Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Modèle de gestion des risques d'incendie

Le modèle de gestion des risques d'incendie est un outil pour aider les autorités municipales à mieux comprendre leurs responsabilités en sécurité incendie et à mieux planifier leur organisation.

Cet élément présente un obstacle à l'accessibilité. Équivalent textuel du schéma suivant.

Image représentant une roue et qui résume le modèle de gestion des risques d'incendie. Ce lien permet d'accéder à une explication détaillée de l'image

La gestion des risques d'incendie exige d'abord de connaître les risques présents sur le territoire; c'est l'analyse des risques. Pour faire face à ces risques, il faut prévoir aussi des mesures de prévention qui permettront de réduire les probabilités qu'un incendie ne survienne (réduction de l'occurrence) et planifier tous les éléments de l'intervention afin de limiter les conséquences lorsque le feu se déclare (réduction de l'impact). L'écart représente le risque que les autorités municipales conviennent d'assumer dans les diverses parties de leur territoire. Il peut être plus ou moins important selon la communauté.

Pour en savoir plus :

Image sous la forme d'un quart de roue qui résume le volet analyse des risques du modèle de gestion des risques d'incendie

L'analyse des risques

La planification de la sécurité incendie exige de bien connaître la nature et l'importance des risques sur le territoire.

Mécanismes de détection et de transmission

Le risque représenté par un bâtiment peut être atténué par la mise en place d'avertisseurs de fumée et de systèmes de détection efficaces.

Mécanismes d'autoprotection

Dans les bâtiments à risque élevé, l'installation de gicleurs, l'organisation d'une brigade d'incendie et la réalisation d'exercices réguliers d'évacuation et de simulation de sinistre contribuent à diminuer le niveau de risque.

Classification des risques

Classer les risques d'incendie en fonction de l'usage et des principales caractéristiques des bâtiments permet de mieux connaître les risques du territoire et ainsi mieux planifier l'organisation de la sécurité incendie. La classification proposée dans les orientations comporte quatre classes de risques : faibles, moyens, élevés et très élevés.

Caractéristiques particulières et mesures d'atténuation

L'analyse des risques doit tenir compte des caractéristiques particulières du milieu (densité d'occupation, vieux bâtiments, âge de la population, conditions socio-économiques, etc.) et de l'impact de l'incendie sur la communauté (fermeture d'entreprises, perte de l'école, etc.). D'autres décisions ont aussi des impacts sur les risques d'incendie : la réglementation municipale, le zonage, les infrastructures routières, les programmes de rénovation, etc. Ce sont des mesures d'atténuation.

 

L'intervention

Image sous la forme d'un quart de roue qui résume le volet intervention du modèle de gestion des risques d'incendie

C'est l'aspect le plus visible de la sécurité incendie, car il entre en jeu lorsque l'incendie se déclare. L'intervention doit permettre de limiter les impacts de l'incendie. Pour assurer une intervention efficace, il faut agir sur le délai d'intervention, le personnel, les équipements et l'alimentation en eau.

Délai d'intervention

C'est le temps qui s'écoule entre l'ignition et le moment où les pompiers appliquent l'agent extincteur. Il comprend trois phases : la détection, le traitement de l'alerte, puis la mobilisation et le déplacement des pompiers et des équipements. Plus ce délai est court, plus les chances sont grandes que les pompiers arrivent avant le point d'embrasement général et ainsi limitent les dommages.

Personnel d'intervention

La planification des interventions doit tenir compte du nombre de pompiers, de leur préparation (formation, entraînement, plans d'intervention) et de l'organisation du travail sur les lieux de l'intervention.

Équipements d'intervention

L'efficacité d'une intervention dépend du type et de l'état des équipements. La fabrication, l'utilisation et l'entretien des équipements doivent respecter les normes reconnues.

Alimentation en eau

Le service d'incendie doit posséder une bonne connaissance du réseau d'alimentation en eau et de sa capacité dans toutes les parties de son territoire. En l'absence de réseau d'eau ou si celui-ci est insuffisant, il est nécessaire d'établir les points d'eau où les camions-citernes pourront s'approvisionner.

La prévention

Image sous forme d'un quart de roue qui résume le volet prévention du modèle de gestion des risques d'incendie

La prévention, trop souvent limitée à quelques activités de sensibilisation du public, permet d'éviter que l'incendie se déclare. La prévention doit aussi s'appuyer sur une réglementation municipale rigoureuse, des programmes d'inspection efficaces et une bonne analyse des incidents qui sont survenus.

Analyse des incidents

Il est important de bien comprendre l'origine, de même que les causes et les circonstances des incendies, pour réviser ou mettre en place des mesures qui éviteront que ceux-ci se reproduisent.

Éducation du public

Le programme municipal de prévention des incendies comprend généralement des activités d'éducation du public. Celles-ci sont organisées en fonction des lacunes décelées grâce à l'analyse des incidents.

Réglementation

L'application rigoureuse de règlements et de normes de sécurité représente l'une des façons les plus efficaces de prévenir les incendies.

Inspection périodique des risques

Un programme d'inspections périodiques des risques est le complément essentiel à la réglementation. Il permet de s'assurer de la sécurité des installations domestiques (cheminées, poêles à bois, etc.) et des procédés dans les industries.