de Québec L'organisme engagera un travailleur de proximité qui aura pour mandat d’accompagner les jeunes autochtones de 12 à 25 ans, de les écouter et de les guider vers des choix positifs. Plus précisément, le travailleur de proximité travaillera sur l’estime de soi, l’autonomisation et l’intégration harmonieuse des jeunes autochtones dans la société. Il informera les jeunes, les accompagnera et de les dirigera vers les ressources appropriées dans le but de favoriser la prévention et le dépistage de difficultés.37 660 $
SQUAT Basse-Ville Le projet vise à garder en poste la travailleuse de rue du SQUAT Basse-Ville. Cela permettra à l’organisme de maintenir les liens qu’elle entretient avec les jeunes de 12 à 25 ans à risque de délinquance.32 500 $
Société Saint-Vincent de Paul de Québec Le projet vise à assurer la présence d’un travailleur de rue dans les parcs de Limoilou tout au long de l’année. L'organisme souhaite ajouter un travailleur de proximité afin de mieux répondre aux multiples demandes des jeunes et d’augmenter sa participation auprès des instances de concertation du secteur.14 000 $
Subventions accordées : Région de Chaudière-Appalaches
Organisme ProjetMontant accordé
Centre aide et prévention jeunesse de Lévis Par l’embauche d’un nouveau travailleur de rue, l’objectif du projet est de déployer un filet de sécurité autour des jeunes et de leur réseau. Cet intervenant sera affecté à des zones scolaires ciblées ainsi qu’aux secteurs des HLM où résident plusieurs élèves. L'organisme souhaite concentrer l’intervention dans des zones très spécifiques, augmenter de façon importante les facteurs de protection liés à la famille ainsi qu’à l’école et diminuer les facteurs de risque liés au groupe de pairs et aux caractéristiques personnelles. L'organisme entend travailler très étroitement avec les divers intervenants scolaires (éducateurs, policiers, travailleurs sociaux et enseignants) ainsi qu’avec les familles de ces jeunes.20 000 $
Alliance-Jeunesse Chaudière-Appalaches  Dans le cadre de ce projet, l'organisme souhaite poursuivre le travail de rue auprès des jeunes ciblés de 12 à 25 ans à risque de délinquance, ceux qui vendent ou consomment des drogues, les auteurs, témoins ou victimes d'intimidation dans le secteur du parc Saint-Rédempteur.20 000 $
Maison de jeunes de Montmagny inc. L’objectif premier est de maintenir en place un service de travail de proximité pour la population magnymontoise en difficulté. La poursuite du projet est une nécessité au regard du nombre d’orientations vers les ressources appropriées et d’interventions accomplies par le travailleur de rue depuis juillet 2014. De nombreux jeunes pourront ainsi bénéficier des services d’organismes de soutien auxquels ils ont droit.40 000 $
Ressources alternative des jeunes de Bellechasse Le projet vise à ajouter une ressource en travail de rue afin de couvrir plus de municipalités de la MRC de Bellechasse. L'organisme rejoindra ainsi plus de jeunes susceptibles d'adopter des comportements délinquants dans la région. Les principaux problèmes de délinquance recensés sont les délits contre les biens (vols, recel, introductions par effraction et bris matériels), les actes de violence contre les personnes (voies de faits, agressions sexuelles, intimidation, vols qualifiés et menaces), les infractions liées aux drogues (possession, vente, trafic et production) et les infractions relatives à la conduite de véhicules (conduite avec facultés affaiblies, excès de vitesse et délit de fuite).42 000 $
Réseau d'entraide des Appalaches Le projet permettra de contrer les effets dévastateurs de l’adoption de comportements délinquants chez les jeunes à risque, tout en agissant sur la négligence familiale par l'approche du travail de proximité. Il permettra d’offrir différents types de soutien personnalisé, des programmes d’aide et des activités pour contrer ou atténuer les effets négatifs de la délinquance juvénile, notamment par des interactions positives.10 000 $
Subventions accordées : Région du Bas-Saint-Laurent
Organisme ProjetMontant accordé
Tandem-Jeunesse Ce projet s’inscrit vise essentiellement la prévention de la délinquance auprès des jeunes de 12 à 25 ans dans le secteur du KRTB (Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata et Les Basques). Le financement permettra de couvrir une partie de la masse salariale de huit travailleurs de rue répartis dans quatre MRC. Ces travailleurs verront à établir des relations significatives avec les jeunes, permettant ainsi une discussion sur les sujets qui les intéressent. Ils assureront une présence régulière et constante dans le milieu pour servir de repère positif et pour réduire la marginalisation et l’exclusion sociale. Ils inciteront les jeunes à adopter et à maintenir des comportements sécuritaires et non abusifs en matière de santé mentale et physique. Enfin, ils effectueront des actions à caractère informatif, préventif et éducatif tant auprès des jeunes que de leur milieu.50 000 $
En tout C.A.S. (concertation,
aide, soutien) jeunesse 
L’objectif principal de l’organisme est de prévenir, par le travail de rue, la criminalité chez les 12 à 25 ans dans la MRC de Rimouski-Neigette. La présence de travailleurs de rue qui ont un lien de confiance solide avec des jeunes rébarbatifs aux approches traditionnelles permettra de les sensibiliser aux conséquences de leurs actes criminels. À l'aide de stratégies diverses, les travailleurs de rue auront aussi des retombées sur la réinsertion sociale de jeunes contrevenants en les aidant à éviter la récidive. L’approche se base sur la capacité des travailleurs de rue à joindre la population ciblée dans des lieux souvent inaccessibles par d'autres types d'interventions, à être acceptés par les jeunes et leurs groupes et à avoir une influence positive sur eux.25 000 $
Subventions accordées : Région de la Mauricie
Organisme ProjetMontant accordé
Le TRÀSH - Travail de rue à Shawinigan L'organisme maintiendra un service de travail de rue dans un secteur problématique de la ville de Shawinigan. Par le travail de rue, il souhaite augmenter les facteurs de protection des jeunes et réduire les comportements délinquants. Par une approche préventive et par la création de liens de confiance, l’intervenant tentera d’influencer positivement les jeunes et de réduire les méfaits. Il les orientera vers les ressources adéquates et les accompagnera dans leurs démarches visant l’amélioration de leur qualité de vie et une meilleure intégration dans la communauté.42 500 $
Point de rue Pour prévenir l’adhésion aux groupes d’influence malsaine, la criminalité, la détérioration de la santé mentale et physique et pour favoriser la déjudiciarisation des jeunes en rupture sociale, Point de Rue, en collaboration avec ses partenaires, disposera d’un travailleur de rue qui aura le mandat de joindre les jeunes dans la rue et de les diriger vers son centre de jour. L’organisme ciblera notamment des jeunes itinérants aux prises avec des problèmes de santé mentale importants. Au centre de jour, tous les services pour prendre en charge le traitement et favoriser la participation sociale de ces jeunes seront déployés. Enfin, l’organisme accompagnera ces jeunes afin qu’ils puissent acquérir des habiletés sociales et devenir autonomes.42 000 $
Subventions accordées : Région de l'Estrie
Organisme ProjetMontant accordé
Fédération des communautés culturelles de l'Estrie Le projet assurera une intervention de proximité dans trois milieux comportant des HLM afin de travailler auprès des jeunes et leurs familles. Ces milieux sont habités en grande proportion par des familles immigrantes qui sont vulnérables sur divers plans, ce qui augmente les facteurs de risque de délinquance chez les jeunes de ces milieux. Les autres familles qui y vivent ont aussi de faibles de revenus et peu de ressources. Ces milieux sont stigmatisés et mal perçus par le voisinage, mais l’organisme espère pouvoir changer les choses par le travail de proximité.32 000 $
Corporation jeunesse Memphrémagog La Corporation Jeunesse Memphrémagog agit comme membre fiduciaire auprès des partenaires qui gèrent l’Équipe Ressources-Relais (ERR). Cette équipe, constituée en 2013, regroupe actuellement 3,5 travailleurs de proximité pour des clientèles variées. L’organisme augmentera et consolidera le travail de proximité auprès des jeunes. Les problèmes liés, par exemple, à l’abandon scolaire, à la pauvreté, à la consommation de drogues et d’alcool et à un milieu de vie inadéquat constituent des facteurs de risques importants pouvant les mener à commettre des actes criminels et, ainsi, à détériorer le milieu de vie de la région.42 000 $
Subventions accordées : Autres régions
OrganismeProjetMontant accordé
Adojeune inc.
(Outaouais)
L’embauche d'un travailleur de rue permettra de couvrir davantage de territoire dans la ville de Gatineau et de créer des liens significatifs avec les jeunes à risque de délinquance. Les objectifs spécifiques du projet sont de connaître les besoins de ces jeunes, de développer le pouvoir d’agir auprès de la clientèle desservie, de favoriser la réinsertion sociale et la réduction des comportements à risque, d’exercer une présence régulière et continue pour servir de repère et pour contrer la marginalisation et l’exclusion sociale, d’éviter l’accroissement du phénomène de criminalité en intervenant rapidement et de permettre de réduire les préjugés sociaux envers les jeunes vulnérables.38 000 $
Toit Jef inc.
(Centre-du-Québec)
Le projet vise l'embauche d'un deuxième travailleur de rue dans la MRC de Bécancour afin d’augmenter les facteurs de protection qui ont de l’effet sur les jeunes et de corriger certains comportements délinquants qu’ils peuvent adopter. Présent dans les différents milieux de vie des jeunes, il tentera de créer des liens significatifs, principalement avec ceux qui sont en situation de vulnérabilité ou à risque de délinquance. Il les accompagnera et les orientera de façon personnalisée vers les bonnes ressources pour leur permettre de s’améliorer, de vivre des expériences positives, de reprendre le pouvoir d’agir sur leur propre vie (autonomie) et de tendre vers un mieux-être.42 300 $
Macadam sud
(Montérégie)
Le projet poursuivra le travail accompli depuis plus de trois ans. L'organisme souhaite donc continuer, auprès des jeunes à haut risque d’adopter des comportements délinquants, le travail sur le terrain, sur les plans de la sensibilisation et de la réduction des méfaits.40 000 $
Service de travail de rue de Chicoutimi
(Saguenay)
Le projet de travail de rue en prévention de la criminalité permettra de maintenir en poste un travailleur de rue d'expérience et d'embaucher une nouvelle ressource pour répondre aux besoins de sa clientèle. Le financement servira à intervenir en vue d’augmenter les facteurs de protection et de diminuer les facteurs de risque chez les jeunes de 12 à 25 ans. Les travailleurs de rue prendront contact autant avec les jeunes vivant en milieu urbain qu’avec ceux établis en milieu rural. Les deux volets de l'intervention seront la prise de contact « à pied » et celle avec l'unité mobile de l'organisme. Cette présence dans le milieu de vie des jeunes permettra d’établir un lien de confiance et de faciliter l'accompagnement et l’orientation vers les services spécialisés.41 000 $