Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Inauguration du nouvel établissement de détention d'Amos

Amos, le 12 novembre 2018. – De passage dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue, la vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, en compagnie du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour, a inauguré aujourd’hui le nouvel Établissement de détention d’Amos. Mme Suzanne Blais, députée d’Abitibi-Ouest, était également présente pour l’événement. 

Offrant près d’une centaine de places de plus que le bâtiment précédent, cette nouvelle infrastructure correctionnelle contribuera à atténuer la problématique de surpopulation carcérale qui a affecté le réseau au cours des dernières années en plus d’assurer aux membres du personnel un environnement de travail sécuritaire et adapté à leurs besoins. 

Construit au coût de 125,9 M$, l’établissement, qui répond aux exigences actuelles en matière de normes pénitentiaires, comprend cinq pavillons d’hébergement qui permettront une meilleure gestion de la population carcérale. 

L’ancien bâtiment, construit en 1977, sera utilisé pour l’hébergement des personnes purgeant des peines discontinues, mais aussi comme quartier cellulaire pour les comparutions au palais de justice d’Amos.

 

Citations :

« Nous inaugurons aujourd’hui ce nouvel établissement à la fine pointe de la technologie qui répond à un besoin criant dans la région. Comme gouvernement, nous serons toujours prêts à passer à l'action afin de soutenir les projets porteurs pour les gens d'ici. Ainsi, cette infrastructure permettra de mieux répondre aux exigences en matière correctionnelle afin d’assurer la sécurité de la population, des travailleurs et des personnes incarcérées. Il permettra aux intervenants sur place d’accomplir, dans de meilleures conditions, leur importante mission qui est d’assurer la prise en charge des personnes qui leur sont confiées tout en favorisant leur réinsertion sociale.»

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« La nouvelle infrastructure carcérale d’Amos représente un atout important pour le développement économique de la région, notamment avec l’embauche de personnel pour sa construction et son exploitation. De plus, c’est 40 nouveaux emplois permanents qui sont créés. En tant que ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue, je suis heureux de constater que notre gouvernement est au travail pour concrétiser des projets importants en région. »

Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

« Ce nouveau centre permettra d’éviter les transferts à répétition entre les établissements de détention de Saint-Jérôme et d’Amos pour les comparutions en Abitibi-Témiscamingue ou dans le Nord-du-Québec. »

Suzanne Blais, députée d’Abitibi-Ouest

 

Faits saillants :

• L’Établissement de détention d’Amos, réalisé par la Société québécoise des infrastructures, offrira 220 places, soit 99 de plus que le bâtiment précédent.

• Ce bâtiment, construit en 1977, sera utilisé pour l’hébergement des personnes purgeant des peines discontinues, mais aussi comme quartier cellulaire pour les comparutions au palais de justice d’Amos.

• Le nouvel établissement accueillera graduellement les personnes incarcérées à l’issue d’une période de rodage du personnel d’environ trois mois, qui se terminera à la fin de novembre. 

• Au total, 175 personnes y travailleront, ce qui représente quelque 40 nouveaux emplois permanents, dont une trentaine d’agents des services correctionnels.

• Pendant la phase active de construction, le chantier comptait près de 250 travailleurs et a contribué à créer de nombreux emplois indirects. 

• Au Québec, 19 établissements de détention sont de compétence provinciale. Les Services correctionnels ont notamment la responsabilité d'assurer la garde des personnes prévenues ou purgeant une peine d'emprisonnement de moins de deux ans, tout en favorisant leur réinsertion sociale. 

 

Liens connexes :

Pour de plus amples informations sur l’Établissement de détention d’Amos, rendez-vous au : www.securitepublique.gouv.qc.ca/services-correctionnels/milieu-carceral/etablissements-detention/amos.html

 

Pour en savoir plus sur nos activités ministérielles, suivez-nous dans les médias sociaux :

Facebook

Twitter