logo Québec

Ministère de la Sécurité publique

Prédateurs sexuels sur Internet

Sois toujours prudent!

Sur les Chatrooms, tu discutes avec tes amis, avec des amis de tes amis, avec des personnes que tu connais peu et parfois avec des inconnus qui t’invitent à jaser avec eux. Bref, le nombre d’échanges que tu peux avoir avec des internautes est presque illimité. Quand tu es sur un Chatroom, il faut toujours que tu sois prudent. Il y a des adultes qui mentent, qui manipulent et qui racontent toutes sortes d’histoires afin d’entrer en contact avec des jeunes comme toi dans la seule intention d’avoir des relations sexuelles. Les cyberrelations, c’est bien « cute », mais avant de t’engager dans ce genre de truc, informe-toi des risques et des choses à faire afin de rester en sécurité.

Les nouvelles technologies de communication comptent maintenant parmi les moyens utilisés par les prédateurs sexuels pour obtenir des faveurs de la part de mineurs. L’espace virtuel est donc un autre endroit où la vigilance est de mise. Internet est particulier puisque certaines de ses caractéristiques, comme sa rapidité et l’apparence d’anonymat qu’il donne, permettent d’entrer facilement en contact avec des étrangers et d’échanger avec eux sans gêne. Dans Internet, on se permet parfois des choses que l’on ne ferait pas en public.

Un des comportements les plus à risque est d’envoyer des photos de toi sexy ou dans des positions suggestives. Veux-tu vraiment que des photos ou des vidéos de toi circulent sur Internet sans que tu puisses arrêter leur diffusion? De même, divulguer des informations personnelles, entrer en contact avec un inconnu d’âge adulte et parler de sexe avec des étrangers sont des comportements à proscrire.

Tu ne ferais pas ça dans la rue, alors pose-toi la question : Est-ce plus acceptable sur le Web? Ces comportements t’exposent à entrer en contact avec des adultes malveillants qui cherchent à avoir des relations sexuelles avec des mineurs.

« M tu le sex? »

redHummeR : asv
mickeycool15 : 15 m st-lambert toi?
redHummeR : 23 m mtl
redHummeR: m tu le sex?
redHummeR : lol
mickeycool15 : c sur pk
redHummeR : veux tu des vidéos?
mickeycool15 : oui c cool
... 3 minutes plus tard
mickeycool15 : c tu toi sur les videos
redHummeR : oui, tu m?
mickeycool15 : ta l'air + vieux
redHummeR : ca te dérange
mickeycool15 : bof
redHummeR : a tu une webcam
mickeycool15 : mes parents son la
redHummeR : redhummer@mail.com
redHummeR : écris-moi ken tu seras tranquille
mickeycool15 : ok

Le leurre d'enfants par Internet

Le leurre d'enfants est un acte criminel. L'article 172.1 du Code criminel interdit à un adulte de communiquer avec un mineur en vue de commettre une infraction d'ordre sexuelle comme, par exemple, d'avoir des contacts sexuels avec un jeune de moins de 16 ans, d'inciter un jeune à avoir des contacts sexuels, de l'inciter à s'exhiber devant sa webcam ou de visionner du matériel pornographique.

Au Canada, l'âge de consentement à avoir des relations sexuelles est de 16 ans. Mais, dans un cas où une personne majeure communique par Internet avec un ado de 16 ou 17 ans dans le but d'avoir des relations sexuelles, ton consentement ne pourra pas être pris en compte si l'on juge que tu te trouvais dans une situation d'exploitation sexuelle. Cette situation est d'autant plus vraie si l'adulte s'est fait passer pour un adolescent ou pour une personne qu'il n'est pas (un photographe de mode, un imprésario, etc.).

Le leurre d'enfants dans Internet s'effectue de plusieurs façons. Les réseaux sociaux virtuels peuvent être utilisés pour recueillir des informations personnelles sur toi comme l'école où tu vas, l'endroit où tu habites, ta musique préférée, tes activités, et ainsi faciliter le contact entre toi et l'agresseur. L'adulte pourra se faire passer pour un mineur, il essayera de gagner ta confiance, dira qu'il te comprend vraiment, amènera délicatement les conversations vers des sujets sexuels, usera de menaces ou il exprimera sans équivoque sa volonté d'avoir un contact sexuel avec toi. Il se peut qu'il te pose des questions sur ta sexualité : Aimes-tu ton corps? As-tu déjà embrassé un garçon ou une fille? As-tu déjà fait l'amour? T'arrive-t-il de te masturber? Finalement, il pourra te proposer de te montrer comment faire ou de te donner des trucs.

Les médias dépeignent souvent les agresseurs comme de cruels pervers et les victimes comme étant nées de la dernière pluie. Ce cas de figure existe, mais la réalité est habituellement plus complexe. La majorité des jeunes qui clavardent avec un adulte le font en connaissance de cause. Plus encore, lors des rencontres réelles, les jeunes s'attendent généralement à avoir une relation sexuelle avec un adulte. Toutefois à 13 ou 14 ans, même si tu penses en connaître déjà beaucoup sur la sexualité, il est bien évident que tu ne connais pas encore tout ce qui te plaît, tout ce que tu peux accepter et ce que tu dois refuser. Mais de nature curieuse, tu embarqueras dans le jeu et, plutôt inexpérimenté, tu te feras manipuler. Un adulte, d'autant plus s'il recherche spécifiquement des relations sexuelles avec des jeunes, sera en mesure de cerner tes limites et de profiter de celles-ci. Tu seras donc dans une situation d'exploitation sexuelle où l'adulte détient l'autorité et en profitera pour t'inciter à avoir des relations sexuelles. En aucun cas, il ne peut être question d'une sexualité saine. Tu comprends maintenant pourquoi dans le leurre d'enfants par Internet, les jeunes sont des victimes!

Comment prévenir le leurre d'enfants par Internet?

Il est normal à l'adolescence de vouloir explorer sa sexualité. Le contexte dans lequel il est acceptable et agréable de le faire nécessite cependant un climat de confiance et un respect mutuel entre les deux partenaires. Internet est loin d'être un espace où tout le monde est honnête. Il permet entre autres d'agir en cachette ou de jouer un rôle. Cela peut te pousser à être plus osé, à faire ou dire des choses que tu ne ferais pas en dehors d'Internet. Si tu le fais, il y a de grandes chances que ton interlocuteur, par exemple MissySexii ou jeffQC14, le fait aussi et qu'il n'est pas celui qu'il dit être.

Tu ne devrais pas avoir des conversations de nature sexuelle avec des inconnus et surtout pas avec des adultes. L'important est de rester vigilant, de toujours se respecter. Idéalement, abstiens-toi de parler de sexe sur des Chatrooms ou par courrier électronique. Ne choisis pas un pseudonyme qui donne ton âge, ton nom ou ta ville. Ceux qui cherchent à entrer en contact avec des mineurs seront alors moins en mesure de te cibler et de te joindre.

Évite toutes invitations qui nécessitent que tu caches des choses. Si LoverBoy17 ou KaRiNaBabY te demande de garder tes conversations secrètes, de ne surtout pas en parler à tes parents ou si cette personne veut te voir dans un endroit que tu trouves étrange comme lieu de rencontre, pose-toi des questions. Ses intentions ne sont sûrement pas très honnêtes. Le meilleur choix que tu puisses faire est de ne pas avoir de contact avec des gens que tu ne connais pas dans Internet.

Si tu penses être victime de leurre, enregistre et imprime les conversations et dénonce à un service de police. Ces documents sont la preuve qu'une infraction a été commise. Tu pourras aussi les montrer à tes amis pour ne pas qu'ils se fassent prendre.

Ressources

Si tu as quelque chose à voir avec un incident d’autoexploitation juvénile ou de « sexting » (qu’il s’agisse de toi, d’une ou d’un ami, d’un autre jeune, d’un frère ou d’une sœur), ce site te propose des moyens de face à la situation.

Si tu as des questions, tu crains que ton ami ait des conversations de nature sexuelle avec un adulte, tu veux des conseils, n'hésite pas à joindre Tel-jeunes.

Dernière mise à jour : 04 janvier 2012