Passer au contenu
Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique

La vie en zone boisée

La vie en zone boisée présente plusieurs avantages. Vous vivez à proximité des grands espaces verts? Une certaine prudence s’impose. Lisez ces conseils de prévention pour vous aider à vous protéger.

Protégez votre vie et celle de vos proches

Image illustrant une maison en forêt.

  • Installez un avertisseur de fumée à chaque étage et près des chambres à coucher.
  • Installez un avertisseur de CO près des chambres à coucher et près des appareils de chauffage comme le poêle à bois, le foyer et la fournaise au mazout.
  • Procurez-vous un extincteur portatif et apprenez à vous en servir.
  • Préparez un plan d’évacuation et prévoyez un point de rassemblement.
    Exercez-vous à évacuer au moins une fois par année.
  • Prévoyez deux sorties afin d’évacuer les lieux en sécurité.
  • Prévoyez avec les voisins un plan d’entraide en cas d’urgence.
  • Vérifiez l’indice d’inflammabilité établi par la SOPFEU avant de faire un feu à l’extérieur. Écoutez les médias afin de connaître les risques d’incendie de forêt dans la région.
  • N’utilisez pas le foyer extérieur en période de sécheresse.

Protégez votre maison

Image illustrant un ramoneur.

La toiture

  • Utilisez des matériaux de toiture qui résistent au feu, comme le métal, le bitume et les bardeaux de fente traités.
  • Enlevez du toit et des gouttières les nids d’oiseaux, les feuilles mortes et les branches.
  • Coupez les branches et la végétation qui surplombent le toit.
  • Couvrez la bouche de cheminée d’un pare-étincelles.
  • Faites ramoner la cheminée tous les printemps et plusieurs fois si vous brûlez plus de deux cordes de bois par an.
  • Fermez l’avant-toit et grillagez les évents avec un treillis de trois millimètres. Un évent de soffite placé trop près du mur augmente les risques d’incendie de la structure, car la chaleur et les braises montent le long des murs extérieurs et entrent dans les évents de soffite.

Les murs

  • Utilisez le stucco, le métal, la brique et le ciment pour le recouvrement des murs extérieurs.

La végétation à proximité du bâtiment

  • Gardez la végétation et les matériaux combustibles à trois mètres du réservoir de propane, s’il y a lieu.
  • Déchiquetez et compostez les débris ligneux ou apportez-les dans un lieu d’enfouissement. Ne les brûlez pas.
  • Appelez la compagnie d’électricité pour faire élaguer les arbres qui auraient poussé trop près des câbles.

Contrôler la végétation

Pour réduire les risques de dommages causés par un incendie, il est important de planifier l’aménagement autour des bâtiments en trois zones pour bien contrôler les combustibles.

Première zone : moins de 10 mètres (zone coupe-feu)

Image illustrant les zones coupe-feu et la zone d'atténuation entourant un bâtiment.

  • Dégagez 10 mètres autour de la maison de toute végétation inflammable telle que les buissons, les arbres et les broussailles. Cette zone coupe-feu empêche l’incendie de progresser de la forêt vers le bâtiment ou du bâtiment vers la forêt. Elle donne aux pompiers une chance de sauver votre maison.
  • Il est possible d’y laisser des arbustes décoratifs.
  • Gardez le bois de chauffage, les débris combustibles, le bois de construction et les clôtures hors de cette zone.
  • Installez le réservoir de propane idéalement à au moins 10 mètres de tout bâtiment.
  • Tondez et arrosez régulièrement l’herbe autour des bâtiments.

Deuxième zone : 10 à 20 mètres (zone d’atténuation)

  • Choisissez, lors de l’aménagement du terrain, les bonnes essences d’arbres comme l’érable, le bouleau, le peuplier ou le tremble qui ont des degrés d’inflammabilité bas. Évitez le pin gris et l’épinette blanche ou noire, puisque leur degré d’inflammabilité est élevé.
  • Diminuez le nombre de conifères dans cette zone, car ils prennent feu plus rapidement que les feuillus.
  • Élaguez les branches des conifères restants qui sont à moins de deux mètres du sol.
  • Enlevez les débris ligneux, les massifs d’arbustes épais et les arbres mûrs de cette zone. Ils pourraient permettre à un feu de surface de se propager à l’étage supérieur de la forêt et devenir un feu de cimes incontrôlable.
  • Assurez-vous que la cime de chaque arbre ne touche pas aux autres cimes.

Cette zone d’atténuation peut supporter un incendie de faible intensité. Cette zone est inutile si la forêt autour est composée uniquement de feuillus. Si le terrain est en pente, il faut élargir cette zone, car les incendies se propagent plus rapidement en remontant une pente. Par exemple, sur une pente de 30 %, il est recommandé d’élargir cette zone à 30 mètres.

Troisième zone : 20 mètres et plus

  • Éclaircissez cette zone en diminuant le nombre d’arbres et d’arbustes qui forment l’étage inférieur de la forêt. Il n’est pas nécessaire d’enlever toutes les matières combustibles dans cette zone.
  • Gardez les feuillus comme l’érable, le bouleau, le peuplier ou le tremble qui résistent au feu. Ainsi, les incendies seront d’intensité peu élevée et pourront être éteints plus facilement.

Saviez-vous que la topographie a un impact sur le comportement d’un incendie? En effet, une habitation construite au bas d’une pente et entourée de combustibles sera moins vulnérable que celle située au centre ou au sommet de cette pente avec les mêmes combustibles aux alentours.

Aidez les pompiers

Image illustrant un asperseur.

  • Assurez-vous que le chemin d’entrée est suffisamment large pour permettre aux véhicules d’urgence de se rendre chez vous en cas de besoin.
  • Ayez, si possible, un étang ou une mare afin de fournir aux pompiers un approvisionnement en eau additionnel.
  • Installez un ou deux réservoirs de 200 litres sous les gouttières afin de recueillir l’eau de pluie.
  • Gardez à la portée de la main des outils qui peuvent vous aider à combattre l’incendie : boyau d’arrosage assez long pour faire le tour de la maison, seaux, râteaux, pelles, haches, échelle pour accéder au toit, ensemble d’asperseurs pour la pelouse.

Degrés d’inflammabilité des essences d’arbres les plus courantes
Essence d'arbre Degré d’inflammabilité
Bouleau Bas
Cèdre rouge de l’Ouest Élevé
Épinette blanche Élevé
Épinette noire Très élevé
Érable Très bas
Mélèze occidental Bas
Peuplier Très bas
Pin blanc Modéré
Pin gris Élevé
Pin rouge Modéré
Pruche Élevé
Sapin Élevé
Tremble Très bas

Dernière mise à jour : 28 novembre 2012

Gouvernement du Québec, 2016
© Gouvernement du Québec, 1996-2016