Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Sûreté du Québec

Désignation d’une directrice générale par intérim

Québec, le 27 novembre 2019. – La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, annonce que Mme Johanne Beausoleil agira à titre de directrice générale par intérim de la Sûreté du Québec (SQ), et ce, dès le départ à la retraite, en décembre prochain, de l’actuel directeur général par intérim, M. Mario Bouchard.

Rappelons que l’article 56.8 de la Loi sur la police prévoit qu’en cas d’absence ou d’empêchement du directeur général, le ministre peut désigner un directeur général adjoint pour agir à ce titre pour la durée de cette absence ou de cet empêchement. Ainsi, Mme Beausoleil est nommée directrice générale adjointe de la SQ et son mandat, d’une durée de trois ans, débute le 2 décembre 2019. Elle assumera les fonctions de directrice générale par intérim à compter du 16 décembre. Sa nomination a été recommandée par l’actuel directeur général par intérim, M. Mario Bouchard.

Citation :

« Les expériences professionnelles de Mme Beausoleil à titre de directrice de la vérification de la SQ combinées à celles de haute fonctionnaire de l’État québécois font d’elle une candidate ayant toutes les compétences pour relever les nombreux défis auxquels fait face la SQ. Elle connaît l’organisation, les acteurs et les enjeux de la police au Québec. Il s’agit d’une excellente recommandation de la part de M. Bouchard et j’ai l’entière certitude qu’elle saura remplir cet important mandat. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

Faits saillants :

  • Mme Beausoleil connaît très bien la Sûreté du Québec puisqu’elle y a travaillé comme directrice de la vérification durant 4 ans. À ce titre, outre les activités de vérification, elle avait la responsabilité de l’éthique, du traitement des divulgations, de la conformité, de l’évaluation des programmes et elle avait un rôle-conseil auprès de l’état-major.
  • Elle a également eu une carrière de 27 ans au sein des Services correctionnels du Québec, dont près de 5 ans comme sous-ministre associée à la Direction générale des services correctionnels du ministère de la Sécurité publique.

Pour en savoir plus sur les activités du MSP, suivez-nous dans les médias sociaux :