Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Semaine de la prévention de la criminalité

Aller à la rencontre des jeunes en situation de rupture sociale

Le travail de rue : un investissement pour les communautés

On parle de situation de rupture sociale lorsqu’un jeune fragilisé, souvent dans un contexte socioéconomique précaire, en vient à ne plus avoir de liens sociaux. La mission des travailleurs de rue est d’aller à la rencontre de ces jeunes qui ne font plus confiance aux institutions et aux adultes. 

« Le travail de rue est une approche humaniste et pragmatique faisant appel aux stratégies de réduction des méfaits et d’augmentation des facteurs de protection. [...] Le travail de rue cherche à rejoindre les gens hors réseau ou en rupture avec celui-ci, ceux qui, pour toutes sortes de raisons, n'utilisent pas les services habituels en vue de diminuer leur isolement ou de faire face à une période de déséquilibre dans leur vie. Le travail de rue entend favoriser l'accès de ces personnes aux ressources du milieu et développer leur autonomie. » (Cadre de pratique pour le travail de rue en Montérégie, janvier 2013)

Le ministère de la Sécurité publique (MSP) soutient le travail de rue grâce à un programme qui offre des sommes issues du partage des produits de la criminalité. Les organismes communautaires dont les activités ont comme objectif principal la prévention de la criminalité, notamment auprès des jeunes, peuvent recevoir un appui du MSP.

Parmi les organismes financés, le TRÀSH (Travail de rue à Shawinigan) intervient, entre autres, pour atténuer les conséquences de plusieurs méfaits et actes de délinquance dans un secteur particulier de la ville. Des sommes supplémentaires ont été investies afin d’intervenir auprès d’adolescents et de jeunes adultes, le plus souvent consommateurs de drogues. De plus, avec l’aide d’un réseau de partenaires, le TRÀSH est en mesure d’orienter et d’accompagner les jeunes vers les différentes ressources spécialisées en traitement des dépendances.

Pour en connaître plus sur le travail de rue, visitez les pages Facebook du TRÀSH, du ROCQTR et de l’ATTRueQ.