logo Québec

Ministère de la Sécurité publique

Gangs de rue

La vie dans un gang de rue, c'est quoi? Est-ce que c'est la vie à 100 kilomètres à l'heure, l'argent, les voitures, le succès? Ou est-ce plutôt la peur, la culpabilité, le sentiment d'avoir gâché sa vie? Une chose est sûre, c'est que les gangs de rue, ce n'est pas le « glamour » des vidéoclips.

La peur

Avoir peur, c'est pénible. C'est une émotion assez violente qui naît de la prise de conscience d'un danger ou d'une menace. Cette émotion peut survenir dans une situation précise ou encore elle peut s'immiscer dans une vie et ainsi être toujours présente. 

Comment prévenir l'adhésion aux gangs de rue?

Traîner avec un groupe d'amis est normal. Se tenir en gang fait partie de la vie de beaucoup d'adolescents et participe du développement de leur personnalité. Ce qui pose problème dans l'entrée dans un gang de rue, ce n'est pas tant le désir de s'affilier à un groupe, mais plutôt d'adopter des comportements délinquants et de s'engager dans un parcours criminel.

Plusieurs facteurs influencent la décision de rallier les rangs d'un gang de rue et peu ont à voir avec un choix éclairé. Bien de fausses croyances motivent le désir de devenir membre d'un gang.

Pour aider un ami qui pense entrer dans un gang ou si toi-même tu y songes, choisis une personne en qui tu as confiance : un ami, un membre de la famille, un prof, un intervenant social, un travailleur de rue ou un policier qui ne te gêne pas. Ils sont tous là pour t'écouter et ils pourront te donner de bons conseils sans te juger.

Pour lancer ta démarche - identifie tes besoins :

  • protection (tu as peur pour ta sécurité)
  • information (sur les conséquences judiciaires, sur le marché du travail, sur l'école)
  • argent (tu as accumulé des dettes envers des membres de gang?)

Reconnaître tes besoins te permettra de prendre de bonnes décisions et de choisir la personne qui pourra t'aider.

L'exploitation sexuelle dans les gangs de rue

La prostitution juvénile est une des activités criminelles pratiquées par les gangs de rue. Ainsi, les filles qui gravitent dans les sillons des gangs de rue, trop souvent, vivent des histoires d’horreur. Utilisées, humiliées, intimidées, elles sortent de leur expérience dans les gangs avec beaucoup de blessures, physiques et morales.

Les filles joignent moins souvent les gangs de rue que les garçons et elles y restent moins longtemps. Celles qui le font obtiennent parfois le même statut que les garçons. Elles s’impliqueront donc dans les activités criminelles du gang. La plupart du temps cependant, les filles dans les gangs sont méprisées, traitées en objet sexuel et destinées à la prostitution.

Pourquoi y a-t-il des filles qui joignent les gangs? Les membres de gang, les « pimps » sont rusés, utilisent des pièges pour obtenir ce qu’ils veulent. Par-dessus tout, ce sont des séducteurs et des manipulateurs.

Les filles croient donc qu'elles ont un nouveau chum. Tout ce qu'elles voient, ce sont les cadeaux, la vie luxueuse. Mais tout ce qu'un proxénète donne, il l'exigera en retour, et au gros prix.

L'expérience des filles dans les gangs de rue est marquée par le contrôle, la violence et la perte de l'estime de soi. Elles ne sont plus libres. Coupées de leurs amis hors du gang, constamment surveillées, elles deviennent des esclaves.

« C'est moi sa blonde »

Tu t’étais arrangée, maquillée, pas un gars t’aurait résisté. T’as frimé, avec ton string qui sortait de tes jeans. T’as dit que t’avais 18 ans, fait des jokes de sexe avec ta « best », juste assez fort pour que tous entendent.

Ç’a marché. Un gars du gang t’a remarquée. Il t’a invitée à sa table, offert du champagne, de la drogue… Un vrai party!

Tu l'as revu, tu t'es fait gâter : bijoux, souliers, drogues, soirées galantes. Ton amie t'a dit de faire attention. « T'es une jalouse. Maintenant, c'est moi sa blonde ».

Tu dis qu'il t'aime. Pour ne pas le perdre, t'es pourtant prête à faire n'importe quoi, comme l'autre soir avec son ami. Ça te tentait pas, t'as quand même couché avec. Et là, c'est fréquent. Des inconnus viennent à l'appartement, ton « chum » les reçoit. Toi, tu dois rester dans la chambre avec eux, et te soumettre à leurs désirs sexuels.

L'exploitation sexuelle

Il y a violence ou exploitation sexuelle d'enfants et d'adolescents lorsqu'un enfant plus âgé, un adolescent ou un adulte abuse d'un enfant ou d'un adolescent plus jeune à des fins sexuelles, y compris la participation à la prostitution, la pornographie et la production de matériel pornographique1 .

Comment prévenir l'exploitation sexuelle en contexte de gangs de rue?

L'exploitation sexuelle des enfants et des adolescents est un problème que les gouvernements, les services de police et les intervenants de la santé et des services sociaux prennent très au sérieux. Ainsi, tu pourras toujours trouver de l'aide si tu penses que ton amie est tombée dans le piège des gangs de rue ou si tu vis cette situation.

La première façon de prévenir l'exploitation sexuelle dans un contexte de gangs de rue est de cultiver ton estime de soi. Fais des activités dans lesquelles tu te sens bien. Tiens-toi avec des personnes qui te respecte et qui t'accepte comme tu es. Si tu as confiance en toi, en tes qualités et tes talents, il y a peu de risque que tu sois attirée par l'univers des gangs, encore moins par la prostitution.

Plusieurs filles croient que certaines pratiques sexuelles sont normales alors qu'il s'agit d'un viol ou de violence sexuelle. En fait, dès que tu n'es plus à l'aise dans une relation sexuelle, que tu perds le pouvoir de mettre fin quand tu veux à l'activité sexuelle ou que tu ne désires pas la situation, il s'agit d'une agression sexuelle.

Reste entourée d'amis de confiance et maintiens des liens significatifs avec des adultes. Plus tu es seule, plus ta situation est précaire (tu es en fugue, tu veux lâcher l'école ou tu as décroché, tu as des problèmes familiaux importants, etc.), plus il sera facile pour un membre de gang de t'aborder et de prendre le contrôle sur ta vie.

Sortir des griffes d'un gang de rue est un processus ardu qui demande du temps pour couper les liens avec le gang, pour te refaire une vie hors de celui-ci et pour guérir tes blessures. Si tu vis cette situation, des intervenants t'aideront à cheminer dans ta nouvelle vie. Les filles victimes d'exploitation sexuelle qui veulent s'en sortir peuvent aller chercher de l'aide à des organismes comme les Centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) ou les Centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC).

Évite ces histoires d'horreur qui sont malheureusement trop fréquentes. N'hésite pas à aller chercher de l'aide avant qu'il ne soit trop tard. En cas d'urgence, appelle le 9-1-1.


1 Cette définition est tirée de Ministère de la justice Canada. Violence ou exploitation sexuelle des enfants et des adolescents : fiche d’information du ministère de la justice Canada  (160 Ko). Consulté le 31 août 2009.

Ressources

Tu as des questions, tu recherches de l'aide :

Dernière mise à jour : 04 janvier 2012