Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Prévention et intervention en matière d’exploitation sexuelle des jeunes

28 organisations se partagent 1,75 M$

Québec, le 22 mai 2019. – La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, est fière d’annoncer qu’une somme de 1,75 M$ est accordée, par l’entremise du Programme de prévention et d’intervention en matière d’exploitation sexuelle des jeunes (PPI), pour soutenir 28 projets visant à contrer ce phénomène.

Le volet général du PPI a entamé sa troisième année. D’un budget initial de 300 k$ en 2016‑2017 et de 1 M$ pour l’exercice financier 2017‑2018, il est maintenant de 1,5 M$ pour les exercices 2018‑2019, 2019‑2020 et 2020‑2021. À cela s’ajoute, pour la première fois cette année, un volet autochtone doté d’une enveloppe de 250 k$. Cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre du Plan gouvernemental pour le développement social et culturel des Premières Nations et des Inuits, permet de financer quatre projets autochtones, autant en milieu urbain que dans les communautés.

Citation :

« Les dommages quasi irréversibles subis par les victimes d’exploitation sexuelle n’ont plus à être démontrés. Le Programme de prévention et d’intervention en matière d’exploitation sexuelle des jeunes soutient les intervenants locaux, qui sont les mieux placés pour identifier jeunes en situation de vulnérabilité et les victimes d’exploitation sexuelle, et pour intervenir auprès d’eux. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

Faits saillants :

  • Le PPI s’inscrit dans le cadre de la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles 2016‑2021.
  • Il prévoit une aide financière afin de favoriser la mise en œuvre d’actions préventives visant la réduction de l’exploitation sexuelle des jeunes.
  • Les projets financés s’appuient sur un diagnostic local de la situation, sont élaborés en concertation avec les partenaires et les intervenants du milieu, et présentent une démarche structurée et cohérente de prévention et d’intervention.
  • Les subventions accordées aux organisations seront renouvelables pour la durée du programme, soit jusqu’en 2020‑2021 pour le volet général, et jusqu’en 2021‑2022 pour le volet autochtone. 

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur nos activités ministérielles, suivez-nous dans les médias sociaux :