Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique
Navigation Recherche

Projets subventionnés en prévention de la criminalité 2010-2011

Retour au bilan des projets subventionnés

Les subventions proviennent du Programme de financement issu du partage des produits de la criminalité dont la thématique était : La prévention de l'adhésion des jeunes aux groupes ou gangs criminels.

Ville de Montréal
Organisme Projet DescriptionSubvention
Centre des jeunes Boyce-Viau C qui ta gang? (phase III) L'objectif du projet est d'améliorer les conditions de vie des jeunes dans une perspective d'empowerment et d’établir des ponts durables entre eux et les ressources jeunesses du quartier. Au cours de la phase III, le projet ciblera des jeunes très à risque d'adhérer aux gangs de rue. Le promoteur arrime son action avec deux autres organismes (Dopamine et Groupe communautaire contre la violence) qui se rencontrent mensuellement pour effectuer le suivi du projet et de la clientèle. Les intervenants bénéficient d'une supervision clinique. Ils assurent une présence dans les endroits publics, les institutions et organisent des activités (telles que la participation aux activités du centre d'intervention psychosocial et des ateliers (prévention de la toxicomanie et des maladies transmissibles sexuellement et par le sang). Les intervenants s'attardent aux facteurs de risque liés à la désaffiliation sociale (toxicomanie, abus d'alcool, pratiques sexuelles à risque, décrochage scolaire et autres conditions liées à des conditions socio-économiques difficiles).64 850 $
Centre des jeunes Saint-Sulpice Programme de développement d’influence positive de milieu (phase II) Avec l'embauche d'un intervenant psychosocial, ce projet vise à impliquer activement une dizaine de jeunes des plans HLM Saint-Sulpice dans des activités sociales proactives. Ces jeunes seront formés (patrouilleurs de rue, leadership, etc.) et encouragés à organiser un événement d'envergure. Ultimement, ce projet vise le développement de leaders positifs qui auront un rayonnement sur les jeunes vivant dans ces HLM et, ainsi, diminueront l'attrait des gangs de rue et de la délinquance.43 000 $
Club garçons et filles de LaSalle Unité d'animation et d'intervention mobile La Van (phase IV) Le projet vise à prévenir et à conscientiser les jeunes de 12 à 18 ans sur les dangers d'une implication dans des gangs. Au moyen d’une unité mobile d’intervention, des travailleurs de proximité informent les jeunes sur les services offerts dans la communauté et animent des ateliers sur divers sujets rejoignant leurs inquiétudes. Ce travail se fait aux alentours de cinq écoles secondaires de Lasalle ainsi que dans les parcs et certains lieux habituels de fréquentation des jeunes issus de plusieurs communautés culturelles et/ou anglophones.38 000 $
Équipe R.D.P Intervention communautaire jeunesse à Rivière-des-Prairies (phase II)

 

Le projet vise quatre objectifs, soit de :

  1. Offrir des activités et un soutien aux jeunes adolescents en difficulté et à risque d'adhésion aux gangs de rue ainsi qu'à leur famille;
  2. Sensibiliser et outiller les adolescents de la communauté Haïtienne par des activités préventives et de lutte contre les gangs de rue;
  3. Participer activement au sein des comités et concertations locales en favorisant une meilleure connaissance de la réalité des jeunes Haïtiens et l'émergence d'initiatives adaptées pour eux;
  4. Réaliser une analyse d'impact du projet.
On y prévoit l'embauche de trois intervenants qui, par des activités de réflexion, des formations adaptées, du soutien sur le plan des études et du suivi auprès des familles, favoriseront la création d'un tissu social qui amènera le jeune à s'impliquer et à développer une identité qui soit ancrée sur des valeurs solides. On vise le développement social et le suivi psychosocial du jeune à risque et de sa famille.

 

81 000 $
Maison de transition de Montréal Reprendre en main son quartier (phase IV) L'organisme désire poursuivre, pour une quatrième année, ses activités visant l'identification, par les citoyens, des situations à risque associées aux gangs criminels, et la résolution de celles-ci par des gestes de réappropriation de l'espace public, d'amélioration de la cohabitation, de rapprochement avec les policiers et les services publics et de dénonciation des délits. Les interventions sont principalement adressées aux citoyens du quartier Nord-est de Montréal-Nord et des rues Pelletier et Garon (centre-ouest de l'arrondissement).50 000 $
Maison d'Haïti Encadrement des jeunes de Saint-Michel : une prévention contre la violence, una action pour la sécurité de tous (phase III) Le projet vise la réduction des facteurs de risque chez les jeunes âgés entre 12 et 20 ans du quartier Saint-Michel, afin de prévenir la violence des gangs et de combattre le sentiment d’insécurité. Une équipe d'intervenants pivots et de patrouilleurs assurent la sécurité et interviennent aux abords des écoles, dans les parcs et les rues du quartier. Ces intervenants favorisent la médiation, encadrent et soutiennent les jeunes et les parents. L'organisme tient des activités sportives, culturelles et artistiques et suit de près des jeunes et des parents ciblés comme fortement à risque et référés par le Centre de santé et de services sociaux ou le directeur de la protection de la jeunesse. L'organisme donne aussi des ateliers, notamment sur les compétences parentales. L'implantation et le suivi s'effectuent en étroite collaboration avec les partenaires par l'intermédiaire d'un comité de suivi intersectoriel. L'organisme évalue la satisfaction des partenaires, des intervenants et de la clientèle par l'entremise de questionnaires d'évaluation. Une évaluation externe de l'ensemble du projet est en cours.74 000 $
Mouvement Jeunesse Montréal-Nord Gangs de rue et insertion des jeunes marginalisés dans la communauté : une affaire de tous (phase III) Le Café Jeunesse Montréal-Nord désire poursuivre son projet visant l'implantation de trois groupes (jeunes marginalisés de 13 à 30 ans, adultes et professionnels) et les faire interagir entre eux afin de trouver les moyens pour faire plus de place à de jeunes marginalisés. Un des groupes compose le comité de pilotage, appelé le Comité jeunesse et gangs de rue. La méthode d'intervention privilégiée est la thérapie sociale et la création d'un « théâtre forum ». Une intervenante en thérapie sociale est chargée de l'ensemble du projet. L'intervention a eu lieu dans le secteur Nord-Est de Montréal-Nord et la prochaine phase se passera au centre-ouest. L'évaluation est menée par un chercheur (consultant indépendant).36 000 $
Prévention Sud-Ouest Ton choix, un gang gagnant! (phase II) L'organisme prévoit réaliser diverses activités dans l'arrondissement sud-ouest auprès des jeunes de 10 à 17 ans. Une de ces activités de« sensibilisation » s'adresse aux jeunes de 11-12 ans dans les classes de 6e année et consiste en un atelier nommé « Gang de choix » élaboré par l'Ordre des conseillers en orientation et des psychoéducateurs du Québec et s'échelonne sur 5 séances d'une heure chacune. L'agent sociocommunautaire du poste de police de quartier ainsi que les intervenants scolaires participent à ces ateliers. Une autre activité vise à permettre aux jeunes de réaliser un projet structurant avec des adultes significatifs. Également, sont prévues des séances d'information visant à sensibiliser les parents au sujet du phénomène des gangs de rue dans le but de diminuer le sentiment d'insécurité.34 000 $

Rue action préventive (RAP) jeunesse

Le travail de rue au cœur de notre quartier (phase II) Par la présence significative d'un travailleur de rue, l'organisme entend poursuivre la création d'une zone d'influence positive auprès des jeunes à risque d'adhérer à un gang ou s'inscrivant dans la mouvance de la criminalité. La stratégie d'action est centrée sur une multitude d'activités et de moyens couvrant plusieurs niveaux d'intervention (prévention, promotion, sensibilisation, intervention, mobilisation, suivi, accompagnement...). Cette stratégie comprend également l'établissement et le maintien de nombreux liens de partenariat ainsi qu'une participation active au développement social du quartier par la participation aux différentes instances de concertation et comités de travail en lien avec les problématiques jeunesse.34 000 $

Travail de rue / Action communautaire (TRAC)

Travail de rue dans le Sud-Ouest : prévenir et contrer le phénomène des gangs de rue (phase II) Le projet consiste en l'embauche d'un travailleur de rue pour intervenir auprès des jeunes dans l'arrondissement sud-ouest. Outre l'intervention directe auprès des jeunes, l'organisme mettra en place diverses activités sportives et culturelles pour les jeunes. De plus, une entente de partenariat avec la Fondation québécoise des jeunes contrevenants a été convenue dans le cadre du projet Sortie de secours. Outre le partage d'information, cette entente de partenariat permettra aux intervenants de recommander des jeunes désireux de sortir de la dynamique des gangs.37 000 $
Un itinéraire pour tous Jeunesse en action Montréal-Nord L'organisme Un itinéraire pour tous souhaite engager un agent de liaison afin de développer et de consolider les partenariats dans le secteur de Montréal-Nord, de faire connaître les activités offertes par l'organisme, de coordonner les activités jeunesse du secteur, d'offrir de la formation aux intervenants et de favoriser la présence des jeunes à la « Maison culturelle et communautaire ». L'objectif est de structurer l'intervention auprès des jeunes autour des activités qui leur sont offertes.34 000 $
Autres villes ou régions ciblées
Organisme Projet DescriptionSubvention
Maison des jeunes Châtelois (Ville de Châteauguay) Maison des jeunes Châtelois
Le projet consiste à mettre en place deux ressources spécialisées en travail de proximité afin de créer des liens significatifs avec les jeunes qui fréquentent la rue, les lieux publics, les parcs, les bars et aussi les écoles et certains organismes. On vise à les sortir de la rue, les accompagner et les diriger au besoin. Il y a plusieurs objectifs dans ce projet, desquels découlent une foule d'activités, dont le premier est d'intérêt gang de rue : sensibilisation au phénomène des gangs, compétitions sportives diverses, concours de murales (graffitis), cuisine collective pour jeunes, voyage humanitaire et enfin la concertation entre les organismes.25 000 $
Groupe communautaire Deschênes (Ville de Gatineau) Un petit pas pour notre secteur (phase III)

Le projet consiste à poursuivre la variété d'activités rejoignant tant les jeunes que les intervenants, les parents et la population en général soit :

  1. diverses activités culturelles (théâtre), récréatives et sportives à des jeunes provenant d'un milieu défavorisé;
  2. des rencontres de jeunes de milieux différents (anglophones et francophones);
  3. des activités de sensibilisation des parents et de la population en général sur le phénomène des gangs;
  4. implanter le projet Pacifique dans une école;
  5. impliquer les personnes retraitées dans des projets de prévention de la criminalité
  6. soutenir le développement et l'implantation d'un projet rassembleur et innovateur dans un quartier en particulie
30 000 $
Action jeunesse Saint-Pie-X de Longueuil (Maison des jeunes Kekpart, Ville de Longueuil) Éponyme (phase II) La Maison des jeunes Kekpart embauchera trois formateurs techniques à 25 heures par semaine qui ont pour mandat d'enseigner à 30 jeunes hommes de 14 à 20 ans vivant en Centre jeunesse ou y ayant vécu, des disciplines liées aux arts de la scène : sonorisation, montage, graphisme, etc., et ce, à raison de 3 jours par semaine. La sélection des participants jugés à risque d'adhérer à un gang criminel et le suivi du projet se fera avec la participation du Centre jeunesse de la Montérégie, du Service de police de Longueuil et des écoles secondaires de l'agglomération de Longueuil. Outre le développement des compétences techniques et scolaires de ces jeunes, l'intervention vise un travail sur la perception qu'ils ont d'eux-mêmes et de leur entourage.32 800 $
Coalition sherbrookoise pour le travail de rue (Ville de Sherbrooke Réseau d'alliés pour la prévention de la criminalité (phase III) La Coalition sherbrookoise pour le travail de rue agit auprès des jeunes de 12 à 17 ans vulnérables à la délinquance et à la criminalité. Ce projet permettra d’améliorer la concertation avec les différents organismes agissant auprès de cette clientèle. Grâce à des interventions régulières à bord de l’autobus MACADAM J et l’organisation d’activités sportives, l’organisme vise à offrir des occasions aux jeunes de s’identifier à des regroupements positifs et constructifs favorisant un sentiment d’appartenance. Le projet permettra la couverture des territoires de Mont-Bellevue, Jacques-Cartier, Fleurimont et Brompton.70 000 $
Motivaction Jeunesse (Ville de Québec) Projet Intervention-concertation jeunesse et gangs de Québec (phase III) Le projet Intervention-concertation est axé sur une initiative de mobilisation communautaire offrant aux jeunes en difficulté des activités préventives visant à réduire l’attrait des groupes ou des gangs criminels. Ces activités consistent en du travail de milieu dans les parcs et les écoles des quartiers Limoilou et Basse-Ville. Cette démarche privilégie le soutien au quotidien, le développement de l’estime de soi et l’accompagnement des jeunes pour une meilleure implication dans leur communauté, et ce, en concertation avec les partenaires du milieu, dont trois écoles secondaires.72 000 $
La maison des jeunes de Les Saules et de Lebourneuf inc. (Ville de Québec) Filet de protection contre les gangs de rue (phase III) Le projet vise à développer et à créer un filet de protection par la présence d’intervenants de proximité adultes et significatifs pour des jeunes à risque d’établir des liens avec les groupes criminels émergeants. Les intervenants de la maison de jeunes pourront couvrir un territoire non desservi par leurs activités habituelles et pourraient ainsi agir dans 4 quartiers distincts dans les parcs, les écoles primaires et les bars (Duberger, Les Saules, Lebourgneuf et Vanier).40 000 $
Patro Laval inc. (Ville de Québec) Gang + (phase III) Ce projet est la suite de celui mis en place en 2008-2009. Il vise à rejoindre les jeunes qui ne fréquentent pas les activités organisées par les organismes communautaires du quartier Basse-Ville de Québec, plus spécifiquement Saint-Malo et Saint-Sauveur, par la présence d'intervenants significatifs dans des endroits stratégiques. Il offre aux jeunes la possibilité de participer et de s'impliquer à l'intérieur de milieux de vie stimulants et engageants en leur présentant des solutions de rechange positives aux gangs criminels. En complément aux activités se poursuivant en 2010-2011, l'organisme prévoit développer un nouveau projet de présence de milieu dans des logements sociaux en collaboration avec l'Office municipal d’habitation du Québec.50 500 $
L'Avenue Justice alternative (Région de Lanaudière) La concertation, on y « gang » (phase IV) Projet de mobilisation du milieu qui vise la compréhension du phénomène des gangs de rue dans la région de la MRC L’Assomption et de son évolution sur ce territoire. Les activités de sensibilisation auprès des jeunes du primaire et du secondaire sont axées sur les préoccupations du milieu. Ce projet cherche aussi à former le plus d'intervenants possible au phénomène des gangs et à sensibiliser les parents. La phase IV du projet vise à consolider les acquis au cours des trois années précédentes. À cet effet, l'objectif général a été redéfini ainsi : Maintenir les efforts déployés en matière de mobilisation des partenaires concernés par les groupes ou gangs criminels et entretenir la concertation. Les comités mis en place poursuivront leurs activités en plus d'ajouter de nouveaux partenaires.45 000 $
La maison des jeunes de Mascouche (Région de Lanaudière) Concertation, action, prévention et sensibilisation (phase III) Le projet vise à améliorer la concertation régionale à la MRC des Moulins au regard de la planification globale des actions effectuées par une multitude d’organismes soucieux d’intervenir sur la problématique des gangs de rue criminels. Il vise à réduire les facteurs de risque d’adhésion aux gangs et à freiner l’émergence de gangs dans la MRC des Moulins.73 500 $
Centre Défi-Jeunesse de Saint-François (Ville de Laval) Recréer son monde « Recréer son monde » est un projet qui mise sur l'expression artistique des jeunes pour leur faire acquérir des compétences individuelles et sociales. Un disque et une bande dessinée seront produits. L'organisme mise sur le partenariat dans le secteur Saint-François à Laval afin que ces oeuvres servent d'outil de sensibilisation au phénomène des gangs de rue et à la délinquance juvénile. Des ateliers de sensibilisation sur les gangs de rue et la violence auront lieu. Aussi, les jeunes profiteront d'ateliers artistiques pour les soutenir dans leur démarche de création. Le projet est d'une durée d'un an.39 000 $
Société de criminologie du Québec (mandataire pour la Table de concertation sur les gangs de rue de Laval) Table Gang de rue de Laval Le projet « Table gang de rue de Laval » comprend deux axes. Le premier s'adresse aux jeunes de Laval et vise à déployer une « action terrain » auprès des jeunes à risque de faire partie d'un gang et ce, dans trois milieux lavallois jugés à risque. Un intervenant, en collaboration avec trois organismes du milieu dont deux maisons de jeunes et le Bureau de consultation jeunesse, réalisera un sondage auprès des jeunes à risque pour connaître leurs besoins et intérêts dans le but d’élaborer un programme d'activités fait pour et par les jeunes visés. Un second axe visera à assurer la cohérence au sein des intervenants jeunesse de Laval. Pour ce faire, des activités de formation et de promotion des services offerts aux jeunes de Laval seront faites auprès des membres de la Table gang de rue de Laval afin d'assurer une action concertée de la part des différents intervenants concernés auprès des jeunes. De plus, l'organisme demandeur assumera la coordination de la Table gang de rue de Laval.58 500 $
Projets d'intérêt national
Organisme Projet DescriptionSubvention
Maison de transition de Montréal (Montréal) Formation en prévention du phénomène des gangs au Québec (phase VI) Programme de formation offert à différents intervenants des milieux scolaire, psychosocial, communautaire et policer afin de mieux comprendre le phénomène des gangs de rue pour pouvoir mieux intervenir auprès des jeunes. On désire entre autres offrir une formation spécifique sur les filles en contexte de gangs, travailler sur des outils Web ainsi que rejoindre davantage les intervenants anglophones, maintenant que la formation est traduite.35 000 $
Maison des jeunes de Les Saules et de Lebourgneuf inc. (Québec) Réseau d'échange et d'information sur les gangs (phase VI) Ce projet, mis en oeuvre en 2005-2006, vise à contrer l’adhésion des jeunes aux gangs de rue criminels dans la région de Québec et à resserrer les mailles de la sécurité, par la mise en réseau de la grande majorité des intervenants jeunesse de la région, tous secteurs confondus. Pour ce faire, il regroupe près de 140 milieux, lesquels rejoignent quelque 300 personnes différentes qui travaillent au quotidien avec des jeunes. Le projet a changé d'organisme mandataire en 2010-2011. Les objectifs de concertation demeurent les mêmes avec l'ajout de formation pour les membres du Réseau d'échange ainsi que la réalisation d'un site Internet. À noter que, l'an dernier, le Réseau n'a pas demandé de subvention en raison d'un solde budgétaire suffisant pour poursuivre alors ses activités.27 850 $
Fondation québécoise pour les jeunes contrevenants (Montréal) Sortie de secours (phase III)

Le projet a pour objectif de consolider un réseau sociocommunautaire d'accompagnement direct auprès des jeunes à risque d'adhérer à un gang et de soutenir les jeunes affiliés de près ou de loin aux gangs. L'organisme désire soutenir dans leur demande d’aide les jeunes en processus de désaffiliation des gangs de rue et leurs familles.

Les différents volets du projet sont :

  1. implication au sein de réseaux sociocommunautaires (Montréal-Montérégie),
  2. soutien des intervenants,
  3. bonification du réseau,
  4. poursuite des activités prosociales pour les jeunes à risque,
  5. soutien de jeunes affiliés de près ou de loin aux gangs de rue (aide à leur désaffiliation),
  6. soutien ponctuel aux familles,
  7. formation continue des intervenants,
  8. évaluation du projet.
125 000 $