Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique

Description des programmes, services et activités pour la réinsertion sociale des personnes contrevenantes en détention

Les études récentes démontrent que c’est en procédant à des évaluations rigoureuses des personnes contrevenantes pour cerner les problèmes liés à leur délinquance, et en fournissant des programmes et des services adaptés à ces problèmes, qu’il est possible de diminuer les risques de récidive ainsi que les coûts sociaux attribuables à un retour en prison. C’est d’abord la connaissance qui dicte le choix de la réinsertion sociale comme modèle, et celui-ci s’inscrit dans les recommandations du Protecteur du citoyen; il reflète aussi l’esprit du volumineux rapport Corbo (2001) et, enfin, il est confirmé par l’article 1 de la LSCQ.

C’est l’article 21 de la LSCQ qui régit la question des programmes, des services et des activités de soutien à la réinsertion sociale. Ainsi, les Services correctionnels doivent élaborer et offrir des programmes et des services. De plus, ils veillent à favoriser l’accès des personnes contrevenantes à des programmes et à des services spécialisés. Il importe de préciser que l’article 21 stipule que les « programmes et les services offerts prennent en compte particulièrement les besoins propres aux femmes et aux Autochtones ».