Bandeau d'identification visuelle du Ministère de la sécurité publique
Ministère de la Sécurité publique
Navigation Recherche

L'érosion des berges

L’érosion des berges est un processus naturel qui affecte, à divers degrés, les berges des cours d’eau et des lacs. Ce document traite principalement de l’érosion des berges du fleuve Saint-Laurent en aval de Québec et du golfe du Saint-Laurent, aussi appelée érosion du littoral. Celle-ci se définit comme la perte de matériaux entraînant le recul du trait de côte. Les falaises rocheuses composées de matériaux friables comme le grès ou le schiste et les côtes formées de dépôts meubles sont particulièrement sensibles aux différents processus d’érosion.

Le phénomène de l’érosion des berges est généralement lent et graduel mais dans certains secteurs, compte tenu de la nature des sols et de la configuration de la côte, le recul annuel moyen peut atteindre plus d’un mètre. Aussi, il peut arriver que des tempêtes successives ou une tempête particulièrement violente entraînent un recul de plusieurs mètres. L’érosion peut également contribuer au déclenchement de mouvements de masse tels que les glissements de terrain dans les falaises argileuses ou les écroulements dans les falaises rocheuses.

En plus des pertes de terrains publics ou privés, l’érosion peut causer des dommages aux bâtiments, aux équipements, aux infrastructures ainsi qu’aux ouvrages de protection des berges. Elle est susceptible également de perturber les activités économiques. Ce problème est d’autant plus préoccupant que la majorité de la population se concentre sur les côtes.