Ministère de la Sécurité publique

Rencontre à Québec de la coalition mondiale contre l’État islamique

Le gouvernement du Québec poursuit ses efforts de lutte contre la radicalisation

Québec, le 31 juillet 2015. – Pour faire suite à la réunion des directeurs politiques du groupe restreint de la coalition mondiale contre le groupe armé État islamique en Irak et en Syrie qui se tenait à Québec hier, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Mme Lise Thériault, et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Mme Christine St-Pierre, ont tenu à rappeler toute l’importance que le gouvernement du Québec accorde à la lutte contre le terrorisme et la radicalisation menant à la violence.

En marge de cette rencontre, la ministre Thériault s’est entretenue avec le ministre fédéral des Affaires étrangères, M. Rob Nicholson, et lui a rappelé les efforts du Québec pour contrer ce phénomène, ainsi que l’importance de bien outiller les corps policiers pour qu’ils puissent assurer la sécurité de la population : « La menace de l’idéologie extrémiste véhiculée par l’État islamique est prise très au sérieux par notre gouvernement. C’est pourquoi nous accordons une grande importance à la concertation et à l’échange d’information entre les corps de police et les agences de renseignements ». 

« La montée de l’extrémisme est un sujet qui génère énormément de discussions et de préoccupations à l’échelle internationale, et pour cause. Les impacts de la radicalisation peuvent être dévastateurs pour la société civile et il faut que nous mettions en place des mécanismes efficaces pour prévenir ce phénomène. L’approche québécoise en matière de radicalisation suscite d’ailleurs un grand intérêt, comme j’ai pu le constater lors de ma mission en Europe le mois dernier. Je suis convaincue que le Québec peut apporter une contribution importante au dialogue international qui vise à dégager des pistes d’action pour contrer ce fléau », a ajouté la ministre St-Pierre. 

En juin dernier, le Québec dévoilait son plan d’action 2015-2018 « La radicalisation au Québec : agir, prévenir, détecter et vivre ensemble », qui vise à fournir une réponse concertée au phénomène de la radicalisation menant à la violence. Il comprend 59  mesures qui permettront d’assurer la sécurité des Québécois et de favoriser la cohésion sociale en matière de diversité ethnoculturelle. 

Rappelons qu’en mars 2015, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique a effectué une mission en Europe afin d’échanger avec divers intervenants concernés par cet important enjeu de sécurité, notamment des représentants des milieux politiques, gouvernementaux et policiers. Cette mission lui a permis d’enrichir sa réflexion quant aux mesures à mettre en place pour lutter contre la radicalisation menant à la violence, en plus d’explorer des pistes de collaboration prometteuses pour le Québec et de resserrer les liens avec les pays confrontés à des problématiques similaires. 

Au cours des prochains mois, la ministre Thériault entend poursuivre le dialogue amorcé avec ses homologues à l’étranger et au Canada.